Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Partagez | .
 

 "Comment convaincre l'adversaire de céder sans avoir besoin de le combattre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: "Comment convaincre l'adversaire de céder sans avoir besoin de le combattre"   Jeu 15 Aoû - 11:27

"Comment convaincre l'adversaire de céder
sans avoir besoin de le combattre"


Des premières traces de civilisation jusqu’à aujourd’hui,
toute entité politique (état, tribu, groupe) a cherché à obtenir ou à maintenir le pouvoir.




Puisque plusieurs entités avec des valeurs différentes coexistent, inévitablement, certaines vont entrer en conflit avec d'autres en cherchant à étendre leur territoire ou en imposant leur politique. De plus, les dirigeants de l’état doivent garder leur emprise sur la population qu’ils contrôlent et éviter de se faire ravir le pouvoir par d’autres groupes qui le convoiterait. Plus simplement, la guerre psychologique peut être assimilée à une partie de poker où chaque joueur tente de bluffer les autres. La guerre psychologique est caractérisée, dans sa pratique, par l’effet de surprise et de choc, effets qui seront répercutés et amplifiés par la propagande.
Introduction aux Guerres Psychologiques

Les opérations psychologiques sont des opérations prévues pour divulguer une information déterminée et influencer les émotions, les mobiles, les raisonnements objectifs, et finalement le comportement de groupes ou d’un individu. C'est une arme dont l'efficacité n’est limitée que par l'ingéniosité du commandant qui l’utilise. Les opérations psychologiques représentent une des armes les plus anciennes de l'arsenal guerrier... C'est un facteur de force important et un système d'armes non léthales.
Bao a écrit:



Selon une longue tradition, l’Art de la Guerre a été rédigé par Sun Wu, plus connu sous le nom de Sun Tzu, général et stratège du roi Helu de Wu à la période des Printemps et des Automnes (770-476 av. E.C.). Toutefois, la légitimité de cette attribution est un sujet de débats passionnés, certains experts étant persuadés que les incohérences et les anachronismes du texte désignent une date de rédaction plus ancienne, d’autres posant même la question de l’existence historique réelle de Sun Tzu. Pour embrouiller d’avantage les choses, un texte datant de la seconde moitié du IVe siècle av. E.C., écrit par Sun Bin, personnage désigné également par le nom de Sun Tzu, est intitulé l’Art de la Guerre.
L'Art de la Guerre - Chapitre 1


Publiée le 16 avril 2013 par mecanoblog

Maison d'éditions : Guy Trédaniel
Traduction du chinois : James Trapp
Traduction de l'anglais : Antonia Leibovici
Montage : Bao (MecanoBlog - Intellect Warfare Prod)
Musiques : Icarus (Deus Ex : Human Revolution) de Michael McCann -
Sunshine (Adagio in D Minor) de John Murphy - Dark Ages de Gold Delirium Music
Lectures recommandées :
L’Art de la Guerre (vidéo) et L’Art de la Guerre – Chapitre 1 (vidéo)
Pour appliquer des opérations psychologiques ou de guerre psychologique, un commandement doit tout savoir au sujet de sa cible : ses convictions, goûts, dégoûts, forces, faiblesses et vulnérabilités. Lorsque les motivations sont connues, il peut commencer des opérations psychologiques. Les opérations psychologiques ont recourt aux communications en vue d'influencer les attitudes et le comportement de groupes ciblés, et de susciter des émotions, et des attitudes en accord avec l'accomplissement des objectifs nationaux. La forme de communication peut être le bouche à oreille ou par tout autre multimédia (radio, dépliants, journaux, livres, affiches...). L'arme ne réside pas dans la transmission du message, mais le contenu du message en lui-même et comment il affecte le destinataire.
(...)

Source et suite de l'article : Action psychologique



Dernière édition par Golden Awaken le Dim 18 Aoû - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: James Corbett : Historique des opérations de propagande   Jeu 15 Aoû - 12:23

James Corbett : Historique des opérations de propagande




Publiée le 11 janv. 2013 par GoldenAwaken

L'origine de faux reportages remonte à longtemps, mais le plus célèbre, sans doute, fut la pièce radiophonique hebdomadaire diffusée par Mercury Theatre sur les ondes le jour d'Halloween en 1938. Cette adaptation de la Guerre des Mondes d'HG Wells a été présentée lors d'une émission comme une fausse invasion extraterrestre. Au cour de cette diffusion, la plupart des auditeurs ne savaient pas qu'ils assistaient à une fiction et ont sincèrement cru que la nation américaine était effectivement envahie. Certains pensaient que des extraterrestres avaient effectivement atterri, d'autres ont supposé qu'il s'agissait d'un stratagème nazi, alors que les tensions grandissaient à l'approche de la seconde Guerre Mondiale.
Bien que souvent rejeté comme un canular sensationnaliste des médias,
le phénomène, provoqué par l'émission, fit l'objet de recherches universitaires intenses.


L'un des organismes ayant eu un intérêt particulier pour l'émission fut le projet Radio de Princeton, un organisme financé par la Fondation Rockefeller effectuant des recherches liées à l'influence de la radio sur l'opinion publique.


Hadley Cantril, ancien colocataire de Nelson Rockefeller au Dartmouth College, faisait parti d'un groupe étroitement lié aux organes du programme américain de guerre psychologique. Ce groupe publia finalement une étude sur la réaction du public à la guerre des mondes. Depuis cette époque, de fausses émissions d'information ont été diffusées sur les réseaux de temps à autre, et ceci avec peu ou sans message d'avertissement stipulant que le «programme» en cours de diffusion était complètement fictif.Parfois ces fausses annonces sont délibérément semées dans l'esprit du public par le biais d'une campagne de relations publiques soigneusement coordonnée. Et quelquefois, ces nouvelles sont des mises en scène ou des entretiens biaisés destinés à donner une vision falsifiée de la réalité.

Une autre façon de semer de fausses annonces consiste à matraquer simplement à grande échelle des accusations pouvant ensuite être considérées comme totalement infondées. La couverture généralisée de l'allégation originale et la couverture quasi inexistante de la contradiction est suffisante pour assurer l'efficacité de cette tactique de propagande particulière (PSYOPS).


Cependant toutes ces méthodes de guerre psychologique sont efficaces car elles sont crédibles. Pour un public blasé, ou tout simplement averti, ayant appris à se méfier de nouvelles en provenance d'une source connue pour avoir un parti pris pour ou contre telle entité, l'efficacité d'une telle propagande est très limitée. C'est là qu'une forme nouvelle et tout à fait plus insidieuse de désinformation entre en jeu : le communiqué de presse vidéo. Le communiqué de presse vidéo (ou VNR) est une vidéo ressemblant à un bulletin d'information. Employant souvent des acteurs ou des spécialistes des relations publiques pour jouer le rôle de "journalistes" et même de personnes interrogées, la VNR est utilisée comme un moyen pour permettre à des entreprises de présenter leurs produits et leurs services dans les informations de la nuit sous les traits d'un 'journal télévisé'. Plus troublant encore que l'utilisation généralisée de ce genre de revu de presse par le biais de sociétés comme Microsoft et Phillip Morris, c'est l'utilisation des VNR par le gouvernement fédéral.
Certains balayeront ces craintes au sujet de communiqués de presse vidéo d'un revers de la main. Après tout, ils sont persuadés que la guerre psychologique est par définition quelque chose qui est utilisée contre ses ennemis, et non pas à l'encontre de son propre peuple. Il s'agit en fait d'une hypothèse erronée, que nous aborderons dans la prochaine vidéo de cette série.
Pour l'instant, rappelons notre vieil adage: la connaissance est en effet source de pouvoir.
Cela implique un autre corollaire : l'ignorance est une faiblesse.


Par manque de discernement, le public peut succomber à maintes reprises aux entités qui cherchent à contrôler leur esprit, qu'il s'agisse de gouvernements étrangers ou nationaux, ou d'acteurs non gouvernementaux telles des sociétés privées et la presstituée. Ces dernières gagnent ainsi la bataille des cœurs et des esprits en abreuvant la population avec un flux constant de désinformation. Si le public désire avoir quelque espoir dans ce sombre paysage, cela n'est possible que par la vérification de la source de l'Information qu'il reçoit. Les faiseurs de propagande ne peuvent réussir qu'avec un public refusant de remettre en question leurs propres sources d'information et ne demandant aucune preuve quant aux allégations issues de sources soi-disant neutres.
~ Traduction de la Vidéo et de l'Article par Guilux et Golden Awaken ~

Source de l'article : Psyops 101: A brief history of fake news

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: James Corbett : Opérations sur le territoire national   Jeu 22 Aoû - 18:40

James Corbett : Opérations sur le territoire national




Publiée le 12 janv. 2013 par GoldenAwaken

En théorie, il existe des obstacles juridiques qui empêchent le gouvernement américain en place d'effectuer toute désinformation à l'encontre de ses propres citoyens. Cependant, en réalité, ces lois ont été systématiquement bafouées par le Ministère de la Défense et d'autres organismes fédéraux et ceci sans aucune répercussion grave. Un rapide passage en revue des actions lancées par les différentes administrations au pouvoir ces dernières années montrent que des opérations de propagande à l'échelle nationale ont été et continuent de faire partie intégrante de la politique américaine moderne.

L'administration Bush, autant que l'administration Clinton, a fait un large usage de reportages vidéo (VNR - Video News Reports), afin d'influencer l'opinion publique sur des questions clés. Ces rapports, réalisés de façon à ressembler à des reportages authentiques, sont achetés sur le marché par les réseaux d'information, et sont ensuite diffusés au journal de 20h, sans qu'aucune source ne soit mentionnée. Ces reportages sont également utilisés pour vanter grandement les programmes gouvernementaux. L'administration Clinton, par exemple, a eu recours aux VNR pour promouvoir les propositions de Clinton sur le Medicare, et l'administration Bush les a utilisés de nouveau, et davantage, pour promouvoir les organismes gouvernementaux nouvellement créés, comme la TSA (Service de Sécurité des Transports) et les programmes gouvernementaux douteux comme "No Child Left Behind" (Programme du Ministère de l'éducation).


Même le Service chargé du Budget au sein du gouvernement américain a statué à plusieurs reprises que le recours par l'administration aux VNR était en fait de la propagande intérieure illégale, mais la Maison Blanche a rejeté cette conclusion, faisant valoir que l'utilisation de ces rapports répondait à un objectif précis du gouvernement, et qu'aucune restriction légale n'y correspondait.

Cet argument a également été utilisé par le Ministère de la Défense qui a publié, en 2003, une "feuille de route concernant les opérations d'information" détaillant les stratégies de PSYOPS du Département de la Défense dirigé par Donald Rumsfeld. Le document ne cite aucune des dispositions légales formulant des restrictions juridiques sur la capacité du Ministère à diffuser de la propagande à l'échelle nationale, en admettant que "les informations destinées aux populations des pays étrangers, y compris la diplomatie publique et les PSYOPS, sont de plus en plus employées sur nos concitoyens, et vice-versa", mais en faisant valoir que "la distinction entre le public étranger et national est de plus en plus une question qui relève du gouvernement américain plutôt que des pratiques de diffusion de l'information. Le document poursuit en affirmant que Internet peut-être considéré comme une arme ou un dispositif ennemi tout en affirmant que la stratégie du Ministère de la Défense, intitulée "Defense in Depth", est fondée sur l'idée que le Ministère compte "lutter contre l'Internet comme il le ferait contre un dispositif armé."


En 2000, il fût révélé que CNN avait fait appel à des agents américains en service, spécialistes des PSYOPS, au sein de son siège à Atlanta. Depuis, il est apparu que cela faisait partie d'une opération bien plus vaste, impliquant d'autres réseaux médiatiques ayant engagé des officiers experts en PSYOPS dans diverses rédactions à travers le pays.

Army Psyops Soldiers Embedded Into Local Tv Crews


Mise en ligne le 21 déc. 2011 blite13

L'année dernière (2011), une histoire étrange émergea, accusant le fait que cinq sénateurs américains avaient été ciblés par des militaires américains, spécialistes des PSYOPS, dans l'optique de leur faire un lavage de cerveau afin d'influencer leur accord sur l'augmentation du budget et des troupes pour la guerre en Afghanistan.

Cependant l'un des exemples les plus flagrants de ce genre d'opération fût le scandale, en rapport avec les "experts" du Pentagone, qui émergea au milieu de la présidence Bush. Au fil des campagnes PSYOPS nationales, il apparaissait de plus en plus évident que c'était le gouvernement qui commanditait ces opérations en vue de modifier l'opinion publique américaine.

Pourtant, en dépit des preuves abondantes et indéniables liées à ce scandale et la couverture minutieuse de l'affaire par les médias alternatifs, personne ne fût condamné pour avoir mépriser la réglementation en vigueur.
Le Département de la Défense n'a pas été réprimandé, ni sanctionné, pour son rôle dans l'affaire, et rien n'a été entrepris pour assurer qu'une telle propagande nationale, aussi flagrante, ne se reproduise plus à l'avenir.

Les partisans de ces opérations soutiennent, comme ils l'ont fait en d'autres occasions, que cette nouvelle ère
de terrorisme mondial nécessite une nouvelle approche en terme de stratégie de guerre. Les opérations de désinformation font partie intégrante de cette soi-disant "lutte" contre ces présumés "effroyables terroristes", et dans cette ère mondialisée, de communications instantanées et de foyers terroristes auto-radicalisés naissants, tout cela désavantage injustement le gouvernement quant à sa possibilité d'effectuer toute désinformation, sur Internet ou grâce à la télévision par satellite, ou encore dans d'autres contrées où les populations locales sont susceptibles d'y croire.

Cet argument, comme d'habitude, passe complètement à côté de l'enjeu principal. Il s'agit du fait que les Américains doivent être protégé de tout point de vue biaisé ou faussé, de toute propagande établie par son propre gouvernement. Les journaux télévisés du soir ont dégénéré au point de devenir, un peu plus chaque jour, les porte-paroles des organismes gouvernementaux. De plus, leurs multiples rapports, dans cette ère de communication, ressemblent davantage à des notes griffonées pendant la dernière conférence de presse de la Maison Blanche.



Plus important encore: le fait que les communications gouvernementales soient étiquetées en tant que telles. Si le Département d'Etat, le Département de la Défense ou tout autre organisme gouvernemental, insiste sur la nécessité d'influencer la donne en diffusant sa version, alors c'est qu'il ne pouvait sûrement pas se plier à la simple exigence suivante :
"Toute intervention du gouvernement par le biais de campagnes coordonnées
doivent être divulguées préalablement et dans leur intégralité."


Si le Département d'Etat se met à radiodiffuser, ou si le Département de la Défense commence à financer les "porte-paroles" ou des administrations vantant leurs mérites, les VNR devraient simplement être accompagnées d'un court avertissement mentionnant que le message a été financé par le gouvernement américain. Sans doute le public pourrait ainsi se faire sa propre opinion quant à la fiabilité de l'information présentée. Qui soutiendrait qu'une simple mention du type:
"Ce message vous est présenté par le gouvernement américain",
porterait atteinte à sa véracité, que ce dernier reste précis, factuel et documenté ?


La réponse, bien sûr, est évidente. Un tel message inciterait immédiatement le public au scepticisme et le message perdrait de sa valeur en terme de propagande. C'est précisément l'enjeu. La désinformation fonctionne toujours par la duperie. Il faut convaincre le public que l'information est issue d'une tierce partie désintéressée, ou faire passer des mensonges pour des vérités, cela permet de désorienter, d'embrouiller et d'égarer ses destinataires. Cela fonctionne de cette façon parce que, cela n'a rien de surprenant, la guerre psychologique reste avant tout une guerre. Et en temps de guerre il n'y a pas de "public", seulement un ennemi.

Compte tenu de cette triste réalité, que doit-on penser du fait que, maintes et maintes fois, le gouvernement américain s'est fait prendre à employer des méthodes de propagande de guerre sur ses propres citoyens ?Combien de scandales similaires doivent encore avoir lieu avant que le public se rende compte qu'à partir du moment où on est en désaccord avec les politiques gouvernementales, on est considéré comme un ennemi ?Quand le public aura finalement effectué cette prise de conscience, que faudra t-il faire pour s'assurer que le Ministère de la Défense, le Département d'Etat et tous les autres pourvoyeurs de ces tactiques PSYOPS, soient démantelés et que leur capacité de propagande soit à jamais réduite à néant ?

Traduction de l'artcile réalisée par Guilux & Golden Awaken

Source de l'article : Psyops 101: Psyops on the homefront

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: James Corbett : Technologie et propagande de guerre   Ven 23 Aoû - 18:10

James Corbett : Technologie et propagande de guerre




Publiée le 14 janv. 2013 par GoldenAwaken

Le contrôle de l'esprit d'un sujet involontaire a longtemps été considéré comme de la science-fiction, mais durant au moins 60 ans, il a fait l'objet de recherches actives au cours de programmes, parmis les plus secrets, lancées par les agences de renseignement et les forces militaires des superpuissances du globe.

L'exemple le plus connu probablement concerne le projet MK-ULTRA, une opération top-secrète et bien mystérieuse mis en place par la CIA afin de tester les techniques de manipulation, le lavage de cerveau, ou encore le contrôle mental, sur des sujets en employant des drogues, l'hypnose et des "thérapies de choc".

Les objectifs du programme comprenaient la recherche de nouvelles substances, de matériaux ou de procédés provoquant les phénomènes d'amnésie, de dissociation, de désorientation, ou de perte de conscience chez les sujets. L'objectif final étant de trouver une « substance miracle », ou un cocktail de procédés, afin de produire le parfait "Manchurian Candidate", une sorte d'automate pouvant obéir sur commande aux ordres d'un agent.
Fight Against Coercive Tactics Network a écrit:



La coercition est définie comme étant le fait de «retenir ou de contraindre par la force». Légalement cela implique souvent l’utilisation de la FORCE PHYSIQUE ou de menaces physiques ou légales. Le concept traditionnel de la coercition est de loin plus compréhensible que les concepts technologiques de la “persuasion coercitive”, lesquels sont efficacement contraignants, affaiblissants ou restreignants par l’application graduelle des FORCES PSYCHOLOGIQUES.  

Un programme de persuasion coercitive est une technologie de changements de comportements appliquée pour provoquer «l’apprentissage» et «l’adoption» d’un code de comportements ou d’une idéologie sous certaines conditions. Elle est distincte des autres formes d’apprentissage sociaux bénins ou de persuasion pacifique par les conditions sous lesquelles elle est pratiquée et par les techniques de manipulation environnementales et interpersonnelles employées pour supprimer des comportements particuliers et en entraîner d’autres. Avec le temps, la persuasion coercitive, une force psychologique apparentée par certains côtés à nos concepts légaux d’influence indue, peut être PLUS efficace que la douleur, la torture, les drogues, l’utilisation de la force physique et les menaces légales.  

La mauvaise conception du «Mandchurian Candidate» de la guerre de Corée, à savoir le besoin d’une drogue augmentant la suggestibilité, la douleur physique et la torture, pour effectuer une réforme de la pensée, est généralement associée avec les vieux concepts et modèles de lavage de cerveau. De nos jours, ces moyens ne sont pas nécessaires pour qu’un programme de persuasion coercitive soit efficace. Avec les drogues, la douleur physique, la torture ou même la menace coercition physique, vous pouvez souvent, temporairement, faire en sorte que quelqu’un fasse quelque chose contre sa volonté. Vous pouvez même lui faire faire quelque chose qu’il déteste ou qu’il n’aime vraiment pas ou qu’il ne veut pas faire à un certain moment. Ils le font, mais leurs attitudes ne sont pas changées.
(...)

Source : Comment le contrôle de l’esprit fonctionne-t-il?
Le projet débuta en 1953 sous la direction de Sidney Gottlieb, un chimiste, expert en poison, membre de l'Etat-major des services techniques. Le programme s'est déroulé avec la mise en place de 149 sous-projets menés par 80 institutions, notamment des universités et des centres médicaux, à travers les Etats-Unis.


Beaucoup de ces expériences consistaient à administrer à des cobayes, à leur insu, de fortes doses de LSD et d'observer les résultats, ou de soudoyer des toxicomanes hospitalisés avec de la morphine ou de l'héroïne pure en échange de leur participation à des expériences. Certains sujets ont été ainsi maintenus sous LSD pendant 77 jours d'affilée.

Le sous-projet MK-ULTRA le plus célèbre fût un programme mis en place à l'Institut Allan Memorial à Montréal, au Canada, dirigé par le Dr. Ewen Cameron. Ce dernier travaillait pour la CIA et l'Armée canadienne, et fût partiellement financé par la Fondation Rockefeller. Cameron se livra pendant des décennies à des recherches qui comprenaient la torture des sujets et ceci pendant des semaines voir des mois, à base d'interrogatoires coercitifs, d'hypnose, de thérapie par électrochocs, de comas induits et prolongés par de fortes doses de drogue. Il ira jusqu'à soumettre ses cobayes à des bandes sonores répétitives (des bruits continus ou des phrases qui se répètent). Les patients, dont beaucoup avaient été admis pour des troubles anxieux légers ou des dépression post-natales, en sont ressortis brisés à jamais.

Bien que le projet ait été finalement jugé infructueux et abandonné en 1973, sans oublier que de nombreux dossiers furent détruits, la recherche a abouti à de nombreuses réflexions sur la résistance psychologique et sur la façon d'altérer la personnalité d'un sujet tout en intégrant les techniques de torture utilisées dans les interrogatoires par la CIA dans le monde entier. Certains, notamment le lanceur d'alerte Victor Marchetti (ancien agent de la CIA), ont clamé que les déclarations de la CIA selon lesquelles cette dernière aurait abandonné le projet MK-ULTRA sont fausses, et que les recherches sur le contrôle mental ont continué longtemps après que le projet ait été officiellement abandonné.

Ce qui reste à savoir dans quelles mesures les méthodes de guerre psychologique sont employées aujourd'hui. Justement, ce genre de recherche se fait sous couvert du secret par les services de renseignement et les militaires, des projets gardés secrets ou bien révélés quelques décennies après les faits.

Quant à savoir où s'élabore ces technologies de pointe en matière de guerre psychologique, actuellement, nous pouvons nous tourner vers les apports de ces techniques qui sont maintenant présentes dans des applications commerciales et qui commencent à être incorporées dans notre vie quotidienne.


"Minority Report" est un film de science-fiction hollywoodien sorti en 2002 dans lequel le réalisateur, Steven Spielberg, présente un futur dystopique basé sur la notion de "pré-crime", de surveillance absolue, et d'Etat-Policier ultra-technologique. Contrairement à de nombreux fantasmes issus de la science-fiction, ce film décrivant cette fameuse technologie s'est avéré remarquablement prémonitoire.

Des programmes d'analyse statistique comme la technologie "Blue Crush" d'IBM qui prétend être capable de prédire les « zones chaudes » à forte criminalité, ainsi que la technologie des drones qui commencent à ressembler de plus en plus aux forces de l'ordre évoquées par les robots dans le film.


"Minority Report" a prouvé à maintes reprises avoir eu une longueur d'avance dans la prédiction de l'avancement technologique. Ce n'est pas un hasard. Lors du tournage du film, en 1999, Spielberg a convié un groupe d'experts durant trois jours pour un « think tank » à Santa Monica, en Californie. Parmi eux, des architectes, des chercheurs en biologie/médecine et des informaticiens, le groupe a écrit la "Bible 2054", un livre de 80 pages détaillant les changements les plus probables en terme de technologie, de sociologie, d'architecture et de politique au cours demi-siècle à venir. L'un des exemples révélateurs d'anticipation technologique concerne les panneaux publicitaires à reconnaissance faciale. Ces panneaux analysent les visages des passants, puis envoient un "faisceau publicitaire" directement dans l'oreille de ces derniers, de manière à ce qu'eux seuls les entendent. Des panneaux d'affichage disposant de ces faisceaux dirigés vers l'oreille des passants sont en usage depuis 2007. Le premier est apparu à SoHo en 2007 par le biais d'une publicité pour les séries A&E(Paranormal State). Ces émetteurs ont depuis été intégrés dans les panneaux d'affichage, les distributeurs automatiques et des lieux de promotion à travers le monde.Les annonces publicitaires avec reconnaissance faciale intégrée, quant à elles, sont en train de devenir une réalité. En 2010, "NEC" a déployé des panneaux publicitaires à reconnaissance faciale qui peuvent déterminer le sexe, l'origine ethnique et l'âge approximatif de ceux qui les regardent, ainsi ces panneaux affichent des publicités en fonction de ces critères.

Début 2012, "General Motor" a annoncé un brevet qui permettra aux panneaux routiers de s'adapter à chaque voiture en accédant aux données de leur système de navigation "OnStar", et produira un annonce appropriée en fonction de ces données.

Une autre évolution technologique notable ces dernières années concerne les améliorations drastiques en matière d'hologramme qui ont permis au Prince Charles de prononcer un discours à un sommet sur l'énergie à Dubaï à partir de Clarence House au Royaume-Uni. Des liens affichés sur CNN interagissent avec les journalistes, des bâtiments "holographiques" se meuvent, se transforment et dansent devant les yeux ébahis des spectateurs, et Tupac Shakur se lève d'entre les morts pour un dernier show à Coachella.


Toutes ces technologies, et bien d'autres à venir, arrivent sur le marché à un rythme de plus en plus déconcertant, et ne représentent sans doute que la pointe de l'iceberg en matière de technologies de pointe. Quels type d'appareils sont en cours de développement dans les coulisses des laboratoires de l'Armée ou des services de renseignement financés de manière obscure ?

Concernant les programmes classifiés nous pouvons, bien sûr, seulement spéculer. Toutefois le développement croissant de telles technologies est révélateur de la pensée des auteurs des PSYOPS. La simple idée d'employer la technologie holographique lors d'opérations psychologiques, par exemple, a été discutée ouvertement par l'US Air Force depuis 1996, après que ces derniers aient produit un rapport détaillant des plans pour un "projecteur holographique aéroporté" permettant de créer un avion virtuel afin de tromper un ennemi potentiel quant à la taille, la force et l'emplacement des troupes assaillantes.

En 2007, Jon Ronson fit état d'un rapport de l'US Air Force proposant un "Hologramme Prophète" censé projeter une "image d'un ancien dieu sur un pays ennemi dont les réseaux de communications publics auraient été piratés et détournés contre lui au cours d'une vaste opération de propagande". Arthur C. Clarke laissa derrière lui une phrase célèbre : "Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie." Certes, cela parait évident, il suffit de se rappeler de César franchissant le Rhin. Rien que la vue de légionnaires romains construisant un tel pont a de quoi impressionner, voire relevant de la magie ou d'une force surhumaine. On peut très bien imaginer le sentiment de crainte et d'effroi instillé dans les tribus pauvres germaniques qui se demandaient comment ce pont avait pu être construit.

De la même manière, comment serait les milliards d'individus à travers le monde réagiraient si le Messie apparaissait dans les cieux au-dessus du Dôme du Rocher et commençait à parler leur langue, d'une voix rayonnant directement dans leurs oreilles ?

C'est ce manque de transparence qui se présente sans cesse concernant les programmes secrets gouvernementaux. Partant du fait que toutes ces technologies aujourd'hui disponibles sont susceptibles d'être utilisées contre nous, et sachant de quoi nos gouvernements sont capables, nous pensons que ces opérations psychologiques n'auront jamais d'effet sur nous. Cependant des milliers d'années d'Histoire montrent qu'il s'agit d'une grande illusion liée à notre propre ignorance, une illusion qui contribue à rendre les opérations psychologiques, une fois lancées, d'autant plus efficaces.

Traduction réalisée par Guilux et Golden Awaken

Source de l'article : PSYOPS 101: The technology of psych warfare

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: James Corbett : Exemples d'hier et d'aujourd'hui de Psyops   Sam 7 Sep - 13:08

James Corbett : Exemples d'hier et d'aujourd'hui de Psyops




Publiée le 15 janv. 2013 par GoldenAwaken

En ces temps modernes, la nature violente, destructrice et immorale des psyops est atténuée pour inciter à la consommation de masse des populations nationales ainsi que pour convaincre les armées conquérantes. Cela est flagrant lorsque l'on parle de la modernité de l'armée américaine, qui produit de la propagande sur la bienveillance et la nature utile de la guerre psychologique depuis des décennies maintenant.


Bien que la méthode de présentation ait changé, les méthodes et les pratiques de base, qui sont au cœur des psyops américaines, restent essentiellement inchangées et ce depuis une bonne partie du siècle dernier. Les techniques modernes de psyops englobent bon nombre d'idées qui sont utilisées depuis la création d'un programme de guerre psychologique moderne. Cependant, avec l'avènement du cyberespace, les forces armées du monde entier se préparent à lutter contre une nouvelle forme de guerre de l'information sur le champ de bataille le plus récent : l'internet.

Publiée le 29 nov. 2012 par GoldenAwaken

L'aviation et la radio ont ouvert de nouvelles voies à la diffusion de propagande et de fausses informations, elles sont aussi l'avènement d'Internet qui permis aux militaires de part le monde de mettre en place des tactiques PSYOPS dans l'arène cybernétique. Dans le contexte américain, ce concept de cyberguerre est coordonné par CYBERCOM, une sous-unité de STRATCOM, l'un des neuf commandements unifiés dans le cadre du ministère de la Défense. Bien que peu soit connu sur ​​les tactiques opérationnelles actuelles et les méthodes qui sont déployées pour mener des campagnes psyops dans le domaine numérique, de nombreux traités, des documents, des articles et des discussions ouvertes ont lieu dans des revues militaires, des documents de stratégie et au sein de sous-comités du Congrès sur le rôle essentiel qu'Internet est appelé à jouer dans les campagnes de guerre psychologique du 21ème siècle.


Il y a de nombreux aspects du programme de guerre psychologique que nous avons examinés ces dernières semaines: la controverse sur son utilisation au niveau national, la manipulation et la création de fausses nouvelles, l'utilisation de la guerre psychologique dans les conflits modernes. Mais l'un des éléments les plus frappants des psyops modernes est de savoir comment une grande partie de ces dernières est destinée aux troupes elles-mêmes. Ironie du sort, ce sont peut être les soldats eux-mêmes qui sont les premières victimes de la propagande avec ces guerres psychologiques.
Traduction réalisée par Guilux et Golden Awaken

Source de l'article : Psyops 101: An introduction to psychological operations


Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Comment convaincre l'adversaire de céder sans avoir besoin de le combattre"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Comment convaincre l'adversaire de céder sans avoir besoin de le combattre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment dire non aux festivités sans paraître "chiante"
» Comment envoyer un lot de photos sans passer par la messagerie?
» Comment rajouter une petite icone devant le nom de votre site (ou cd) ?
» BCG obligatoire chez les assistantes maternelles?
» comment savoir son ovulation sans avoir de retour de couche?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Actualités Mondiales :: Psyops et False Flag-