Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Les Livres conseillés sur l'Environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Les Livres conseillés sur l'Environnement   Mer 4 Nov - 9:28

Climat Investigation

Le climat est aujourd’hui une guerre, une religion.
Tout avis contraire sera éliminé.
Quelle voix s’élèvera pour rompre le silence pour faire éclater la vérité avant le sommet de Paris ?




Climat Investigation
Les Dessous d'un Scandale Panétaire
Auteur : Philippe Verdier
Editions : Ring
Prix : 18,00 €
Pages : 279
Format : 141 x 220 cm
Sortie : Octobre 2015
ISBN : 9791091447362


Suite à la parution de son livre, Climat investigation (Ring, 2015), le monsieur météo de France 2 a été la cible de vives critiques avant d’être mis en congé forcé par la chaîne publique. C’est Arrêt sur images qui a ouvert le bal de la chasse aux sceptiques, dénonçant un « discours promotionnel confus… et un éditeur proche de l’extrême-droite ». Aussitôt, Rue89 est entré dans la danse, proposant carrément d’arrêter d’inviter les « climatosceptiques » dans les médias ! Considérant que « leurs arguments ont été démontés définitivement », le journaliste Thibaut Schepman juge qu’on se croirait « revenus 30 ans en arrière » avec le discours de ceux qu’il estime « ultra-minoritaires » dans la communauté scientifique.

Société de Calcul Mathématiques a écrit:

(...) La position de la SCM sur ces questions est très simple et résulte des diverses études que nous avons menées : en tout temps, en tous lieux, la terre a été l'objet de variations climatiques et il n'y a aucun fait qui permette de penser que les variations actuelles soient particulièrement significatives. Bien au contraire, lorsque des mesures existent, elles montrent que ces variations sont plus faibles (élévation du niveau de la mer : 1 mm par an aujourd'hui, plusieurs cm il y a 20 000 ans).

Il n'existe actuellement aucun moyen d'évaluer la "température moyenne" du globe (pour savoir si elle s'élève ou non) ; nous disposons de bien trop peu de données (quelques dizaines de milliers, qui ignorent des zones entières). C'est encore pire pour le CO2, pour lequel on ne dispose que de quelques centaines de données, alors que le CO2 est aussi variable que la température ou la pression atmosphérique. En bref, toute cette agitation autour du "réchauffement climatique" n'est qu'une mystification, et l'homme n'a, de toute façon, aucun moyen d'agir sur le climat. (...)


~ Le Changement Climatique : Et si la Science se trompait... (Data Gueule via FYI)(Octobre 2015) ~

Anne de Marcillac, ingénieur agronome a écrit:

(...) Les modèles sur ordinateur utilisés par le GIEC n'avaient pas prévu ce ralentissement ni ne sont capables de le reproduire (H. von Storch and al. « Can climate model explain the recent stagnation in the global warming? »). C'est un fait. Nous sommes, aujourd'hui, plus bas que la fourchette basse des projections du GIEC. Ces modèles ont montré leur limite, et l'on ne peut aujourd'hui accorder qu'un faible crédit aux « prévisions » qui en résultent. C'est un fait aussi que les océans ne montent pas de plus de 3 mm par an, que la glace arctique semble se reconstituer (voir ici notamment, pour la surface de le glace arctique), qu'il n'y a aucune augmentation de la fréquence des catastrophes climatiques, ni, d'ailleurs, rien qui prouverait de façon sûre un lien entre cette fréquence et l'évolution des gaz à effet de serre, contrairement à ce que vous avez affirmé. C'est le GIEC même qui l'indique (GIEC, AR5,-2013, groupe de travail I, chapitre 2) et sa conclusion est identique quant à la survenue d'éventuels évènements brutaux (GIEC, AR5-2013, groupe de travail I, tableau 12-4, page 1115). Il n'y a pas péril en la demeure, s'agissant du climat, et nous pouvons aujourd'hui réintroduire sereinement un peu plus de rationalité dans ce débat. (...)
~ Désaccord Scientifique sur le Réchauffement Climatique... (FYI)(Octobre 2015) ~

Pour lui, donner la parole à ces gens revient à permettre de « confronter ces thèses farfelues à des vérités scientifiques », mais surtout « contribue à donner l’illusion du doute, ce qui est exactement la stratégie des lobbies sceptiques ». Pire : l’auteur reproche notamment à Marianne, au Figaro et à Valeurs Actuelles de simplement leur avoir donné la parole. En l’occurrence, il fait référence à Philippe Verdier, chef du service météo de France 2 qui assure actuellement la promotion de son dernier livre. Pour Thibaut Schepman, sans doute lui-même spécialiste du climat à ses heures perdues, Verdier « avance des arguments d’une nullité évidente ». Et le journaliste de moquer « cet étrange complotiste, amateur de double discours et auteur d’un livre publié par une maison d’édition proche de l’extrême droite ». « À Rue89, nous avons décidé de ne pas contribuer à cette drôle de représentation », conclut-il. Dans un droit de réponse publié sur le site des éditions Ring et sur Rue89, Philippe Verdier pointe une « accusation diffamatoire » et se défend d’être un « climatosceptique ». Simplement, celui-ci explique montrer aussi « les aspects positifs du réchauffement en France » car « notre pays fait partie des rares à pouvoir s’adapter rapidement aux risques du climat ». « L’enquête Climat Investigation restaure au contraire les avis différents du discours officiel aux mains des États », clame-t-il avant de juger qu’« interdire les sceptiques de s’exprimer est une atteinte au débat et à la liberté. Beaucoup de scientifiques hors du GIEC ont de nombreuses découvertes et de révélations à nous apporter. »

Jacques Henry a écrit:

(...) Grâce à la sagacité exemplaire de la journaliste canadienne Donna Laframboise qu’il faut remercier ici, on découvre que le totalitarisme climatique planétaire se met progressivement en place sous l’égide des Nations-Unies. L’information a été reprise ce 11 octobre 2015 par The Telegraph, un quotidien britannique connu pour ses opinions de gauche modérée. Il s’agit d’un fait révélateur de ce qui attend la population de la planète entière.

À la fin du mois de septembre dernier, s’est tenue dans les locaux de la Cour Suprême britannique une conférence sponsorisée par le King’s College, le gouvernement britannique, la Cour Suprême britannique, l’Asia Development Bank et l’UNEP (United-Nations Environment Program). Ce dernier organisme onusien est également le principal pourvoyeur de fonds de l’IPCC. Cette conférence réunissait des juges, des professeurs universitaires de droit, des avocats et naturellement, bien que jamais l’identité et la provenance des participants ne furent révélées, des représentants mandatés par la famille royale britannique. Il s’agissait de mettre en place une cour de justice internationale climatique. (...)


~ Bienvenue dans un monde meilleur et sans carbone (Jacques Henry)(Octobre 2015) ~

Il n’existe aujourd’hui plus de lien entre le climat et le discours alarmiste sur ce sujet. Les Français sont maintenus dans la peur par un matraquage sans précédent. Cette prise d’otages constitue un enjeu diplomatique pour la Conférence de Paris. Au plus haut sommet de l’Etat, l’échec de la COP 21 est diagnostiqué depuis longtemps mais la manipulation et le spectacle s’amplifient davantage. Le GIEC, ultra politisé, se délite sous les scandales et ses méthodes critiquables. La parole scientifique est inaudible. Les Nations Unies plongées dans la corruption pataugent volontairement depuis une génération de pourparlers. Lobbies économiques, associations écologistes, gouvernements et religions tissent des liens dangereux. Les ambassadeurs du climat entretiennent cette crise aussi brûlante qu’impalpable.

Sources (extraits) utilisées pour ce post :
Climat Investigation (Editions Ring)(Octobre 2015)
Philippe Verdier sur la touche : la chasse aux « climatosceptiques » est ouverte (OJIM via Arrêt sur Info)(Octobre 2015)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: OGM : Semences de destruction (L'arme de la faim)   Mar 9 Fév - 15:27

OGM : Semences de destruction (L'arme de la faim)

Au-delà des controverses scientifiques sur les bienfaits ou les dangers des OGM,
William Engdahl retrace la saga du projet malthusien défendu par de puissants intérêts privés qui,
dès les années trente, visaient au contrôle des populations,
et qui se trouvent à l'origine de la diffusion et de la prolifération des OGM...




OGM : Semences de destruction (L'arme de la faim)
Auteur : William Engdahl
Editeur : Jean-Cyrille Godefroy Editions
ISBN-10: 2865532046
ISBN-13: 978-2865532049
Prix : € 22,00


Ce livre traite du projet entrepris par une petite élite socio-politique, réunie, après la Seconde Guerre mondiale, non pas à Londres, mais à Washington. C’est l’histoire jamais racontée de la façon dont une élite auto-proclamée se lance, selon les mots de Kennan, pour « maintenir cet écart ». C’est l’histoire d’une toute petite minorité qui dominait les ressources et les leviers du pouvoir dans le monde de l’après-guerre. Et c’est surtout l’histoire de l’évolution du pouvoir d’un petit cercle de gens cooptés, dans lequel même la science a été mise au service de cette minorité. Comme Kennan le recommandait dans son mémorandum interne de 1948, ils ont poursuivi leur action sans cesse, et sans le « luxe de l’altruisme et du rôle de bienfaiteur de l’humanité ». L’homme qui a servi les intérêts de l’élite de l’après-guerre basée à Washington durant les années 1970, et qui en est venu à symboliser sa realpolitik brutale, était le Secrétaire d’État Henry Kissinger. Plusieurs fois vers l’année 1975, Kissinger, praticien toute sa vie de la géopolitique de l’Équilibre des forces, un homme qui a plus conspiré qu’aucun autre, a soi-disant donné sa ligne directrice pour la domination mondiale en ces termes : « Contrôlez le pétrole et vous contrôlez les nations. Contrôlez la nourriture et vous contrôlez les gens ».


Implications of Worldwide Population Growth for U.S. Security and Overseas Interests (pdf)(Décembre 1974)

La question centrale qui dominait l'esprit de la clique au pouvoir était la réduction de la population dans les pays riches en ressources, mais la question était comment manigancer un abattage massif dans le monde entier sans générer un puissant retour de manivelle comme il est tenu de se produire. ​​​​L'arme qui devait servir était la nourriture, même si une famine alimentaire devrait être utilisée pour entraîner la réduction de la population. Comment un petit groupe de gens clefs a transformé la philosophie élitiste, du contrôle alimentaire pour contrôler le peuple, en possibilité opérationnelle réaliste en un court laps de temps est la toile de fond du livre d'Engdahl, le thème central s'étendant du début à la fin sur les Rockefeller et Kissinger, entre autres personnages principaux.

Au cours des décennies qui ont directement précédé et suivi la Seconde Guerre mondiale, une famille en est venue à symboliser plus que toute autre la démesure et l’arrogance de ce Siècle américain émergent. Et cette famille s’est construit une immense fortune sur le sang de nombreuses guerres et sur leur contrôle du nouvel or noir, le pétrole. Ils n’ont pas seulement pris le contrôle du pétrole, l’énergie nouvelle pour le monde économiquement avancé. Ils ont aussi étendu leur influence sur l’éducation de la jeunesse, la médecine et la psychologie, la politique étrangère des États-Unis, et sur ce qui nous intéresse ici, la science de la vie, la biologie et ses applications dans le monde agro-alimentaire et agricole. Pour l’essentiel, leurs actions sont passées inaperçues aux yeux de la majorité de la population, notamment aux États-Unis. Peu d’Américains ont compris combien leurs vies étaient, subtilement, et parfois pas du tout subtilement, influencées par l’un des projets financés par l’immense richesse de cette famille.

George Kennan, Henry Luce, Averell Harriman et, avant tout, les quatre frères Rockefeller, ont créé ce concept d’agrobusiness multinational. Ils ont financé la Révolution verte dans le secteur agricole des pays développés pour, entre autres choses, créer de nouveaux marchés pour les fertilisants pétrochimiques et les produits pétroliers, ainsi que pour augmenter la dépendance à l’énergie. Ce qu’ils ont fait est une partie indissociable de l’histoire des végétaux génétiquement modifiés. La « Révolution Verte » faisait partie du programme des Rockefeller pour détruire la diversité des semences et préconiser les intrants agricoles basés sur le pétrole et le gaz, dans lesquels ils ont leurs principaux intérêts. La destruction de la diversité des semences et la dépendance envers les hybrides a été la première étape dans le contrôle alimentaire. ​​Il est vrai que dans un premier temps les techniques de la Révolution Verte ont conduit à une poussée dans la productivité agricole. Mais ce fut au prix énorme de la destruction des terres agricoles et de la biodiversité, de l'empoisonnement des nappes phréatiques et de la dégradation progressive de la santé de la population, ce qui était le véritable ordre du jour des « partisans de la Révolution Verte. »

L’auteur nous révèle pertinemment un monde diabolique d’intrigues politiques menées pour l’argent, de coercition et de corruption gouvernementale, où la manipulation génétique et le dépôt de brevets sur le vivant sont utilisés pour augmenter le contrôle mondial sur la production de nourriture. " Semences de destruction " mène le lecteur au cœur du pouvoir américain, dans les laboratoires où sont expérimentées les semences génétiquement modifiées et brevetées, derrière les portes soigneusement verrouillées des conseils d'administration de Monsanto et d'autres multinationales qui contrôlent le monde à l'égal des compagnies pétrolières. La crise alimentaire qui ravage le tiers-monde sera-t-elle pour ces géants aux ambitions sans limite l'occasion d'imposer partout les semences OGM brevetées?

Sources (Extraits) utilisées pour ce billet :
Graines de destruction : Le projet secret... (Arun Shrivastava, Global Research via AlterInfo)(Juin 2008)
OGM Semences de destruction (Jean-Cyrille Godefroy Editions)(Septembre 2008)
« Les graines de la destruction » : ... (F. William Engdahl, Global Research via Le Saker Francophone)(Septembre 2013)
OGM : semences de destruction - L'arme de la faim (Decitre)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
 

Les Livres conseillés sur l'Environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quels livres avez-vous dans votre bibliothèque?
» Consultation Livres Hebdo? (&autres revues professionnel
» Le maghreb des livres 2010
» ENVIRONNEMENT - 2010, l'année de la biodiversité : quels enjeux ?
» Idée: une bourse aux livres

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Musiques, Conseils de lecture... :: Les Livres recommandés à la lecture-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet