Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Prisonniers de Guantanamo : qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Prisonniers de Guantanamo : qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?   Sam 13 Juil - 15:06

Prisonniers de Guantanamo :
qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?


Le Pentagone a dévoilé lundi le statut de chacun des 166 détenus de Guantanamo,
en particulier des 46 d’entre eux qui sont en «détention illimitée»
sans inculpation ni procès mais considérés comme trop dangereux pour être libérés




Cette liste de 15 pages a été rendue publique à la suite d’une plainte du Miami Herald en vertu de la loi sur le droit de la presse à être informée (FOIA). Elle livre le statut des détenus tel qu’établi au 22 janvier 2010 après un état des lieux ordonné par le président américain Barack Obama, a indiqué Todd Breasseale, un porte-parole du Pentagone.

A consulter (en anglais): Statut des détenus établi au 22 janvier 2010 (pdf du DoD en anglais)

Sur les 166 encore enfermés dans les geôles de Guantanamo, 46 détenus sont en «détention illimitée», une forme de statut de prisonniers de guerre qui ne peuvent pas être poursuivis faute de preuves, ni libérés en raison du danger qu’ils représentent pour les Etats-Unis. Selon la liste, qui révèle l’identité, la nationalité et le statut de tous les prisonniers, 26 de ceux en «détention illimitée» sont yéménites, 12 sont afghans, 3 saoudiens, 2 koweïtiens, 2 libyens, un kenyan, un marocain et un somalien.

A consulter (en anglais) : List of ‘indefinite detainees’

Une grève de la faim sans précédent

Parmi eux figurent des grévistes de la faim participant à un mouvement sans précédent par sa durée et son ampleur, 104 prisonniers observent ce jeûne qui dure depuis plus de quatre mois, dont 44 étaient alimentés de force lundi, pour protester contre ce système de détention illimitée pratiqué depuis plus de 11 ans à Guantanamo. De plus, 86 autres hommes, toujours enfermés dans cette prison érigée à Cuba à des milliers de kilomètres des côtes américaines, ont été jugés libérables, dont une majorité de Yéménites.
Le Monde.fr avec AFP a écrit:



Au centième jour d'une grève de la faim sans précédent à Guantanamo, vendredi 17 mai, quelque trois cent soixante-dix mille personnes ont réclamé la fermeture de la prison controversée, dans une pétition remise à la Maison Blanche, selon les organisateurs. Alors qu'à des milliers de kilomètres de Washington, le nombre de détenus nourris de force a atteint son maximum dans l'histoire des grèves de la faim à Guantanamo, des militants vêtus de combinaisons orange et de cagoules noires s'alignaient devant les grilles de la Maison Blanche pour délivrer le même message : "Fermez Guantanamo."

"Immorale, illégale, inefficace", affichait une large banderole noire.

Guantanamo : une pétition au centième jour de la grève de la faim
Leurs noms avaient été dévoilés le 21 septembre 2012 mais «jusqu’à présent les statuts (des autres détenus) n’avaient pas été rendus publics», a ajouté le lieutenant-colonel Breasseale.
Prisonniers depuis plus de 10 ans

La liste donne en outre le nom et la nationalité des 34 détenus qui, selon l’administration Obama, devraient être poursuivis devant la justice. Huit d’entre eux sont déjà inculpés ou traduits devant un tribunal militaire, dont les cinq accusés du 11-Septembre et le cerveau présumé de l’attentat contre le navire américain USS Cole. Mais le procureur militaire Mark Martins a jugé dimanche que tous ces 34 hommes ne seraient probablement pas inculpés, la justice fédérale ayant annulé des condamnations pour «soutien matériel au terrorisme», une charge qui ne peut être classée comme un crime de guerre.

Lecture recommandée : US prosecutor at Guantanamo: 'I must deliver justice’

Dixon Osburn de Human Rights First a écrit:

«Il est fondamental pour la démocratie que le public connaisse les identités des personnes que notre pays prive de liberté et les raisons pour lesquelles ils sont détenus», «Les Etats-Unis détiennent certains hommes à Guantanamo depuis plus d’une décennie. Cette révélation aujourd’hui est bienvenue, bien qu’attendue depuis longtemps», «L’administration doit faire usage de son pouvoir en vertu de l’actuelle législation pour transférer immédiatement les 86 détenus mis hors de cause».
Dans un discours, le 23 mai, le président Barack Obama a réitéré son intention de fermer Guantanamo, promesse de campagne de 2008 jamais concrétisée. Il a annoncé la levée de son moratoire sur les transfèrements des Yéménites et la nomination d’un responsable chargé de superviser le retour de ceux qui sont libérables, dont le nom a été dévoilé lundi par le département d’Etat: le juriste Cliff Sloan.
Matthew Lee a écrit:



Le président des États-Unis Barack Obama a choisi un puissant avocat de Washington possédant une forte expérience dans les trois branches du gouvernement comme envoyé spécial du département d'État afin de fermer la prison militaire de la base navale de Guantanamo, à Cuba.

Clifford Sloan doit ainsi rouvrir le Bureau de fermeture de Guantanamo, fermé depuis janvier, lorsque l'administration, confrontée à des obstacles aux Congrès, a abandonné sa tentative de fermeture de la prison. L'annonce officielle de sa nomination doit avoir lieu lundi, selon des responsables au fait du dossier. Une autre nomination similaire doit suivre au Pentagone.
Obama choisit un avocat pour fermer Guantanamo
Source de l'article :
Justice. Prisonniers de Guantanamo : qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?



Dernière édition par Golden Awaken le Mer 2 Avr - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Guantanamo Limbo : dans l'enfer de l'oubli   Sam 13 Juil - 15:17

Guantanamo Limbo : dans l'enfer de l'oubli

Fermer Guantanamo était une des promesses électorales de Barack Obama.



Située sur une base américaine à Cuba, la prison accueille depuis 2002 les «ennemis combattants» de l'Amérique, dans la guerre lancée par George W. Bush contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001. Aujourd'hui, elle entache l'image des États-Unis. Ouzbeks, Syriens, ou Algériens. Des personnes arrêtées sans raison valable ou sur la foi de dénonciations calomnieuses. Parmi elles, des paysans et des bergers afghans ou pakistanais, détenus par erreur. Ces hommes ont passé plusieurs années de leur vie dans la prison située sur l'île de Cuba. Pour rien.


Dès 2002, les autorités américaines se rendent compte qu'une majorité de détenus n'a rien à faire là. Même sous la torture, ils n'avouent rien. Parce qu'ils n'ont rien à dire. Petit à petit, ils vont être remis en liberté, discrètement. Pas de procès, pas de justice, l'Amérique ne veut pas reconnaître officiellement ses erreurs...


Aujourd'hui, onze ans après leur transfert, des dizaines d'innocents attendent toujours derrière les barbelés. Parias à vie, marqués à jamais du sceau de Guantanamo, ils risquent la prison ou la peine de mort s’ils retournent chez eux. Un mouvement de grève de la faim se propage à Guantanamo : plus de 60 % des détenus refusent désormais de s'alimenter pour dénoncer leur détention, sans inculpation ni procès.

Après une longue enquête, l'équipe d'ARTE Reportage a obtenu un accès exceptionnel à la prison de Guantanamo et retrouvé des témoins-clés bloqués dans les geôles américaines de Cuba.
Guantanamo Limbo : dans l'enfer de l'oubli
de Marjolaine Grappe (Prix Coup de Pouce FIGRA 2012),
Christophe Barreyre, Emmanuel Charieras - ARTE GEIE / Babel Press – Royaume Uni 2013



Si le lien venait à disparaître : Lien de secours en préparation...

Source de l'article :
Guantanamo Limbo : dans l'enfer de l'oubli



Dernière édition par Golden Awaken le Jeu 15 Oct - 10:53, édité 4 fois (Raison : Modification lien vidéo et ajout de lien de secours)
Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: La pratique de la torture est toujours d'actualité à Guantánamo   Mar 5 Nov - 11:35

La pratique de la torture est toujours d'actualité à Guantánamo

Maître James Connell, avocat d’Ammar al-Baluchi, détenu à Guantánamo et âgé de 36 ans,
affirme que son client a été torturé durant des années.



~ Guantánamo : dix ans de violations des droits humains ~

Me Connell s’appuie sur deux documents médicaux non-classifiés qui font état de probables tortures. Cependant, selon le procureur Clay Trivett, tout ce qui concerne les interrogatoires est classé comme « sources et méthodes » de la CIA. Le secret s’applique également aux interrogatoires pratiqués dans les prisons secrètes off shore, sur des bateaux de la Navy en eaux internationales. L’avocat ne peut donc ni évoquer les occasions, ni les manières dont son client aurait pu être torturé.

~ Lawyer: torture complaints ignored at Guantanamo ~
Publiée le 24 oct. 2013 par worldnewsdepartment

Me Connell a demandé que le président de la Cour militaire vienne inspecter la cellule du prisonnier au camp 7 de Guantánamo (la partie secrète de la CIA). Mais le juge militaire s’y est refusé car officiellement, on n’y pratique plus la torture. Ammar al-Baluchi est un ressortissant yéménite. Il a été arrêté au Pakistan le 29 avril 2003, puis détenu illégalement et torturé dans une prison secrète de la CIA durant plus de deux ans. Il a été transféré le 6 septembre 2006 à Guantánamo où il est détenu illégalement depuis 7 ans.

~ Guantanamo. Sortir du silence, refuser l’impunité ~

Selon la Commission d’enquête présidentielle sur les attentats du 11-Septembre, Ammar al-Baluchi aurait acheté les billets et donné toutes sortes d’indications sur la vie aux États-Unis aux pirates de l’air. Il aurait également servi d’hommes de paille dans divers transferts d’argent. Le cas d’Ammar al-Baluchi avait été évoqué lors des débats sur la possible fermeture de Guantánamo. Le sénateur Mitch McConnell avait conclu qu’il faudrait le libérer à la fermeture du camp, faute d’avoir des charges sérieuses contre lui.

Réseau Voltaire
Source de l'article : On pratique toujours la torture à Guantánamo

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Les techniques d'interrogatoire de la CIA assimilées à de la torture...   Mer 2 Avr - 17:45

Les techniques d'interrogatoire de la CIA assimilées à de la torture...

La CIA a délibérément induit l'administration
et la population américaine en erreur au sujet de ses méthodes d'interrogatoire musclées
en vigueur sous le président George W. Bush, estime un rapport du Sénat
dont des responsables se sont faits l'écho auprès du Washington Post.



~ CIA misled on interrogation program, Senate report says ~

Dans ce document de 6300 pages rédigé par la commission du Renseignement du Sénat, la CIA est accusée d'avoir dissimulé certains détails sur la brutalité de ses méthodes assimilées à de la torture. Elle aurait aussi exagéré l'importance de certains complots et de prisonniers détenus dans ses prisons secrètes. Et elle aurait caché que certains renseignements déterminants auraient été en fait fournis par les détenus avant qu'ils ne soient soumis aux techniques brutales des agents américains. Les renseignements les plus précieux sur Al-Qaïda, «dont ceux qui ont mené à l'opération contre Oussama ben Laden en 2011», n'ont pas été obtenus grâce aux méthodes de la CIA. Ce rapport est encore confidentiel et le journal dit avoir pu divulguer ces détails grâce aux indiscrétions de responsables qui y ont eu accès. Interrogé par l'AFP, Dean Boyd, un porte-parole de la CIA, n'a pas souhaité commenter ces informations. « Nous n'avons pas encore obtenu la version finale de ce rapport », a-t-il dit.

~ Senate report says CIA misled on interrogation program ~
Ajoutée le 1 avr. 2014 par PBS NewsHour

Le document a été bâti autour de « récits détaillés de dizaines de personnes détenues par la CIA » entre 2002 et 2006. À l'époque, l'agence était aux avant-postes de la « guerre contre le terrorisme » décrétée par M. Bush et utilisait ces techniques assimilées à de la torture par de nombreux défenseurs des droits de l'homme. Ces méthodes comprenaient la privation de sommeil, la mise à nu du détenu ou encore la simulation de noyade. Le président Barack Obama y a mis fin en 2009. La présidente de la commission du Renseignement du Sénat Dianne Feinstein a indiqué la semaine dernière que ses membres comptaient voter jeudi pour demander formellement la déclassification de 400 des 6300 pages du rapport.

Desk to Desk: Explaining the CIA search... par thewashingtonpost

Barack Obama a apporté son soutien à sa déclassification : « Je m'engage totalement à déclassifier ce rapport dès qu'il est terminé ». Ces procédures se déroulent alors que la CIA est en guerre ouverte contre le Sénat. L'agence d'espionnage est accusée d'avoir entravé le travail des assistants parlementaires qui ont travaillé pendant plus de trois ans à la rédaction de ce rapport, notamment en supprimant des documents de leurs serveurs.
Agence France-Presse Washington
Source de l'article : Techniques d'interrogatoire musclées: la CIA a trompé l'Amérique

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
09991
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 169
Avez vous apprécié ce post? : 139
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 35
Localisation : Un peu partout....

MessageSujet: Re: Prisonniers de Guantanamo : qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?   Mar 19 Mai - 22:33

Tortures, humiliations, un ex-détenu raconte l'enfer de Guantanamo






Saber Lahmar travaillait comme bibliothécaire au Centre culturel saoudien de Sarajevo. Il a été arrêté quelques jours après les attentats du 11 septembre avant d'être reconnu innocent en 2008 par la justice américaine. Dans cet entretien, il raconte en présence de son avocat Maître Hosni Maati, ses conditions inhumaines de détention à Guantanamo où il a été torturé durant plusieurs années.






A Bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prisonniers de Guantanamo : qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prisonniers de Guantanamo : qui sont-ils et pourquoi sont-ils en détention illimitée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Problème mèches...
» Cheveux qui poussent en V !
» Recherche pochette d'art plastique
» Pierres précieuses : pourquoi sont-elles si rares ?
» gif, pour hocine (c'est mon coeur qui parle)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Guerres et Conflits :: Amériques-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet