Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Ces OVNIS réalisés par la main de l'Homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Ces OVNIS réalisés par la main de l'Homme   Ven 13 Déc - 11:33

Les mystères de l'antigravité

Qui manoeuvre les Ovnis ?
Est-ce exclusivement un phénomène extraterrestre ou bien des hommes
sont-ils derrière ces étranges et fantomatiques vaisseaux capables
de disparaître sous nos yeux et de manœuvrer à des vitesses indescriptibles ?



~ Les soucoupes volantes et de leurs pâles copies ~
http://ovni-ufologie.over-blog.org/2013/10/l-histoire-des-soucoupes-volantes-et-leurs-p%C3%A2les-copies.html

Des militaires américains pilotaient-ils les triangles lumineux qui composaient la vague belge de ces Ovnis qui avaient envahi les cieux de l’Est de ce petit pays ? Le problème des Ovnis n’est sans doute pas exclusivement extraterrestre et nous allons tenter d’apporter quelques hypothèses, indices, faits matériels et réponses à ces questions.

Avez-vous déjà vu un objet volant non identifié ? Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui en a aperçu un ? Ou encore, avez-vous remarqué que les témoins visuels qui se manifestent, les livres qui sont rédigés, sont de moins en moins «hermétiques»  ou «ésotériques» et tendent même à «normaliser» ou banaliser l’expérience ? D’une certaine manière, les Ovnis s’extirpent du gros classeur libellé «paranormal, occulte» pour être plutôt perçus comme des phénomènes aéronautiques réels regardant la sécurité militaire. Les observateurs attentifs auront remarqué que, depuis 1947, ce penchant manipulateur qu’ont les militaires à se mêler du problème Ovni a tendance à s’accentuer au point que certains officiers à la retraite, dans un dernier geste d’honnêteté réelle ou feinte, allez savoir, livrent dans des ouvrages et des interviews «confessions», leurs petits secrets sur les origines de ces engins. Les hauts gradés américains sont de plus en plus nombreux à vouloir soulever un coin du voile et à expliquer que l’US Air Force est «mouillée» jusqu’au cou dans cette d’affaire.

Par conséquent, l’Ufologie a acquis, depuis la fin du 20e siècle, un début d’aura de crédibilité auprès des passionnés de la question. L’homme de la rue n’est pas encore informé ; mais imperceptiblement, une partie certes encore marginale de l’opinion publique change sa perception de ces objets volants non identifiés dont les comportements défient les lois aéronautiques habituellement admises. Nous n’en sommes plus vraiment à nous poser la question basique de savoir si de tels engins existent sur un plan matériel mais bien de se demander ce qu’ils sont vraiment et qui les pilote. Signe des temps, le rapport français Cometa représente une pierre angulaire encore très lacunaire mais néanmoins une vraie base de réflexion dans ce débat puisque les spécialistes et scientifiques qui avaient été consultés à la fin des années 90 pour livrer, par le biais de ce rapport, leur analyse du phénomène Ovnis aux plus hautes instances du gouvernement français, avaient conclu que non seulement, ces étranges vaisseaux étaient des manifestations physiques tangibles qui laissaient des traces exploitables (sur les radars par exemple) mais qu’en plus, ces appareils pouvaient peut-être constituer à terme un danger pour la sécurité de l’Etat.


Des hypothèses contradictoires ou complémentaires ?

Avant donc de nous intéresser à la description, au contexte historique et au mode de propulsion de ces engins top secret que sont les Ovnis militaires (ou Black Programs), il est capital de prendre en considération un certain nombre d’hypothèses défendues par différents auteurs sur l’origine des Ovnis en général et sur les connaissances technologiques que supposent leur mode de propulsion. Et de ce fait, ces connaissances sont-elles à notre portée ?

Soit, tous ces engins et les connaissances de leur mode de propulsion sont purement extraterrestres et échappent complètement à l’entendement et au contrôle humain, une thèse qui, aujourd’hui, n’est pratiquement plus défendue par personne. Les auteurs semblent plus hésitants pour conférer un monopole extraterrestre à l’origine de tels aéronefs. Nombre d’ouvrages et de témoignages évoquent en termes clairs que les Ovnis ont entretenu et entretiennent encore aujourd’hui des rapports étroits avec l’être humain (voir hypothèse suivante). Des hommes auraient piloté de tels engins, ont su et savent comment les concevoir et ces 60 dernières années au moins, le cartel militaro industriel américain aurait développé un certain nombre de programmes et de prototypes différents.

Autre hypothèse : ces engins sont d’origine extraterrestre et les technologies ont été données aux humains ou échangées contre du «matériel humain» dans le cadre de programmes très précis, une hypothèse largement ravitaillée par un nombre croissant de témoignages émanant principalement d’abductés mais également de militaires et de scientifiques, en majorité américains que l’on retrouve rassemblés autour de diverses associations comme le projet «Révélation» du Dr. Greer qui exige du gouvernement US une transparence totale sur les dossiers «Ovnis» et «extraterrestres». Sur Internet par exemple, «Branton» et ses improbables «Omega Files» détaillent à longueur de pages les programmes Top Secret d’échanges entre une ou plusieurs races extraterrestres (des Gris, des Reptiliens) et des hauts gradés et des scientifiques, membres d’une sorte d’Etat-major secret et la mise en place d’une dictature «militaro-extraterrestre». Les extraterrestres livrent des technologies permettant de construire des prototypes à antigravité et reçoivent en échange du matériel humain pour pratiquer leurs sinistres expériences. Le tout se déroule dans d’immenses bases secrètes situées au Nouveau Mexique, en Utah, au Colorado ou au Nevada, toutes ces bases étant reliées entre elles par des lignes souterraines de trains à très grande vitesse. Chaque année, ce scénario s’enrichit d’autres détails, de nouveaux témoignages, de documents dits «secrets», voire même de photos et de vidéo de piètre qualité montrant l’intérieur de ces bases souterraines comme par exemple les cuves dans lesquelles sont conservés des monstres hybrides mi-humain, mi-extraterrestre. Jean-Marc Roeder se montre assez sceptique vis-à-vis de ce scénario car il semble plutôt privilégier le scénario de la confrontation hostile entre des «aliens» et des militaires et leurs programmes d’armement.

Cette hypothèse de la confrontation est par ailleurs également illustrées par certains témoignages comme celui du Colonel Corso (ancien responsable du programme «technologie étrangère» au Pentagone) mais aussi par certains témoins du type «gorge profonde» qui justifient la reprise du programme «Guerre des étoiles» de Ronald Reagan, non pour des raisons de lutte contre le terrorisme mais pour être capable d’interdire notre ciel à des aéronefs extraterrestres.

~ Initiative de défense stratégique (Ronald Reagan) ~
http://fr.wikipedia.org/wiki/Initiative_de_défense_stratégique

Avant dernière hypothèse : il existe très certainement des Ovnis d’origine extraterrestre mais les humains ont eu dans un très lointain passé et ont retrouvé aujourd’hui les connaissances pour construire et faire voler ces engins. Pire encore : des pans entiers de notre histoire auraient été manipulés et occultés pour nous faire croire que nous ne sommes pas capables de créer et de matérialiser un tel niveau de connaissance physique et technologique. C’est en quelque sorte la conception «gnostique» du problème posé par les Ovnis. John Lash, écrivain et chercheur dans le domaine des textes gnostiques mais également des philosophies et cultes remontant avant l’avènement des religions monothéistes estime que l’homme avait et a encore en lui tout le génie pour réaliser ses rêves et objectifs. Selon Lash, l’homme possède toute la connaissance nécessaire mais une intervention «étrangère» à la terre, une intervention «extraterrestre», nous a coupés de nos capacités anciennes en nous induisant en erreur et en manipulant notre perception de l’histoire. Nous n’aurions pas besoin de religions, «d’extraterrestres» et de leur «inspiration» pour nous réaliser. Par conséquent, on peut en déduire que certains extraterrestres se présentant comme «nos maîtres et nos guides» n’ont rien à nous apprendre sauf à nous persuader que nous aurions besoin d’eux pour être «sauvés».

Il existe enfin une légère variante à l’histoire : les informations qui nous ont permis de construire ces disques volants nous auraient été données par chanelling, comme par exemple l’inspiration du groupe Vril dont nous parlerons plus loin. Cette histoire «d’inspiration», de sources d’informations qui auraient permis à l’homme de construire des engins à antigravitation est assez significative car elle laisse sous-entendre que l’être humain n’a pas les capacités intellectuelles de concevoir seul une nouvelle physique d’où serait issue l’antigravitation. L’homme aurait eu besoin, selon certains auteurs (Van Helsing etc…), d’entrer en contact avec des entités supérieures, voire pire, de récupérer des épaves de soucoupes, d’abattre ces engins pour faire siennes ces technologies. Dans cette optique, l’être humain n’aurait pas encore la maturité nécessaire et est une sorte de sous produit d’une intelligence supérieure, celle des extraterrestres. Mais l’on peut également concevoir le fait que toutes les tentatives de percées scientifiques effectuées par divers chercheurs indépendants comme Tesla ou Shauberger dans les domaines de l’antigravitation et de l’énergie libre, sans recevoir l’aide d’aucune entité, ont été freinées, voire muselées et censurées puis récupérées dans le plus grand secret pour des raisons politiques, économiques et géostratégiques par les gens qui nous gouvernent…
(...)

Source et suite (recommandée) de ce post : Man-made UFOs : Les mystères de l'antigravité



Dernière édition par Golden Awaken le Mar 18 Fév - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Prototype de disque volant made in USA : le TR3 A «Sportster»   Ven 13 Déc - 15:29

Prototype de disque volant made in USA : le TR3 A «Sportster»

Les scientifiques militaires américains ont récupérés,
depuis le début des années 50, des OVNIS crashés .
Ils ont ensuite tenté de reproduire ces différentes technologies extraterrestres
et mis au point leurs propres OVNIS.
Analysons l'un d'entre-eux, l'incroyable disque volant TR3-A Sportster.




D’une forme moins trapue et plus élancée que l’ARV Flux Liner, le TR3 A Sportster est un disque volant dont l’aspect évoque l’idée que l’on se fait d’une soucoupe volante. D’ailleurs, la forme et les proportions de l’engin ont été conçues pour piéger et guider les ondes scalaires, ces fameuses ondes qui sont à la base des principes de l’antigravitation. En effet, le TR 3 A est un modèle à double coques, un peu comme la notion de double coques des navires pétroliers, mais entre les deux coques de la soucoupe, il y a du vide, un vide qui s’avère fondamental pour instrumentaliser les ondes stationnaires puis scalaires qui seront générées, guidées et focalisées pour permettre à l’engin de se déplacer. Le design général de cette soucoupe à double coques est également important car il est question, dans cette technologie, d’utiliser le concept de «cavité résonnante» pour permettre aux ondes de se focaliser correctement.

Selon Roeder, le Sportster a été inspiré par un modèle «extraterrestre» qui a été retrouvé intact le 20 mai 1953 à Kingman dans l’Arizona. Si les informations en possession de Roeder ne parlent pas du fait que des entités extraterrestres mortes ou vivantes ont été «récupérées» à cette occasion, elles mettent en relief le fait que cet engin et cette technologie appartenaient à une race d’aliens s’apparentant aux Gris, à savoir la version «classique» d’1m20 revêtu d’une combinaison très moulante de la même couleur grise que leur épiderme. Roeder émet l’hypothèse que les militaires US ont sans doute pu mettre la main sur d’autres vaisseaux de ce type (ce que Corso affirme aussi) mais il tient pour certain que la technologie qui l’équipait a été suffisamment étudiée et comprise pour que l’engin «fut reproduit à l’identique ou sous une forme simplifiée à la fin des années 80».  Roeder précise également que la dénomination TR3A désigne un autre engin top secret de l’arsenal militaire américain, à savoir un missile hypersonique à propulsion EMHD dont la vitesse et le rayon d’action sont bien supérieurs aux missiles classiques. Pour la facilité du propos, ce modèle de disque volant d’inspiration «extraterrestre» pouvant se mouvoir à des vitesses supraluminiques, sera baptisé TR3A Sportster (modèle sport). Il a été conçu dans le cadre d’un programme dit «Redlight».

~ Les crashs d'OVNI ~

Si la date de «capture» du Sportster remonte à 1953, il n’aura été possible pour les militaires de piloter l’un des engins capturés que dès le début de l’année 1971. Pourquoi un tel délai entre la date de «capture» et les premiers vols d’essai, c'est-à-dire un peu moins de 20 ans ? Sans doute qu’il aura fallu tout ce temps aux ingénieurs pour comprendre comment le vaisseau fonctionnait et surtout, comment adapter le poste de pilotage aux mensurations humaines nettement plus imposantes que celles des petits Gris. Les ingénieurs auraient été capables d’installer deux sièges dans un espace de pilotage qui se trouve en dessous de l’espace de pilotage d’origine. Celui-ci aurait été configuré pour adapter les caméras, capteurs etc… qui permettent aux pilotes d’avoir une vue extérieure de leur environnement puisque le Sportster tout comme l’ARV ne disposent pas de «hublots» et autres verrières permettant de voir à extérieur.

~ OVNI TR3-A Sportster ~
Publiée le 8 juil. 2012 par PP
Si le lien venait à disparaître : Cliquez Ici

(...)

Source (extrait) et suite de l'article : Man-made UFOs : Les mystères de l'antigravité



Dernière édition par Golden Awaken le Ven 13 Déc - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Le TR3 B «Astra» de Lockeed Martin   Ven 13 Déc - 16:04

Le TR3B «Astra» de Lockeed Martin

Des officiers de haut rang détaillent l'étonnant cover-up
du gouvernement effectué par le comité MJ-12 et révèlent pour la première fois des informations
ultra top-secret au sujet de la technologie alien et de la technologie des reverseurs
qu'ils ont développées à la suite des récupérations d'épaves alien.



~ Black Triangle UFOs, TR-3B Aurora And Astra ~

Le TR3 B n'est PAS de la fiction et fut construit avec de la technologie disponible dans le milieu des années 1980 ou plus tôt. L'aérospace de forme triangulaire équipé d'un moteur nucléaire fut développé en dessous du programme Aurora avec le budget de l'argent noir. Le programme Aurora est un programme top secret pour des véhicules avancés et a été responsable pour le développement du SR-75, avion hypersonique de reconnaissance qui a remplacé le SR-71, et le SR-74 Scramp, qui porte sur le dos le SR-75. Le premier vol du TR3 B, avion de reconnaissance tactique eut lieu au début des années 90. La technologie a assuré l'utilisation de réverseurs utilisés à partir de la technologie alien aussi bien que des programmes SR-74 et SR-75. Le revêtement extérieur du TR3 B réagit à la stimulation électrique et peut changer de couleur, de réflection, absorbe les ondes radar, rendant l'écho du véhicule semblable à un petit avion et lui permettant même de tromper les opérateurs radar sur la signature électronique de l'écho (plusieurs véhicules à différents endroits).

Cet appareil est sans doute celui dont l’aspect caractéristique aura le plus retenu l’attention des témoins qui l’ont aperçu : il s’agirait du triangle volant à la base duquel quatre sources lumineuse d’intensité variable se dessinent. L’une au centre et les autres à chacune des «pointes» du triangle. Les premiers témoignages relatant l’existence de ce type d’Ovni remonteraient, selon Jean-Marc Roeder, à 1967-1968, période au cours de laquelle on commence à percevoir dans le ciel des objets de formes différentes des très classiques disques ou cigares volants. Mais c’est surtout au cours de la «vague belge» de la fin des années 80 que ce genre d’engins s’illustra. Et de nombreux autres témoignages attestent que ce type d’appareil a été longuement vu du côté de Groom Lake dans le Nevada, lieu de la fameuse base de l’Aire 51 de l’Air Force.

Ce triangle volant serait en réalité de le TR3 B «Astra» fabriqué par la firme en armement Lockeed Martin et qui aurait été conçu pour incarner le rôle d’appareil de reconnaissance tactique. Selon le site darkgovernment.com, le TR3B aurait été opérationnel dès le début des années 90. Selon Jean-Marc Roeder, le premier vol eut lieu en 1987 sur la base de Groom Lake. Ce programme, camouflé derrière le programme Aurora et le SDI (Space Defence Initiative), aurait coûté au minimum 3 milliards de dollars (jusqu’en 1994). Ses initiateurs, toujours selon cette même source, seraient la très mystérieuse et très occulte NRO (National Reconnaissance Office), la NSA et la CIA, le classique triumvirat tout puissant du monde du renseignement américain. L’Air Force, les concepteurs du projet et les agences de renseignement se sont amusés à jouer avec les dénominations TR3 A, TR3 B, les combinant avec différents autres suffixes pour semer le trouble auprès du grand public et ainsi mieux camoufler l’existence de cet appareil révolutionnaire.  «Il y a autant de différences entre le TR3 A Astra et le TR3 B Astra qu’entre des bananes et des raisins». Le TR3 A ressemble plutôt à une sorte d’aile volante au design proche de B2 Spirit de Northrop Grunman.  Pour le TR3 B, il  s’agit techniquement parlant, en termes militaires «d’une plateforme furtive de reconnaissance de haute altitude à rayon d’action infini».


A partir de 1988, soit un an après son vol inaugural, il semble que l’Air Force employa l’appareil à des fins de reconnaissance et d’espionnage sur le territoire soviétique et il effectua ses premières missions de combat en Irak durant la première guerre du Golfe. A cette occasion, il aurait été employé comme arme offensive puisque «ses terrifiants canons à plasma auraient détruit plusieurs rampes mobiles de missiles Scud bombardant Israël». Ses performances sont assez impressionnantes mais tout dépend de l’altitude et si l’appareil se trouve en vol vertical ou horizontal car sa technologie au demeurant fort complexe, surtout pour des néophytes comme nous le sommes, s’avère être la combinaison de plusieurs modes de propulsion : un mélange de propulsion MFD (Magnetic Field Disruptor), c'est-à-dire 4 propulseurs antigravitationnels de type MFD qui s’occupent de la propulsion verticale et de propulsion EMHD, soit 3 cavités résonnantes à ondes millimétriques qui crée la poussée horizontale et qui se trouvent sur les bords, les arrêtes de l’engin.

Selon donc son altitude et son allure, la vitesse maximale de l’Astra serait tantôt de 9000 km/h (en basse atmosphère), tantôt de 20.000 km/h en propulsion verticale, voire 100.000 km/h dans le vide. Seule limite de la technologie du vaisseau : il ne peut s’éloigner de plus de quelques dizaines de milliers de kilomètres de la terre car «ses moteurs antigravitationnels fonctionnent par répulsion d’une masse locale, en l’occurrence la terre, ce qui fait que sa poussée antigravitationnelle diminue rapidement en s’éloignant de celle-ci» résume parfaitement Jean-Marc Roeder.  Bref, ce n’est pas avec le TR3B Astra que l’on va se livrer à des voyages interplanétaires. D’où son rôle très précis d’appareil furtif de reconnaissance. Le TR3B Astra ne marche donc qu’à proximité d’un astre et donc d’une masse gravitationnelle d’une certaine ampleur.

~ OVNI TR-3B Astra ~
Publiée le 9 juil. 2012 par PP
Si le lien venait à disparaître : Cliquez Ici

(...)

Sources (extraits) de l'article :
les Secrets du TR3B ASTRA, un appareil secret americain
Man-made UFOs : Les mystères de l'antigravité

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: L’Aurora entre mythe et réalité   Ven 13 Déc - 16:52

L’Aurora entre mythe et réalité

Le nom "Aurora" fût choisi par l'équipe d'ingénieurs et de chercheurs,
qui voulaient un nom plus en rapport avec les aptitudes
et la mission des appareils qui seraient issu du projet.



~ XR-7 "gaspipe" Aurora & Autres projets d'OVNI du Pentagone ~

Le Projet "Senior Citizen" désigne en fait un programme de recherche scientifique et technique, d'où sorti entres autres, le fameux avion "Aurora". Parce qu'il ne s'agissait pas de concevoir un avion unique, mais bien plusieurs avions différents. Leur objectif était de concevoir une nouvelle génération d'appareils, totalement révolutionnaires, qui auraient entre autres, la capacité principale "de pouvoir atteindre n'importe quelles objectifs, situées à n'importe quels endroits de la planète, en moins de deux heures". Comme ces avions sont entouré d'un plasma jaune-orangé, et qu'ils peuvent voler en dehors de l'atmosphère terrestre, pour pouvoir atteindre leur destination très rapidement, ils sont rapide comme l'aurore, lorsque l'aube se lève soudainement, avec ses lueurs jaune-orange. D'où le nom "Aurora", que le Projet prendra aussi par la suite.

Ce projet conjoint entre les firmes Lockheed, Boeing, et Sandia. Il débuta en 1978 sur le plan théorique et commença à avoir des retombés concrètes avec des prototypes à partir de la fin de 1981. On a connaissance de quatre avions et de deux drones, mit au point par le programme Aurora. Mais il en existe peut-être d'autres. Pour bien comprendre comment fonctionne ces appareils, il faut tout d'abord savoir qu'ils ont tous étaient mit au point à l'aide de trois technologies différentes.

L’avion hypersonique spatial XR 7 Aurora est sans doute l’appareil qui aura fait couler le plus d’encre, susciter le plus de mystères dans les cercles conspirationnistes et ufologiques. D’une part parce que certains, à tort, le prenait pour un engin à propulsion exotique, le nec plus ultra de l’antigravitation, un de ces triangles volants qui brillaient et disparaissaient dans le ciel du désert du Nevada. Ensuite, parce que cet appareil, qui se trouve en réalité, dans «le troisième cercle du secret», le cercle le moins «secret» des projets «clandestins» d’armement des Américains, est celui sur lequel on a eu assez tôt un certain nombre de données dans diverses revues aéronautiques. La manoeuvre était habile puisqu’en entretenant la polémique et l’ambiguïté sur le nom d‘Aurora , en lâchant au compte gouttes des informations, on détournait les regards des curieux, d’autres projets bien plus secrets comme la propulsion MFD, les armes à antimatières, mais surtout, les véhicules à antigravitation, le pompage de l’énergie quantique du vide et les véhicules se déplaçant plus vite que la vitesse de la lumière, bref les projets d’armements qui se situent dans les deux cercles les plus secrets. L’Aurora était né pour devenir une star, une étoile miraculeuse et distrayante dans les cieux des ufologues. Par exemple, en 1996-1997, un ufologue qui n’est pas des moindres, Nick Pope faisait le point sur le projet Aurora, ajoutant un peu plus de flou à ce mystérieux projet. L’homme qui est rappelons-le, un ancien officier auprès du ministère de la défense britannique, mettait bout à bout un certain nombre de témoignages qui décrivaient certains phénomènes lumineux aperçus dans les environs de Groom Lake, toujours cette fameuse base 51. Tantôt Pope soulignait que l’objet volant «mal identifié» qui était sans doute un Aurora était un «appareil de reconnaissance stratégique», ce qui semble exact et que les témoins avaient signalé vers 1989, à Groom Lake les essais d’un engin produisant un «bruit pulsant», des traînées parallèles très marquées et qu’un «nouveau moteur «à détonation pulsée était employé». On se rapproche alors de la vérité.


Mais Aurora aurait également été testé au dessus du Royaume-Uni en 1990, nous rapporte Pope. Puis alors que se dessinent des caractéristiques assez claires, Pope parle de témoins qui associent Aurora à un Ovni silencieux en forme de diamant, capable de faire du surplace puis de se déplacer à la verticale à des vitesses incroyables. Ce qui ne correspond plus au schéma classique d’un avion expérimental hypersonique. Il y a de quoi en perdre son latin. A l’époque, Pope avait conclu qu’Aurora n’existait sans doute pas et que si Aurora existait, les histoires d’Ovnis étaient l’écran de fumée parfait pour cacher les essais de «blacks programs», d’avions hypersoniques de reconnaissance à haute altitude. Etrange n’est-ce pas ? Ne s’agit-il en fait pas du contraire ? Aurora a existé et la polémique entretenue autour de cet avion, car il s’agit bien d’un avion,  a permis de noyer le poisson sur les essais des appareils à antigravitation.

~ Aerospace XR-7 AURORA ~
Publiée le 11 juil. 2011 par PP
Si le lien venait à disparaître : Cliquez Ici

Pour les militaires, le projet Aurora a eu, contrairement à ce que l'on pourrait croire, un bilan très mitigé. Il y a eu evidemment une avancée en terme de savoir technologique, et une réussite au niveau des objectifs, puisque l'appareil a bien volé. Mais l'appareil avec lequel ils voulaient "pouvoir atteindre n'importe quelles objectifs en moins de deux heures", donc le XR-7 "Aurora", se révéla beaucoup trop contraignant à mettre en service, pour chaque vol. En effet, un vol demande autant de temps de préparation, qu'un vol de navette spatiale (deux à trois mois). Et coûte pratiquement aussi cher. De plus, les vols extra-atmosphériques, c'est-à-dire dans l'espace, ont faillit tourner à la catastrophe et mal se terminer, qu'ils n'en n'ont fait que deux seulement. Et n'ont pas étaient plus loin, de peur de perdre l'appareil et son équipage. Cela a bien-sûr était un handicap non négligeable. Et l'intérêt pour le programme s'en ait bien sur ressenti.

C'est plutôt le programme qui lui a succédé, le Projet "FALCON" ("Force Application from Continental US", "Force de projection depuis le continent Américain") qui a enfin donné les appareils performants espérés et surtout rapidement opérationnels, que les militaires attendaient. Ce programme est lui, toujours en activité et maintenant bien avancé. Il en est sorti, au départ, un nouveau genre d'aéronef, appelé "H.T.V." ("Hypersonic Technology Vehicle") et propulsé par un nouveau type de moteur révolutionnaire.
(...)

Sources (extraits) de l'article :
Les "Black Programs" : Le Projet "Senior Citizen"
Man-made UFOs : Les mystères de l'antigravité

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
09991
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 169
Avez vous apprécié ce post? : 139
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 34
Localisation : Un peu partout....

MessageSujet: Re: Ces OVNIS réalisés par la main de l'Homme   Sam 14 Déc - 21:04

VRIL et Les Soucoupes Volantes d'Hitler








par   Rico Way
Publiée le 30 nov. 2013  et le 1 décembre 2013




A Bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces OVNIS réalisés par la main de l'Homme   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ces OVNIS réalisés par la main de l'Homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joli texte : "Aimer la main ouverte"
» PORTEUR de la MAIN 2007
» La Main Verte (Handy Gurugu)
» main du capitaine d'anjou
» Prenez en main votre santé¨...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Sciences et Technologies :: Autres Sciences et Technologies :: Les Avancées Technologiques-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet