Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Partagez | .
 

 Les Archives du Journal de Personne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Les Archives du Journal de Personne...   Mer 18 Mar - 9:10

Le mot de la fin...

Mon refus de prendre parti m'a beaucoup appris, sur les hommes et les idées...
Quitte à avoir tort, essayons de tendre l'oreille à toutes les raisons du monde...




Vivre... la chose n'est pas si simple !

Surtout, parce que je ne me sens prisonnière d'aucune vérité...
Rien... ne m'a jamais dispensée de réfléchir... aux présupposés...
Parce que rien ne m'a jamais semblé "bien fondé".
Tout était sujet à caution...
C'est peut-être pour cette raison que je n'ai jamais rien cautionné...
Ni le bon, ni le mauvais.
Mon refus de prendre parti m'a beaucoup appris, sur les hommes et les idées...

J'étais et j'ai toujours été pour tous les points de vue, surtout contre le mien. Contre moi-même.
J'étais ma seule et unique adversaire, pendant que je fuyais les partenaires de tous bords... j'aimais me retrouver seule, sans secours, ni recours... me disant qu'il est bon d'être seule car la solitude est difficile.
Qu'il était bon aussi d'y réfléchir, car la réflexion est difficile... lorsque la pensée se regarde ou se sauvegarde avec toute la peine du monde.

Je le sus très tôt : personne ne peut assister personne.
Il n'est qu'un chemin, pas deux : le mien ou le tien... qu'on fait semblant de prendre pour le nôtre.
J'ai toujours laissé tomber les échanges sur les rêves bleus : tout ce qui nous fait songer à un possible partage comme pour nous faire oublier la gravité de notre solitude... de notre finitude... de notre impossible béatitude.

Je le sus un peu plus tard : toute raison enferme une passion.
Je ne cherche donc pas les raisons mais les passions cachées ou ignorées dans tout système de pensée. Les mobiles m'intéressent. Pas les motifs.
Non pas parce que je croie à l'inconscient mais précisément parce que je n'y crois pas.
Ce sont nos consciences qui simulent et dissimulent à outrance... parce qu'elles ont peur de vivre et de mourir... peur de soi et donc des autres.

Non... je n'ai pas choisi de rédiger le journal de Personne pour être ou devenir quelqu'un.
Mais pour nous inciter les uns et les autres à lire au lieu d'élire, à se comprendre au lieu de se méprendre à loisir.
À chaque fois que je vous écris, je me dis en tremblant, quitte à perdre son temps, essayons de le perdre ensemble.
Quitte à avoir tort, essayons de tendre l'oreille à toutes les raisons du monde.
Car la vie, au cas où je ne l'aurais jamais dit est un théâtre où il n'y a pas d'autre lumière que celle qu'on veut bien faire.
Jouons le jeu... c'est ça notre rôle.
Le mien.



Le mot de la fin (Le Journal de Personne)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Qui décide ?   Mar 24 Mar - 12:38

Qui décide ?

Le Peuple rejette en bloc toutes les décisions qu'on a prises pour lui
et qui se sont toutes retournées contre lui...




Beaucoup d'entre nous n'entendent rien en matière politique...
La politique ne les concerne pas... peut-être parce qu'ils la jugent à tort sans intérêt... ou sans effets.
Du coup, ils sont menés par le bout du nez... entraînés à leur insu par une politique qui les tient en respect.
La politique ne vous intéresse pas. Mais vous l'intéressez... au plus haut point... et moins vous vous en apercevez et plus elle vous aperçoit. Et moins vous en faites... et plus vous êtes défaits.
Non la politique ce n'est pas cet écran de fumée qui se fait passer pour l'actualité...
La part d'info ou d'intox qui remplit nos journées.
Non la politique c'est l'acte même d'exister dans le monde, seul, bien ou mal accompagné.

Dès que vous mettez un pied devant l'autre, vous faites de la politique. Parce que tout nous ramène à une question : qui n'a rien de banal :
QUI DÉCIDE ?
Question cruciale : question qui a pour objet : le pouvoir... et sans lequel personne ne peut rien... rien réfléchir, ni agir, ni produire. Qui ?
C'est la question qui précède toutes les autres. Les quoi, les comment et les pourquoi.
Qui décide ?
Et à qui doit-on ce beau merdier ou plus personne ne sait plus à qui demander et rendre des comptes ? Le siège de l'autorité en quelque sorte... occupé par tous et par personne. C'est l'illusion démocratique.
Le pouvoir entre les mains de tous, n'est en vérité entre les mains de personne.
Il est fluctuant comme notre monnaie... passe de main en main au gré du marché.
Le pouvoir... c'est devenu la bourse... plus la vie !
C'est le capital et c'est capital même sans les capitalistes... capitalisme sans capitalistes, autant dire que le monde capitule... qu'il est décapité.

Mais qui décide, grand dieu ?
Un seul. Un monarque, un roi, un tyran ?
Non, on nous a mis dans la tête que la monarchie ne peut pas marcher... ni nous faire marcher !

Alors, qui va décider ?
Non pas UN mais quelques UNS... les oligarques, ces élites... ces décideurs qui nous bernent, sous prétexte qu'ils nous gouvernent ?... Cela a l'air de bien fonctionner... PARCE QUE c'est la fonction qui crée l'organe... organe occulte ou insaisissable. Celui qui fixe le prix du mérite. En indiquant celui qui mérite un prix.

Non...non... ce n'est pas à l'un de décider, ni à quelques uns... mais cela incombe à TOUS...
"Chacun s'unissant à tous, tout en n'obéissant à personne", voilà l'essence sans plomb de la démocratie...
Nous avons décidé de décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes. C'est ce qu'on appelle : le peuple... libre.
Libre...Parce que souverain... maître et possesseur de son destin.

Aujourd'hui, le peuple a décidé de cesser de se raconter des histoires en avouant qu'il n'a jamais rien décidé.
Et il rejette donc en bloc toutes les décisions qu'on a prises pour lui et qui se sont toutes retournées contre lui. Parmi lesquelles :
La décision de lui donner le pouvoir. Pouvoir avec lequel il n'a jamais rien pu faire ! Peut-être parce qu'il ne l'a jamais eu... ou qu'il ne pouvait pas l'avoir.

Question de salut public : qui doit-on revoir, le peuple, le pouvoir ou le système qui les a réunis et qu'on appelle pompeusement la démocratie ?
C'est à nous d'y répondre !



Qui décide ? (Le Journal de Personne)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: L’histoire de la Palestine   Mar 28 Avr - 8:37

L’histoire de la Palestine

Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?



À mon instituteur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il ne m'a pas cru, il n'a plus cru en moi

À mon géniteur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il a fait comme s'il ne m'avait pas entendu

À mon coureur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Mais il a préféré continuer de courir, of course !

À mon admirateur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il s'est emmuré et cessé de m'admirer

À mon serviteur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il a jugé bon de cesser de me servir

À mon éboueur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il n'a plus vidé ni ordures, ni poubelles

À mon sculpteur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il s'est aussitôt transformé en statue

À mon employeur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il m'a congédié sans autre forme de procès

À mon chroniqueur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il n'a plus écrit une ligne dans mon journal

À mon lecteur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il a tourné la page et cessé du jour au lendemain de me lire

À mon créateur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il y a eu comme un éclair, le ciel s'est aussitôt couvert et je fus plongée dans le noir

À mon fossoyeur, j'ai posé la question
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?
Il m'a enterré vivante sans même me regarder

En désespoir de cause, je me suis rendue à ma banque et j'ai emprunté le premier spermatozoïde et j'ai fait un enfant dans le dos à mon destin.
Dès qu'il ouvrira les yeux, je pourrai lui raconter l'histoire de la Palestine sans lui poser la question... Miracle de l'éducation !
Qu'est-ce que tu as dit cadreur ?
Est-ce tu veux que je te raconte l'histoire de la Palestine ?



L’histoire de la Palestine (Le Journal de Personne)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Une Révolution virtuelle   Mar 1 Sep - 14:53

Une Révolution virtuelle

Tous les sculpteurs de Révolutions survivent aujourd'hui grâce au Net...
Vous pouvez les suivre, ils ne vous suivront pas Parce qu'ils n'échangeront jamais leur possible avec votre réel...




Il était une fois Pygmalion
il sculptait Galatée, la plus belle statue qui puisse exister
Quand il eu fini, il tomba fou d'amour de cette créature de rêve
Seule ombre au tableau : il ne saura jamais ce qu'elle ressent... ni ce qu'elle peut ressentir...
Son sourire est éternel... mais pas réel...
Tout en elle, est virtuel
Elle est, mais elle n'existe pas.
Un masque qui n'irradie pas...
Un bonheur qui ne s'échange pas.

Mais la flamme brûlait toute l'âme de Pygmalion
Il finit par implorer Zeus de lui insuffler la vie
car si l'amour suffit... rien ne suffit à l'amour
et quand Galatée vit le jour
Pygmalion fut le seul à regretter la nuit...
Parce qu'elle n'était plus ces mille et une figures possibles
mais une seule et même figure réelle
Virtuellement. elle était tout.
Mais réellement... elle n'est plus rien
Rien qui aille... rien qui faille... rien qui vaille

Il en va de même pour la Révolution
Tant qu'elle est virtuelle... elle reste la plus belle.
Bien plus vraie que le réel
Mais le jour où elle se réalise...
Elle fait disparaître le rêve avec elle
Tous les sculpteurs de Révolutions
survivent aujourd'hui grâce au Net...
Vous pouvez les suivre, ils ne vous suivront pas
Parce qu'ils n'échangeront jamais leur possible avec votre réel...
Ni leur poème avec vos problèmes...



Une Révolution virtuelle (Le Journal de Personne, Août 2011)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Le cercle des poètes réapparus   Lun 12 Oct - 8:24

Le cercle des poètes réapparus

Les poètes ont disparu dans l'espace
Les poètes ont réapparu avec le temps
Pour nous annoncer trois nouvelles couleurs




Et les poètes ont disparu
Plus personne dans la rue
Et les poètes ont réapparu
Au soir du 27 septembre
Pour ré enchanter les cœurs les plus sombres...
Car le rêve est le prélude de la vraie vie
Il n'annonce pas l'événement à venir
Mais la folle envie qui va le faire advenir
Plus de nouvelles brèves sur Adam et Ève
Place nette sur le net aux nouveaux rêves

Les poètes ont disparu
Les poètes ont réapparu
Enragés, dévorés par la rage
Pour nous mordre l'âme
Contaminer toutes les mines
Et nous inoculer le virus
Des passions dévastatrices
Qui vont tout détruire
Et tout reconstruire...
Parce qu'elles auront la rage de vivre
Et aucune peur de mourir !
Rendez-vous sur le-journal-de-personne...

Les poètes ont disparu dans l'espace
Les poètes ont réapparu avec le temps
Pour nous annoncer trois nouvelles couleurs
Qu'il ne faut plus se résigner... plus jamais
Qu'il faut d'abord s'indigner... c'est fait
Et ensuite s'enrager... devenir des enragés
Des fous passionnés de justice et de liberté
Enivrez-vous! Enivrez-vous !
Disaient-ils encore hier...
Enragez-vous ! Enragez-vous
disent-ils aujourd'hui pour nous appeler
À le construire... de nos propres mains
Le monde... de demain.



Le cercle des poètes réapparus (Le Journal de Personne, Août 2011)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Archives du Journal de Personne...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Archives du Journal de Personne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Petit tour d'Horizon de Chaînes Vidéos... :: Le Journal de Personne-