Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Partagez | .
 

 « Pétrole contre nourriture » : le scandale onusien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 49
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: « Pétrole contre nourriture » : le scandale onusien   Sam 24 Aoû - 9:56

«  Pétrole contre nourriture  » : le scandale onusien

Le programme «  pétrole contre nourriture  » avait été lancé en 1996,
à la suite de l’embargo total qui frappa l’Irak après son invasion du Koweit, en 1990.




Il devait permettre à l’Etat irakien d’échanger du pétrole brut contre des denrées de première nécessité sous le contrôle de l’Organisation des Nations unies (ONU), afin que sa population souffre moins de l’embargo. On estime que le programme a permis à l’Irak d’exporter pour plus de 60 milliards de dollars de pétrole. En janvier 2004, un journal irakien faisait éclater le scandale en publiant une liste de 270 noms de personnes et de sociétés ayant reçus des dessous de table dans le cadre du programme. Cette liste incluait les noms de responsables onusiens, accusés d’avoir favorisé certaines entreprises, et ceux d’hommes politiques et d’entreprises accusés d’avoir profité de détournements de fonds. L’ancien dictateur irakien Saddam Hussein aurait détourné à lui seul près de cinq milliards de dollars.

Dès février 2004, une commission d’enquête indépendante, dirigée par l’ancien directeur de la réserve fédérale américaine Paul Volcker, était mise en place par le secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan. Le fils de ce dernier était impliqué dans le scandale : Kojo Annan travaillait pendant l’embargo pour une société suisse impliquée dans l’inspection des marchandises importées par l’Irak.


Fin mars 2005, le deuxième rapport publié par la commission d’enquête concluait que M. Annan n’était pas coupable de corruption, mais critiquait son peu de discernement. Le rapport mettait tout de même en cause deux hauts fonctionnaires onusiens : le Chypriote Benon Sevan, ancien directeur du programme «  pétrole contre nourriture  », et le Russe Alexander Iakovlev, ancien responsable des marchés publics au sein des Nations unies. Après la publication du troisième rapport, qui précisait ces accusations, M. Iakovlev a démissionné avant d’être arrêté pour fraude et blanchiment d’argent, le 9 août 2005. Il a été remis en liberté après avoir annoncé son intention de plaider coupable. M. Sevan, quant à lui, continue de nier catégoriquement les faits qui lui sont reprochés. Il a été suspendu de ses fonctions, et une demande de levée d’immunité diplomatique a été déposée contre lui.

Un quatrième rapport de la commission d’enquête est attendu pour octobre 2005. Entre-temps, les accusations à l’encontre de M. Annan ont été relancées par le New York Times, qui a publié une note interne de la Cotecna, la société qui employait son fils. Cette note fait mention d’une rencontre entre M. Annan et les dirigeants de la société, qui se serait tenue dix jours avant l’attribution d’un contrat à la Cotecna. Le secrétaire général continue de nier toute implication.

Depuis qu’elle a commencé, cette affaire a alimenté les attaques des néo-conservateurs américains contre les Nations unies, à la suite du désaccord entre les Etats-unis et l’ONU sur la question irakienne. En réponse, M. Annan a accusé les gouvernements américain et britannique de n’avoir pas suffisamment surveillé l’application de l’embargo qui frappait l’Irak, ouvrant ainsi la porte aux détournements de fonds, et d’avoir fermé les yeux au moment des faits.
Source de l'article : «  Pétrole contre nourriture  » : une affaire qui met à mal l’ONU (août 2005)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 49
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Pain, pétrole et corruption : le pire scandale de L’ONU   Sam 24 Aoû - 10:08

Pain, pétrole et corruption : le pire scandale de L’ONU

Un grand documentaire d’investigation sur l’une des plus scandaleuses affaires de corruption de notre époque, perpétrée aux dépens d’un programme humanitaire mis en place par l’ONU.



« Pétrole contre nourriture » est le nom d’un programme initié par l’ONU en 1996, qui visait à satisfaire les besoins humanitaires de la population irakienne soumise à un embargo depuis l’invasion du Koweït en 1990. Il devait permettre à l’Irak de vendre une quantité limitée de son pétrole, sous contrôle de l’ONU, et d’acheter en échange de la nourriture et des médicaments. Pendant près de sept ans, « Pétrole contre nourriture » va brasser près de 100 milliards de dollars. En janvier 2004, un quotidien irakien publie une liste de personnalités et d’entreprises ayant touché des pots-de-vin dans le cadre de cette opération humanitaire. Le scandale éclate.  L’ONU constitue discrètement une commission d’enquête indépendante, présidée par Paul Volcker, qui rend un rapport édifiant en 2005, accusant près de 2 500 individus et sociétés internationales dans une trentaine de pays. Depuis, très peu de procès ont eu lieu et les mises en examen sont tout aussi rares…
Contrebande d’État

Dans un univers confiné où se croisent ambassadeurs, anciens agents de services de renseignement, journalistes, fonctionnaires de l’ONU, avocats, affairistes, politiciens et médecins irakiens s’est joué l’une des plus grandes affaires de corruption de l’histoire moderne. Une affaire que, pourtant, le monde entier a très vite oubliée. De Dubaï à Genève en passant par Amman, Paris et New York, les réalisateurs remontent une à une toutes les étapes qui ont permis cette gigantesque contrebande pétrolière. À l’aide de documents inédits, d’archives et de témoignages d’acteurs directs, ils reconstituent avec précision ce qu’il faut bien nommer un pillage, dont la principale victime a été le peuple irakien.

Scandale de Corruption a l'ONU 1/2 par wildkillah


Scandale de Corruption a l'ONU 2/2 par wildkillah

Source de l'article : Pain, pétrole et corruption : le pire scandale de L’ONU

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
 

« Pétrole contre nourriture » : le scandale onusien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SCANDALE A L'ONE
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» A ceux qui sont Contre.
» Gestion personnelle du pétrole/questionnaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Actualités Mondiales :: L'Organisation des Nations unies-