Follow Your Intuition
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)
Le Deal du moment : -23%
-23% sur Ratchet & Clank: Rift Apart (PS5)
Voir le deal
61.49 €

Partagez
 

 Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
Golden Awaken

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 206
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 52
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA Empty
MessageSujet: Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA   obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA I_icon_minitimeLun 20 Jan - 16:06

Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA

Voici une traduction exclusive de l'intervention de Barack Obama le 17 janvier 2014
dans laquelle il détaille les pistes de réforme des agences de renseignement.
Cette traduction porte sur la quasi-totalité de l'intervention.


obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA 1117041
~ La NSA surveille aussi les ordinateurs non connectés ~

"Dans toute l'histoire américaine, le renseignement a aidé à la sûreté de notre pays et à la protection de nos libertés. [...] Dans toute cette évolution, nous avons tiré un bénéfice à la fois de notre Constitution et à la fois de nos traditions en tant que gouvernement limité. [...] Après avoir développé les pratiques en Allemagne de l'Est. Même les États-Unis ne se sont pas avérés être immunisés contre l'abus de la surveillance. Pendant les années 1960, le gouvernement a espionné des leaders des droits civiques et des critiques de la guerre de Vietnam [...] Des lois supplémentaires ont été établies durant les années 1970 pour s'assurer que nos capacités de renseignement ne pourraient pas être utilisées abusivement contre nos citoyens. [...]
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA Wyden-Warns-of-Potential-Public-Backlash-From-Allowing-Secret-Law
~ Wyden on NSA Domestic Surveillance at Center for American Progress (vidéo et pdf) ~

Si la chute de l'Union Soviétique laissait l'Amérique sans superpuissance concurrence, les menaces terroristes émergentes et la prolifération d'armes de destruction massive ont amené de nouvelles et, par certains côtés plus complexes exigences sur nos agences de renseignement. La mondialisation et l'Internet ont rendu ces menaces bien plus aigues, pendant que la technologie effaçait des frontières et autorisait des personnes à projeter plus de violence à plus grande échelle. Ces nouvelles menaces ont soulevé de nouvelles questions juridiques et politiques. [...] Notre cadre juridique n'a pas été entièrement adapté pour empêcher [les nouvelles menaces qui n'émanaient pas directement d'une puissance étrangère].

L'horreur du 11 septembre a mis ces questions en avant]. À travers la classe politique, les Américains ont reconnu que nous avons dû nous adapter à un monde dans lequel une bombe pourrait être construite dans un sous-sol, et que notre réseau électrique pourrait être arrêté par des opérateurs agissant à un océan de distance. Nous avons été secoués [...]. Ainsi nous avons exigé que notre communauté du renseignement améliore ses capacités, et que les forces de l'ordre changent leurs pratiques pour se concentrer sur l'empêchement des attaques avant qu'elles ne se produisent plutôt que sur la poursuite des terroristes après une attaque.
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA 51MRcbeNcbL
~ Scandale de la NSA : vers une nouvelle réglementation internationale ~

Il est difficile d'exagérer la transformation de la communauté du renseignement américain intervenue après le 11 septembre. Nos agences ont soudainement dû faire bien plus que leur mission traditionnelle de surveiller des puissances hostiles et de recueillir des informations pour les décisionnaires, au lieu de cela, elles ont été invitées à identifier et à traquer des cibles dans certaines des régions les plus lointaines du monde, ainsi qu'à anticiper les actions des réseaux qui, par leur nature même, ne peuvent pas être facilement pénétrés avec des espions ou des informateurs.

[...] Aujourd'hui, les nouvelles capacités permettent aux agences de renseignement de pister les contacts d'un terroriste, et de suivre la traînée de son voyage ou sa localisation. De nouvelles lois permettent à des informations d'être collectées et d'être partagées plus rapidement entre les agences fédérales et les forces de l'ordre. Les relations avec des services de renseignements extérieurs ont augmenté, et notre capacité pour repousser des cyber-attaques ont été renforcée. Pris ensemble, ces efforts ont permis d'empêcher des attaques multiples et de sauver des vies, pas seulement ici aux Etats-Unis, mais également dans le monde entier.

Mais, dans notre précipitation à répondre aux menaces [...] la possibilité que nous perdions certaines de nos libertés centrales à la poursuite de la sécurité est devenue plus prononcée. [...] Par certaines actions [...] certains des plus mauvais excès qui ont émergé après le 11 septembre ont été limités avant que j'aie pris le bureau. Mais un grand nombre de facteurs ont continué de compliquer les efforts de l'Amérique pour défendre notre nation et confirmer nos libertés civiles.
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA Extreme%2BPrejudice
~ Extreme Prejudice / Clear Evidence of 9/11 Cover-up ~

D'abord, les mêmes progrès technologiques qui permettent à des agences de renseignement américaines d'indiquer exactement la localisation cellule d'Al-Qaida au Yémen ou un e-mail entre deux terroristes dans le Sahel, signifient également que beaucoup de communications courantes autour du monde sont à notre portée. À un moment où de plus en plus de nos vies sont numériques, cette perspective est inquiétante pour nous tous.

En second lieu, la combinaison des informations numériques accrues et des ordinateurs géants puissants offre à des agences de renseignement la possibilité de tamiser des quantités massives de données en vrac pour identifier des leaders ou pour poursuivre des dirigeants et ainsi contrecarrer des menaces imminentes. Mais la collection par le gouvernement et le stockage de telles données en vrac crée également une porte pour l'abus.

Troisièmement, les sauvegardes juridiques qui limitent la surveillance contre des américains sans mandat ne s'applique pas aux personnes étrangères à l'étranger. Ce n'est pas la spécificité de l'Amérique. Mais les capacités de l'Amérique sont uniques. Et la puissance des nouvelles technologies signifie qu'il y a de moins en moins de contraintes techniques sur ce que nous pouvons faire. Cela fait peser sur nous une obligation spéciale de poser des questions difficiles sur ce que nous devrions faire.

En conclusion, les agences de renseignement ne peuvent pas fonctionner sans secret, ce qui permet à leur travail d'être moins sujet au débat public. Néanmoins, il y a une tendance inévitable, non seulement au sein de la communauté du renseignement, mais parmi tous ce qui sont responsables de la sécurité nationale, à collecter plus d'informations sur le monde, et pas moins. Ainsi faute de conditions institutionnelles pour une discussion régulière, ainsi qu'une supervision qui soit publique, aussi bien que privé, le danger d'une portée excessive du gouvernment devient plus aigu. C'est particulièrement vrai quand la technologie de surveillance et notre confiance dans les informations numériques évoluent beaucoup plus rapidement que nos lois.
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA Screenshot-Top-Secret.avi-11
~ How Today’s NSA Is Much, Much Worse Than Stasi Or Orwell’s “1984” ~

Pour toutes ces raisons, j'ai maintenu un sain scepticisme envers nos programmes de surveillance après que je sois devenu président. [J'ai demandé des audits, un examen de nos programmes et dans certaines occasions j'ai effectué des changemens en veillant à ce que le Congrès soit informé]. Ce que je n'ai pas fait c'est d'arrêter ces programmes d'un coup, non seulement parce que j'ai estimé qu'ils nous ont rendus plus sûrs ; mais également parce que rien dans notre examen initial, et rien que j'ai appris depuis, n'indique que notre communauté du renseignement ait cherché à violer la loi ou ait été désinvolte au sujet des libertés civiles de leurs concitoyens.

Au contraire, dans un travail extraordinairement difficile, au sein duquel les actions sont comprises après coup,où les succès ne sont pas rapports et où l'échec peut être catastrophique, les hommes et les femmes de la communauté du renseignement, y compris la NSA, suivent uniformément des protocoles conçus pour protéger l'intimité des citoyens ordinaires [...]. Quand des erreurs sont faites, ce qui est inévitable pour n'importe quelle entreprise humaine complexe et d'envergure, ces erreurs sont corrigées. [Les agents du renseignement jouent un rôle fondamental pour défendre la Nation et c'est ce qui les fait supporter les conditions de travail difficile et les restrictions à leur liberté de s'exprimer avec des tiers].

[J'avais pris conscience par moi-même avant les diverses révélations que de nouvelles questions se posaient et que des réformes étaient nécessaires]. Ce que je ne savais pas alors, c'était qu'avant les semaines de mon discours, une avalanche de révélations non autorisées susciterait des polémiques ici et ailleurs continuant à ce jour. Etant donné le fait qu'une enquête ait été ouverte, je ne vais pas insister sur des actions ou des motivations de Mr Snowden. Je dirai que la défense de notre nation dépend en partie de la fidélité de ceux qui sont chargés des secrets de notre pays. [...]
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA Image
~ L’UE accueille froidement la réforme d’Obama ~

[Indépendamment de cette affaire], nous devons prendre quelques décisions importantes à propos de la façon de nous protéger et de maintenir notre leadership dans le monde, tout en défendant les libertés civiles et les protections de la vie privée que nos idéaux, et notre Constitution, exigent. Nous devons faire ainsi non seulement parce qu'il est exact, mais parce que les défis ont posé par des menaces comme le terrorisme, la prolifération, et les cyber-attaques n'allons pas chercher loin d'un moment à l'autre, et la notre communauté du renseignement pour être efficaces sur le long terme, nous devons maintenir la confiance des citoyens américains, et des citoyens à travers le monde.
Wikipédia a écrit:

Le droit des citoyens d'être garantis dans leur personne, leur domicile, leurs papiers et effets, contre les perquisitions et saisies non motivées ne sera pas violé, et aucun mandat ne sera délivré, si ce n'est sur présomption sérieuse, corroborée par serment ou déclaration, ni sans que le mandat décrive particulièrement le lieu à perquisitionner et les personnes ou les choses à saisir.

~ Constitution des États-Unis (Quatrième Amendement) ~
http://fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_des_États-Unis


Cet effort ne sera pas accompli du jour au lendemain, et étant donné le rythme de l'évolution technologique, nous ne devrions pas prévoir que ceci soit la dernière fois que l'Amérique a cette discussion. Mais je veux que les américains sachent que le travail a commencé. [...] D'abord, tout ceux qui ont regardé ces problèmes, y compris les sceptiques sur les programmes existants, admettent que nous avons de vrais ennemis et menaces, et que le renseignement joue un rôle essentiel pour faire face à cela. Nous ne pouvons pas empêcher des attaques terroristes ou des cyber-menaces sans une certaine capacité à pénétrer les communications numériques. [...]

D'ailleurs, nous ne pouvons pas unilatéralement désarmer nos agences de renseignement. Nos renseignements savent que les services des renseignements d'autres pays, comprenant certains qui simulent la surprise concernant les révélations de Snowden, sondent constamment nos réseaux gouvernementaux et privés, et font de leur mieux pour écouter nos conversations, intercepter nos emails, ou pour compromettre nos systèmes. En attendant, un certain nombre de pays, y compris certains qui ont fortement critiqué le NSA, reconnaissent en privé que l'Amérique a des responsabilités spéciales comme seule superpuissance du monde [USA ! USA !] ; que nos capacités de renseignement sont critiques pour assumer ces responsabilités ; et elles-mêmes se fondent sur l'information que nous obtenons pour protéger leurs propres citoyens.
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA 623111_0203094820527_web_tete
~ Au cœur de la machine à espionner de la NSA ~

En second lieu, même les ardents défenseurs des libertés civiles identifient le besoin de capacités robustes de renseignement, et les responsables de notre sécurité nationale reconnaissent aisément le potentiel d'abus pendant que les capacités de renseignement avancent, et que de plus en plus l'information privée est digitalisée. Après tout, les employés de la NSA et d'autres agences de renseignement sont nos voisins et nos amis.

Troisièmement, il y a une reconnaissance par ceux qui ont participé à ces discussions que les défis à notre intimité ne viennent pas seulement du gouvernement [mais également des sociétés]. [...] Cependant tous comprennent que les normes pour la surveillance du  gouvernement doivent être les plus hautes. Etant donné la puissance unique de l'état, ce n'est pas suffisant de dire "faites-nous confiance, nous ne compromettront pas les données que nous collectons". [...] Notre système de gouvernement est établi sur le principe que notre liberté ne peut pas dépendre des bonnes intentions de ceux qui disposent de la puissance ; elle dépend de la loi pour contraindre ceux qui dispose de la puissance.

Je fais ces observations pour souligner que les valeurs de base de la plupart des américains quand il s'agit de questions de surveillance et d'intimité convergent bien davantage que les caractérisations brutes qui ont émergé depuis plusieurs mois. Ceux qui sont préoccupés par les programmes existants ne sont pas intéressés par une répétition du 11 septembre, et ceux qui défendent ces programmes ne méprisent pas les libertés civiles. [...] Heureusement, en se concentrant sur des faits et des détails plutôt que sur la spéculation et les hypothèses, ce processus d'examen m'a donné, et heureusement pour les américains, une direction claire pour le changement. Et aujourd'hui, je peux annoncer une série de réformes concrètes et substantielles que mon administration prévoit d'adopter administrativement ou cherchera à codifier avec le Congrès.

D'abord, j'ai approuvé une nouvelle directive présidentielle pour nos activités de renseignements de signaux (ou d'origine électromagnétique) (SIGINT) (disponible ici), ici et à l'étranger. Ces lignes directrices renforceront la supervision de la branche exécutive de nos activités de renseignement. Elles assureront que nous prenons en considération nos exigences de sécurité, mais également nos alliances ; nos relations commerciales et d'investissement, y compris les inquiétudes des sociétés américaines ; ainsi qu'à notre engagement en faveur de la vie privée et des libertés de base. Nous réévaluerons nos décisions au sujet des priorités du renseignement et des cibles sensibles sur une base annuelle, de sorte que nos actions soient régulièrement contrôlées par mon équipe de sécurité nationale.

En second lieu, nous réformerons les programmes et des procédures en place pour fournir une plus grande transparence à nos activités de surveillance, et nous allons renforcer les protections qui protègent l'intimité des personnes des États-Unis. [...] J'ordonnerai au directeur du renseignement national, en consultation avec le Procureur General, de passer en revue annuellement, à fin de déclassification, tous les futurs avis de la cour avec de larges implications d'intimité, et d'en référer à moi et au Congrès sur ces efforts. Pour être assuré que la cour entend un choix plus large de perspectives prenant en compte la vie privée, j'invite le Congrès à autoriser l'établissement d'un groupe d'avocats extérieurs au gouvernement à fournir une voix indépendante dans des cas significatifs devant la Foreign Intelligence Surveillance Court.

Troisièmement, nous assurerons des protections supplémentaires pour des activités exercées sous l'empire de la section 702, qui permet au gouvernement d'arrêter les communications des cibles étrangères à l'étranger qui ont des informations intéressant notre sécurité nationale. Spécifiquement, je demande au Procureur Général et DNI [Directeur National du Renseignement] de mettre en place les réformes qui imposent des restrictions supplémentaires à la capacité du gouvernement de conserver, rechercher, et utiliser les communications entre américains et citoyens étrangers visés par la section 702 pour les affaires pénales.

Quatrièmement, en enquêtant sur des menaces, le FBI se fonde également sur les "lettres de sécurité nationale" (notion), qui leur permettent d'exiger des sociétés qu'elles fournissent des informations spécifiques et limitées au gouvernement sans révéler les ordres à la personne sujette de l'enquête. [...] Mais nous pouvons, et devons, être plus transparents dans la façon dont le gouvernement emploie cette autorité. J'ai donc ordonné au Procureur Général de modifier la manière dont nous employons les lettres de sécurité nationale, ainsi ce secret ne sera pas indéfini, et cela se terminera dans un délai fixe à moins que le gouvernement démontre un besoin réel de davantage de secret. Nous permettrons également à des fournisseurs de télécommunications de rendre public plus d'informations que jamais auparavant concernant les ordres qu'ils ont reçu pour fournir des données au gouvernement.

Comment la NSA vous espionne (expliqué en patates) par lemondefr
~ Surveillance de la NSA : Keith Alexander, "l'empereur" du renseignement ~

Ceci m'amène à évoquer ce qui a produit la plupart des polémiques de ces derniers mois, la collecte de masse d'enregistrements téléphonique permise par la section 215 [du Patriot Act]. Laissez-moi répéter ce que j'ai dit quand cette histoire s'est présentée la première fois, ce programme n'implique pas la connaissance du contenu des appels téléphoniques, ou les noms des personnes faisant des appels. Au lieu de cela, il fournit un enregistrement sur les numéros de téléphone et les durées des appels, les métadonnées qui peuvent être explorées si, et quand, nous avons une raison valable de soupçonner qu'un numéro particulier est lié à une organisation de terroriste. Pourquoi est-ce nécessaire ? [...] Le programme [...] a été conçu pour tracer les communications des terroristes, ainsi nous pouvons voir avec qui ils peuvent être en contact aussi rapidement que possible. [...] Pouvoir passer en revue rapidement des connexions téléphoniques pour évaluer si un réseau existe est critique à cet effort.

En somme, le programme n'implique pas que la NSA qui examine les enregistrements téléphoniques des Américains ordinaires. En revanche, il conserve dans une base de données que le gouvernement peut questionner si elle a des informations spécifiques, les mêmes enregistrements téléphoniques que les sociétés maintiennent déjà à des fins commerciales. Le groupe d'étude n'a décelé aucune indication selon laquelle cette base de données aurait été intentionnellement maltraitée. Et je crois qu'il est important que la capacité de ce programme soit maintenu en conformité avec ses fins. Cela étant dit, je crois que les critiques ont raison de préciser que sans sauvegardes appropriées, ce type du projet pourrait être employé pour rapporter plus d'informations sur nos vies privées, et pour ouvrir la porte à des programmes de collecte en vrac plus intrusifs. Ils précisent également correctement que bien que le programme de collecte en masse d'enregistrements téléphoniques ait été sujet à la supervision de la FISC et réautorisé à plusieurs reprises par le Congrès, il n'a jamais été sujet à un débat public vigoureux.

Pour toutes ces raisons, je crois que nous avons besoin d'une nouvelle approche. J'ordonne donc une transition qui mettra fin au programme de collecte de données en masse de la section 215 tel qu'il existe actuellement et établira un mécanisme qui préserve les capacités dont nous avons besoin sans recourir à cette collecte de métadonnées. Ce ne sera pas simple. Le groupe d'étude a recommandé que notre approche actuelle soit remplacée par une approche dans laquelle les fournisseurs ou un tiers conserveraient les enregistrements de masse, le gouvernement accèderait à ces données si nécessaire. Chacune des deux options pose des problèmes difficiles. Compter seulement sur les enregistrements de nombreux fournisseurs, par exemple, pourrait exiger des sociétés de changer leurs procédures d'une manière qui soulèverait de nouvelles inquiétudes sur la vie privée. D'autre part, n'importe quel tiers maintenant une base de données simple et consolidée effectuerait ce qui est essentiellement une fonction de gouvernement avec plus de dépenses, plus d'ambiguïté juridique, et un impact douteux sur la confiance des citoyens dans le fait que leur vie privée est protégée.
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA 4349642_3_9259_le-programme-de-la-nsa-sur-les-sms-qui-a-pour_ee5b2332c83638414b1c3b15a2311008
~ NSA : plutôt que réformer, Obama cherche à rassurer ~

Pendant le processus d'examen, certains ont suggéré que nous puissions également préserver les capacités dont nous avons besoin par une combinaison des autorités existantes, un meilleur partage d'informations, ainsi que les progrès technologiques récents. Mais plus de travail doit être effectué pour déterminer exactement comment ce système pourrait fonctionner. En raison des défis, j'ai ordonné que la transition à partir du programme existant se ferait en deux étapes. Applicable immédiatement, nous poursuivrons seulement les appels téléphoniques séparés par deux degrés d'un numéro lié à une organisation terroriste au lieu de trois. (!) Et j'ai ordonné au Procureur Général de travailler avec la FISC de sorte qu'au cours de cette période de transition, la base de données puisse être questionnée seulement après une décision judiciaire, ou dans une urgence vraie.

Ensuite, j'ai demandé à la communauté du renseignement et au Procureur Général d'employer cette période de transition pour développer des options pour une nouvelle approche qui peut maintenir les capacités tout en comblant les lacunes du programme de la section 215 et sans que le gouvernement ne détienne les données. Elles me transmettront un rapport avec des options pour des approches alternatives avant que le programme ne soit soumis à réautorisation le 28 mars. Au cours de cette période, je consulterai les comités appropriés du Congrès pour examiner leurs points de vue, et puis je chercherai l'autorisation du Congrès pour le nouveau programme comme nécessaire. Les réformes que je propose aujourd'hui devraient donner aux citoyens américains une plus grande confiance dans le fait que leurs droits sont protégées, même pendant que nos renseignement et organismes chargés de faire appliquer la loi maintiennent les outils qui doivent nous maintenir en sûreté. Je reconnais qu'il y a des questions supplémentaires qui exigent davantage de discussion.
obama - Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA Ssci-testimony_dvd.original
~ Legislative Changes to the Foreign Intelligence Surveillance Act (pdf) ~

Laissez-moi maintenant me tourner vers l'ensemble distinct d'inquiétudes qui ont été soulevées à l'étranger, et qui se focalise sur l'approche de l'Amérique quant à la collecte du renseignement à l'étranger. Comme je l'ai indiqué, les Etats-Unis ont des responsabilités uniques lorsqu'il s'agit de collecte de renseignement. Nos capacités aident à protéger non seulement notre propre nation, mais également nos amis et alliés. Nos efforts seront efficaces uniquement si les citoyens ordinaires dans d'autres pays ont confiance dans le fait que les Etats-Unis respectent également leur vie privée. Et les chefs d'État de nos amis intimes et alliés méritent de savoir que si je veux apprendre ce qu'ils pensent d'une question, je prendrai le téléphone et les appellerai, plutôt que de me tourner vers la surveillance. En d'autres termes, juste comme nous équilibrons la sécurité et la vie privée chez nous, notre direction globale exige que nous équilibrions nos exigences de sécurité contre notre besoin de maintenir la confiance et la coopération des personnes et des chefs autour du monde.

Pour cette raison, la nouvelle directive présidentielle que j'ai publiée aujourd'hui prescrira clairement ce que nous faisons, et ne faisons pas, quand il s'agit de notre surveillance à l'étranger. Pour commencer, la directive précise que les Etats-Unis emploient seulement les renseignements d'origine électromagnétique pour des buts légitimes de sécurité nationale, et pas afin de passer en revue aléatoirement des emails ou des appels téléphoniques des citoyens ordinaires. J'ai également expliqué que les Etats-Unis ne rassemblent pas de renseignements visant à supprimer la critique ou la dissidence, ni afin de désavantager des personnes sur la base de leur appartenance ethnique, race, sexe, orientation sexuelle, ou croyances religieuses. Et nous ne rassemblons pas de renseignements pour fournir un avantage compétitif aux sociétés américaines, ou des secteurs commerciaux des États-Unis. Concernant notre collecte en masse de données d'origines électromagnétiques, les agences de renseignement des États-Unis emploieront seulement de telles données pour répondre à des exigences spécifiques de sécurité : contre-renseignement ; anti-terrorisme ; contre-prolifération ; cyber-sécurité ; protection des forces pour nous ou nos alliés ; combat du crime transnational, y compris le contournement de sanctions. D'ailleurs, j'ai ordonné que nous prenions la mesure sans précédent de prolonger certaines protections que nous prenons pour les personnes américaines pour les étrangers. J'ai ordonné au DNI, en consultation avec le Procureur Général, pour développer ces sauvegardes, qui limiteront la durée durant laquelle nous pouvons conserver l'information personnelle, tout en également limitant l'utilisation de cette information.

Le résultat est que les citoyens à travers le monde, indépendamment de leur nationalité, devrait savoir que les Etats-Unis n'espionnent pas les citoyens ordinaires qui ne menacent pas notre sécurité nationale, et que nous prenons leurs inquiétudes sur leur intimité en considération. Ceci s'applique également aux chefs d'État étrangers. Etant donné l'attention compréhensible que cette question a suscitée, j'ai dit clairement à la communauté du renseignement que, à moins qu'il y ait un but de sécurité nationale impérieux, nous ne surveillerons pas les communications des chefs d'État et de gouvernement de nos amis intimes et alliés [quid des amis non intimes et des "non-alliés"]. Et j'ai ordonné à mon équipe de sécurité nationale, aussi bien qu'à la communauté du renseignement de travailler avec des homologues étrangers pour approfondir notre coordination et notre coopération de manière à reconstruire la confiance en allant de l'avant. Maintenant laissez-moi être clair : nos agences de renseignement continueront à recueillir des informations au sujet des intentions de gouvernements, par opposition aux citoyens ordinaires, autour du monde, de la même manière que les services de renseignement de chaque autre nation. Nous ne ferons pas des excuses simplement parce que nos services peuvent être plus efficaces. Mais les chefs d'État et de gouvernement avec qui nous travaillons étroitement, et sur la coopération desquels nous dépendons, devraient se sentir confiant sur le fait que nous les traitons en tant que vrais partenaires. Les changements que j'ai ordonné permettent justement cela.

En conclusion, pour s'assurer que nous suivrons ces réformes, j'apporte quelques modifications importantes à la façon dont notre gouvernement est organisé. Le Département d'État désignera un officier supérieur pour coordonner notre diplomatie sur les questions liées au renseignement d'origine électromagnétique. Nous nommerons un haut fonctionnaire à la Maison Blanche pour mettre en application les nouvelles sauvegardes de la vie privée que j'ai annoncées aujourd'hui. Je consacrerai les ressources pour centraliser et améliorer le processus que nous employons pour traiter les demandes étrangères d'assistance juridique, garder des niveaux élevés pour la vie privée tout autant que d'aider nos partenaires étrangers à combattre le crime et le terrorisme.

J'ai également demandé à mon conseiller, John Podesta, de mener un examen complet des questions de Big Data et de vie privée. Ce groupe se composera des fonctionnaires de gouvernement qui, accompagnés du President's Council of Advisors on Science and Technology, s'ouvriront aux experts en matière de vie privée, aux technologues et aux chefs d'entreprise, et s'interrogeront sur la manière dont les défis inhérents au Big Data se traduisent dans les secteurs public et privé ; si nous pouvons forger des normes internationales sur la manière dont nous contrôlons ces données ; et sur la manière dont nous pouvons continuer à favoriser le flux gratuit d'information dans des cadres qui sont compatibles avec la vie privée et la sécurité.

Finalement, ce qui est en jeu durant cette discussion va bien au-delà de quelques mois de titres de presse, ou des tensions passées dans notre politique étrangère. Quand vous coupez le bruit, ce qui est vraiment en jeu est comment nous restons fidèles à nous-même dans un monde qui se refait à une vitesse vertigineuse. Qu'il s'agisse de la capacité des individus à communiquer des idées ; à accéder à une information qui aurait par le passé rempli toutes les grandes bibliothèques dans tous les pays du monde ; ou de nouer des liens avec des personnes de l'autre côté du globe, la technologie est en train de renouveler ce qui est possible pour les individus, pour les institutions, et pour l'ordre institutionnel. Ainsi, tandis que les réformes que j'ai annoncées nous dirigeront dans une nouvelle direction, je suis conscient que plus de travail sera nécessaire à l'avenir.

Une chose dont je suis certain : cette discussion nous rendra plus forts. Et je sais également que, dans cette période de changement, les Etats-Unis d'Amérique devront mener. Il peut parfois sembler que l'Amérique s'en tient à une norme différente, et la promptitude de certains à présumer les plus mauvais mobiles concernant notre gouvernement peut être frustrante. Personne ne s'attend à ce que la Chine ait une discussion ouverte au sujet de leurs programmes de surveillance, ou que la Russie prenne en considération les soucis de vie privée de ses citoyens. Mais rappelons-nous que nous sommes tenus à une norme différente précisément parce que nous avons été au premier rang en défendant la vie privée et la dignité humaine.

En temps que nation qui a développé l'Internet, le monde s'attend à ce que nous nous assurions que la révolution numérique fonctionne comme outil pour l'autonomoisation individuelle plutôt que comme outil de contrôle du gouvernement. Après avoir fait face aux dangers totalitaires du fascisme et du communisme, le monde attend de nous que nous nous levions pour le principe selon lequel chaque personne a le droit de penser, d'écrire et de nouer ses relations librement, parce que la liberté individuelle est la source du  progrès humain. Ces valeurs font de nous ce que nous sommes. Et en raison de la force de notre propre démocratie, nous ne devrions pas nous dérober face à de grandes expectatives. Pendant plus de deux siècles, notre Constitution a survécu à chaque type de changement parce que nous avons été disposés à la défendre, et parce que nous avons été disposés à questionner les actions qui ont été prises pour sa défense. Le jour présent n'est pas différent. Ensemble, traçons une voie à suivre qui assure la vie de notre nation, tout en préservant les libertés pour lesquelles notre pays mérite d'être défendu. Merci.
Barack Obama
~ Traduction de Kiergaard ~
http://www.points-de-vue-alternatifs.com/2014/01/exclusif-traduction-du-discours-de-barack-obama-sur-la-réforme-du-renseignement.html

Pour lire l'intégralité du discours (en anglais) : Full Text of Obama's Speech on NSA Surveillance

Revenir en haut Aller en bas
https://followyourintuition.forumactif.org
 

Discours de Barack Obama sur la réforme de la NSA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Actualités Politiques :: Discours Politiques-