Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Informations sur le vol MH17 de Malaysia Airlines...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Informations sur le vol MH17 de Malaysia Airlines...   Mer 1 Oct - 14:58

L'avion malaisien a été abattu par
« un grand nombre d'objets à grande vitesse »...


Selon le rapport préliminaire de l’agence de sécurité aérienne néerlandaise :
« Le vol MH17 avec un Boeing 777-200 exploité par Malaysia Airlines s’est disloqué en vol,
probablement en raison de dégâts structurels causés par un grand nombre d’objets à grande vitesse
ayant pénétré l’avion de l’extérieur… »...



~ Malaysia Airlines Flight MH17 reeks of Northwoods (Dr. Christof Lehmann, New Eastern Outlook) ~

Bien que le rapport n’identifie pas la nature des « objets à grande vitesse », l’évaluation suggère que l’avion a été perforé par « un grand nombre » de projectiles non spécifiés. Cette évaluation préliminaire, comprenant des preuves photographiques, ne suggère pas que l’avion a été frappé par « un ou plusieurs » missiles, comme le veut la version officielle de Washington. Rappelons que les gouvernements occidentaux ainsi que les grands médias ont accusé Moscou et « les rebelles soutenus par la Russie » en affirmant sans la moindre preuve qu’un missile Buk de fabrication russe était la cause de l’accident d’avion. Ces allégations ont ensuite été utilisées comme prétexte pour justifier une série de sanctions économiques sévères contre la Russie. Une question importante se pose: à la lumière des conclusions du rapport du DSB, le président Obama va-t-il retirer ses accusations contre la Fédération de Russie ?


~ French Expert Says Missile That Allegedly Hit MH17 ‘Launched From West’ (Ria Novosti) ~

Lectures complémentaires :
~ The Downing of Malaysia Flight 17: Sinister Pretext for War with Russia (Mike Whitney, RNIF) ~
~ Revelations of German Pilot : “Aircraft Was Not Hit by a Missile” (Peter Haisenko, Global Research) ~

La preuve photographique indiquant des perforations semblables à celles produites par des tirs de mitrailleuse (« de nombreux petits trous ») et les évaluations de l’’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) suggèrent que le MH17 a été touché par des tirs d’avion militaire : Jusqu’à présent, il n’a pas été possible de procéder à une étude détaillée des débris. Cependant, les images disponibles montrent que les morceaux de l’épave ont été percés à de nombreux endroits. Le type de dommages sur le fuselage de l’avion et le poste de pilotage est semblable à ce que l’on voit lorsqu’un grand nombre d’objets à grande vitesse pénètrent un avion de l’extérieur. Il est probable que ces dommages aient entraîné la perte de l’intégrité structurale de l’avion, menant ainsi à sa désintégration en vol. Cela explique aussi la fin brutale de l’enregistrement de données sur les enregistreurs, la perte simultanée de contact avec les contrôleurs aériens et la disparition de l’avion de l’écran radar. Les premiers résultats de l’enquête indiquent que l’écrasement du MH17 est dû à une cause extérieure. Il faudra davantage de recherches afin de déterminer plus précisément la cause. L’agence de sécurité estime que des preuves supplémentaires seront disponibles prochainement aux fins d’enquête. Le rapport préliminaire publie les premiers résultats de l’enquête en cours. Dès aujourd’hui, l’équipe d’enquête s’emploiera à produire son rapport final. L’agence a pour objectif de publier ce rapport dans un délai d’un an à compter de la date de l’accident. (DSB, op. cit.)

Zero Hedge & RT a écrit:

(...) Le jour où l’avion malaisien s’est écrasé, les forces ukrainiennes ont déployé un groupe de 3 ou 4 rampes de lancement de missiles près de Donetsk, a annoncé lundi dernier aux reportes le lieutenant-général Andrei Kartapolov, chef du Département des Opérations de l’Etat-Major Général des forces armées russes. Ces missiles sol–air sont capables d’atteindre une cible se situant jusqu’35km de distance, à une altitude de 22 km. Dans quel but et contre qui ces missiles ont-ils été déployés, sachant que les rebelles n’ont pas d’avions, a-t-il demandé. (...) Un avion militaire ukrainien a été détecté prenant de l’altitude à une distance de 3 a 5 km du Boeing, a dit le lieutenant général Andrey Kartopolov, chef des opérations au quartier général des forces armées russes pendant sa conférence  de presse de lundi a Moscou. Nous aimerions bien savoir pourquoi un avion militaire volait à coté d’un avion civil, dans un couloir aérien civil, juste avant le crash. Ce chasseur SU-25 peut, selon ses caractéristiques,  atteindre 10 km d’altitude, a-t-il ajouté. Il est équipé de missiles R60 air–air qui peuvent frapper jusqu’à 12 km ,et jusqu’à 5 km de manière sure. La présence du chasseur ukrainien peut être confirmée par des enregistrements vidéo faits par le centre de Rostov, a assuré Kartopolov. (...)

~ La Russie dit détenir des photos de l’Ukraine en train de déployer des missiles BUK... (Tyler Durden via The Vineyard of the Saker)~

Le rapport du DSB ne mentionne pas de dommages causés par un missile. Le terme « missile » n’apparaît pas dans le communiqué de presse. En outre, le DSB, qui était sans doute sous pression politique, ne parvient pas à identifier clairement la nature des « objets à grande vitesse», ayant pénétré l’aéronef. Il convient de noter que les constatations du DSB concordent avec celles du chef de la mission de l’OSCE, lequel a confirmé l’existence de ce qu’il a décrit comme « des trous semblables à ceux faits par une mitrailleuse ».


Source Vidéo : Malaysia Airlines MH17: Michael Bociurkiw talks about being first at the crash site (CBC news)

Lectures intéressantes (recommandées) :
~ MH17 : Ukraine, Malaisie et Pays-Bas ont pu s'entendre pour taire les causes du crash (Ria Novosti) ~
~ Ukraine:  Drôle de silence autour du crash du vol MH 17 (Agefi via le Blog à Lupus) ~
~ La Russie propose à l'ONU d'étudier les vols dans la zone du crash du Boeing malaisien (VdR) ~

Les faits parlent haut et fort et sont hors du domaine de la spéculation: La cabine de pilotage présente des traces de tirs d’artillerie. On peut voir les trous d’entrée et de sortie. Le bord d’une partie des trous est plié vers l’intérieur. Ce sont les plus petits trous, ronds et bien définis, montrant des points d’entrée, fort probablement ceux d’un projectile de calibre 30 mm. Cet avion n’a pas été touché par un missile dans la partie centrale. La destruction se limite au poste de pilotage. Dans une logique tordue, plusieurs médias dominants ont laissé entendre que les conclusions du DSB relatives au « grand nombre d’objets à grande vitesse », ayant pénétré l’avion « concordent avec les soupçons que l’avion a été abattu par un missile Buk sol-air, qui éclate peu avant de toucher sa cible ». Bien qu’il y ait des preuves de perforations provenant d’éclats d’obus, les petites perforations sont comme des trous de balles de mitrailleuses et indiquent une attaque d’avion militaire. Ces trous ne peuvent pas avoir été causés par l’explosion d’un missile comme le suggèrent les grands médias dans leur couverture du rapport du DSB. Le Centre de recherche sur la mondialisation fournira une analyse plus approfondie de ce rapport dans les prochains jours...

Prof Michel Chossudovsky et Julie Lévesque

Source de l'article : Le rapport préliminaire sur le MH17 contredit la thèse étasunienne du missile russe (Global Research)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Le gouvernement fédéral allemand révèle des informations capitales...   Mer 8 Oct - 14:00

Le gouvernement fédéral allemand révèle des informations capitales...

Les assassins du vol MH17 seront-ils démasqués ?
Ou au contraire ce crime restera-t-il sans suite comme tant d’autres crimes d’Etat ?



~ MH17 : Un prétexte pernicieux pour une guerre avec la Russie (Counterpunch via Global Research) ~

Les représentants du parti d’opposition allemand La Gauche (Die Linke) ont demandé au gouvernement des explications concernant la destruction du vol MH17, et ce, à la suite d’un article suggérant qu’il y avait eu des activités Awacs au moment de la destruction de l’avion en vol. La réponse du gouvernement fédéral à la question écrite déposée par la gauche du Bundestag apporte un éclairage nouveau et sensationnel sur les circonstances de la destruction de l’appareil. Contrairement à toutes les annonces tonitruantes quant à la destruction de l’appareil malaisien par un missile sol-air BUK prétendument utilisé par les séparatistes ou/et par les russes, le gouvernement fédéral affirme n’être en possession d’aucune preuve sur l’utilisation de missiles sol-air, le jour de l’accident, ni où a eu lieu la destruction de l’appareil.

Alexander Neu, un député de Die Linke, a déclaré : « Le gouvernement fédéral ne dispose d’aucune information quant à savoir si le MH17 a été abattu au-dessus de l’Ukraine, et en particulier par quelle partie il a été abattu. » La réponse du gouvernement allemand précise également que deux avions de reconnaissance AWACS de l’OTAN ont bien suivi le vol du MH17 mais ils n’ont pas détectés les 30 dernières minutes du vol avant l’accident, mais par contre, ils ont recueilli des signaux d’un système de missile anti-aérien, et un autre signal radar inconnu. Le mémorandum du gouvernement allemand précise que le système de défense aérienne AWACS a classé les signaux radars comme faisant parti du système des missiles anti-aériens C-125 « Petchora » (OTAN – SA-3)​​. C’est un vieux complexe soviétique, qui a été retiré du service et remplacé par le C-300. Cependant, il est toujours en usage dans les armées de l’ex-Union soviétique, dont l’Ukraine. Le système antimissile S-125 peut envoyer des missiles avec des charges militaires de 70 kg dont 33 kg d’explosifs et 4 500 fragments d’acier. Les ukrainiens disposent de ce type d’armement.



Dr Markus Ederers a écrit:

(...) Au moment du crash du vol MH17, des avions de surveillance AWACS patrouillaient dans la région (AFP, 18.07.2014). Le détachement de stations-radar AWACS en Pologne et en Roumanie avait déjà été décidé par le conseil de l’OTAN en mai 2014, afin d’observer l’espace aérien de l’Ukraine depuis les États voisins de l’Ukraine membres de l’OTAN (Reuters, 11.03.2014). Le 18.07.2014, il fut exigé que soient délivrées les conclusions du traitement des enregistrements radar des AWACS de l’OTAN qui étaient en service le 17.07.2014, en considération de l’hypothèse d’une destruction par tir d’artillerie de l’avion de transport civil de la Malaysia Airlines. (AFP, 18.07.2014). (...)

~ Les réponses du gouvernement allemand sur le MH-17 abattu (Les Crises.fr) ~

En complément d'information, veuillez consulter les articles suivants :
~ Le bouclier antimissile était actif le jour ou le vol MH17 a été abattu (RT via Fawkes News) ~
~ MH17 : Les raisons du crash du Boeing 777 classées secret défense ! (The Vineyard of the Saker) ~
~ Les preuves continuent à émerger : l’affaire du vol MH17... (The Vineyard of the Saker) ~

Concernant les informations des satellites de reconnaissance américains, le gouvernement fédéral précise qu’une réponse n’est pas possible pour des raisons de secret du renseignement et que les données sont déposées auprès de l’Office de la protection du secret du Bundestag. Cela signifie concrètement que l’OTAN sait parfaitement que le système radar de ciblage des missiles BUK n’a pas été activé, mais par contre qu’un système de ciblage radar des missiles C-125 a bien été activé. Les systèmes Awacs ne peuvent pas confondre les deux systèmes. Pour répondre par avance aux détracteurs qui pensent pouvoir affirmer que il quand même possible d’utiliser un missile BUK en aveugle, tout militaire peut confirmer que, sans l’utilisation du ciblage radar, il est absolument impossible d’atteindre une cible à une altitude de 10 000 m. De tout cela, le politologue allemand Kret Mayer conclut que cela réfute les accusations contre les miliciens qui auraient détruit le MH17 avec un missile BUK.

Ces nouvelles données, publiées sur le site du Bundestag, remettent en cause les accusations portées contre les séparatistes et les russes, accusations à la suite desquelles les sanctions économiques ont été imposées illégalement à la Russie. On se souvient qu’au moment du crash, un conseiller auprès du Ministère ukrainien des Affaires Intérieures, M. Anton Geraschenko, a déclaré : « Un avion de ligne commercial voyageant d’Amsterdam à Kuala Lumpur vient d’être abattu par un système anti-aérien Buk. 280 passagers et 15 membres d’équipage ont été tués ». Les autorités de Kiev ont immédiatement accusé les séparatistes d’avoir tiré le missile. Dès le 17 juillet au soir, Kiev certifie n’avoir aucune batterie de SA-11 dans l’est du pays, ce que Washington confirmera. Comment pouvaient-ils être au courant de cette information de nature militaire avant qu’une enquête ait été menée sur le terrain ?



Joe Quinn a écrit:

(...) Bien que le gouvernement étasunien, citant des « sources du renseignement », ait prétendu qu'il détenait des preuves satellite qu'un missile BUK avait détruit l'avion, et que, étant donné la zone dans laquelle il s'était écrasé, il devait s'agir de « rebelles », il n'a pas réussi à fournir une quelconque preuve à l'appui de cette déclaration. (...) Dans ce cas, étant donné les coupables probables, toute l'affaire sera le plus vraisemblablement mise au placard et étouffée. Après tout, elle a déjà rempli son objectif : 298 personnes innocentes ont été sacrifiées au service de la volonté pathologique des puissances occidentales de diaboliser Vladimir Poutine et empêcher les populations occidentales de considérer avec sérieux son message de paix, de bonne volonté et d'un monde débarrassé de l'influence omniprésente et toxique de l'Empire anglo-américain.

~ MH17 Who Dunnit? Western Media Silent on the Evidence (Sott.net) ~

En complément d'information, veuillez consulter les articles suivants :
~ Dutch MH17 Investigation Omits US "Intel" (Tony Cartalucci, Land Destroyer) ~
~ Why the Silence on MH17 ? (Adam Locksley, Russia Insider) ~
~ The Propaganda and Politics of MH17 (Eric Draitser, New Eastern Outllok) ~

Le soir même du 17 juillet, des prétendus experts assuraient qu’un missile sol-air BUK est à l’origine de l’explosion du vol MH17. Le 18 juillet, le président Barack Obama affirme que le missile a été tiré d’une zone contrôlée par les rebelles « à cause du soutien de la Russie ». Peu auparavant, Samantha Power, l’ambassadrice américaine à l’ONU, avait expliqué que des « séparatistes avaient été repérés », le matin même du crash, en possession de missiles Buk de type SA-11, capables d’abattre un avion à 10.000 mètres d’altitude, une hauteur où volait le Boeing MH17. « Il est improbable que les séparatistes puissent s’en servir de manière efficace sans personnel qualifié », a-t-elle souligné, évoquant l’aide de « personnel russe ». On ne peut que s’étonner qu’aucun moyen d’information n’est rendu public le mémorandum du Bundestag, mais il faut bien avouer que le gouvernement allemand n’a pas fait de communiqué de presse sur le sujet. Apparemment, selon le politologue allemand Kret Mayer, pour ne pas attirer inutilement l’attention sur ce document de 8 pages signé du ministre de la défense pour répondre aux questions insistantes de Die Linke.

En complément d'information, veuillez consulter les articles suivants :
~ la BBC à la recherche du missile « Buk » – Le rapport vidéo censuré par la BBC (The vineyard of the Saker) ~
~ La Pravda américaine : qui a abattu le vol MH17 en Ukraine ? (The Vineyard of the Saker) ~

Nous sommes loin des déclarations bellicistes du Secrétaire d’État américain John Kerry, qui déclarait le 20 juillet sur CNN que le missile utilisé venait de la Fédération de Russie : « Il est assez clair qu’il s’est agi d’un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes… Nous savons d’où est parti le tir de missile grâce à des images satellitaires. Nous en connaissons la trajectoire et l’heure précise », « Nous savons avec certitude que les Ukrainiens ne disposaient pas d’un tel système dans les environs et à ce moment-là. Donc cela pointe clairement le doigt vers les séparatistes ».

Chapoutier

Source de l'article :
Destruction du vol MH17 : le gouvernement fédéral allemand révèle des informations capitales (AgoraVox via Arrêt sur Info)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: L'administration Américaine refuse de délivrer des informations récentes concernant le crash du vol MH17...   Ven 27 Mar - 14:56

L'administration Américaine refuse de délivrer
des informations récentes concernant le crash du vol MH17...


L’administration Obama continue de traîner des pieds
pour publier les preuves détenues par le renseignement US plus de six mois après
la destruction du Vol 17 de Malaysia Airlines, un comportement laissant aux coupables
le temps de se disperser, créant ainsi un terreau fertile aux théories du complot...




Sputnik a écrit:

"De toute évidence, il y a eu des nouveaux éléments qu'ils [CIA] ne veulent pas révéler". "On m'a dit que les services de renseignement vont dans une direction différente ... il n'y a aucune preuve que le gouvernement russe ait donné ces missiles aux rebelles. Il y a même des preuves qui pointent vers l'implication d'un d'autre parti que celui des rebelles ".

~ CIA Refuses to Share Updated Intelligence on MH17 Crash (Sputnik) ~

Plus de six mois maintenant après la destruction d’un avion de la Malaysia Airlines au-dessus de l’Ukraine, le refus de l’administration Obama de rendre publiques les preuves des services de renseignement qu’elle détient concernant les responsables a créé un terreau fertile pour des thèses conspirationnistes, réduisant en même temps les espoirs de trouver les responsables. Etant donné les capacités de surveillance du gouvernement US, des photographies satellite et aériennes en passant par les interceptions téléphoniques et électroniques aux sources humaines, le renseignement américain a sûrement une bonne idée de ce qui s’est produit le 17 juillet 2014, quand le vol 17 de la Malaysia Airlines s’est écrasé en Ukraine orientale tuant les 298 personnes à bord. On m’a informé que ces preuves ont été décrites au président Barack Obama et les conclusions des analystes du renseignement US sur la responsabilité de ce drame lui ont été présentées, il est possible qu’Obama ait partagé certaines de ces conclusions confidentielles avec le premier ministre malaisien Najib Razak lors de leur rencontre le 24 décembre à Hawaï. Mais, après avoir hâtivement pointé du doigt les rebelles pro-russes, le gouvernement US est resté très silencieux sur le sujet. Selon lui, les rebelles auraient abattu l’avion d’un missile tiré d’une batterie anti-aérienne Bouk, fournie par le gouvernement russe et assez sophistiquée pour abattre un aéronef à 10 000 mètres d’altitude. Depuis cette cascade précoce d’accusations non vérifiées, seules quelques bribes des conclusions des services de renseignement des États-Unis et de l’OTAN ont atteint le public, et le rapport d’enquête préliminaire hollandais d’octobre dernier sur la cause du crash a indiqué que les gouvernements occidentaux n’ont pas partagé d’information cruciale.

Le rapport préliminaire du bureau d’enquêtes hollandais a répondu à quelques questions, confirmant notamment que le MH-17 aurait été détruit apparemment par “des objets à grande vitesse qui ont pénétré l’appareil depuis l’extérieur”. D’autres questions clés restent en suspens, comme celle du radar militaire russe prétendant avoir détecté un chasseur à réaction ukrainien SU-25 dans les environs (Tentatives d’explication et controverses, Missile sol-air, Wikipédia), une affirmation que le gouvernement ukrainien a démenti. Un radar russe aurait détecté la présence d’un chasseur en approche, “gagnant de l’altitude” alors qu’il se trouvait à une distance comprise entre trois et cinq kilomètres de l’avion de transport, comme les russes l’ont déclaré dans une conférence de presse le 21 juillet ; Mais était-ce le cas ? Les autorités de Kiev ont insisté sur le fait qu’elles n’avaient pas d’avion militaire dans les environs à ce moment-là. Bien qu’attestant que les enquêteurs ont reçu les “données radar de la Fédération de Russie” de contrôle du trafic aérien, le rapport hollandais de 34 pages est resté silencieux sur la question du chasseur. Même mutisme sur la question épineuse de la possession, par le gouvernement US, de données satellites qui révéleraient exactement le lieu et les auteurs du supposé tir de missile sol-air.


~ Le livre d’un journaliste néerlandais parle de camouflage dans l’affaire du vol MH-17 (Pepe Escobar via le Saker Francophone) ~

L’administration Obama a assuré avoir connaissance des faits mais le gouvernement américain n’a pas dévoilé de photo satellite ou d’autre information de surveillance qui pourraient probablement corroborer les charges. Curieusement, le rapport hollandais précise également que de “l’imagerie satellite prise quelques jours après l’événement” a été ajoutée à l’enquête. Évidemment, les meilleures images permettant d’évaluer la responsabilité seraient des images aériennes prises les jours et les heures avant le crash. Dès mi-juillet, l’est de l’Ukraine était une priorité pour les services de surveillance américains et un système aussi imposant qu’une batterie de missiles Bouk aurait dû être facilement repéré par les services de reconnaissance aérienne U.S. Les quatre missiles contenus dans la batterie mesurent chacun près de 5 mètres de long et auraient dû être transportés en camion avant d’être mis en position de feu. La mention dans le rapport hollandais des seules photos postérieures à la destruction de l’avion est également curieuse. En effet, les militaires russes ont publié un certain nombre de photos satellite, prises avant l’attaque, montrant des systèmes de missiles Bouk du gouvernement ukrainien situés au nord de la ville de Donetsk, à l’est de l’Ukraine. On y trouvait notamment deux batteries qui auraient été transférées à 50 kilomètres au sud de Donetsk le 17 juillet, le jour même de l’accident, puis enlevées le 18 juillet.

Le lieutenant général Andreï Kartopolov a invité le gouvernement ukrainien à s’expliquer sur les mouvements de ses systèmes Bouk et sur l’intense activité, juste avant la destruction du 17 juillet, des radars Koupol-M19S18 de Kiev, qui coordonnent les trajectoires des missiles Bouk. Le gouvernement ukrainien a répliqué par la voix d’Andreï Lysenko, porte-parole du Conseil de Sécurité de l’Ukraine. Celui ci, faisant usage des termes de prédilection de Kiev pour qualifier les rebelles, affirmait qu’il avait « la preuve que le missile ayant frappé l’avion a été lancé par des terroristes, qui ont reçu de la Fédération de Russie des armes et des spécialistes ». Lysenko a ajouté : « pour rejeter leur responsabilité dans cette tragédie, les autorités russes produisent une masse de dessins et de photographies. Nous étudierons toute photo et tout autre plan fournis par la partie russe. » Mais les autorités ukrainiennes ont été incapables de répondre aux preuves russes autrement que par de vagues démentis. Le 29 juillet, alors que la rhétorique du gouvernement américain et des médias occidentaux contre la Russie allait grandissante, the Veteran Intelligence Professionals for Sanity ont demandé instamment au président Obama de rendre publiques les preuves tangibles qu’il avait à sa disposition relatives à la destruction de l’avion, y compris les images satellite. « En tant que professionnels du renseignement nous sommes gênés par l’utilisation d’information incomplète des services de renseignement », ont-ils écrit. « En tant qu’américains, nous espérons que vous trouverez un moyen de publier sans plus tarder les preuves les plus concluantes en votre possession. » En accusant la Russie d’être directement ou indirectement responsable, le secrétaire d’état John Kerry a été particulièrement catégorique.



Enrico Santi a écrit:

(...) Le 30 août 2014, Giulietto Chiesa et Pino Cabras ont révélé sur Megachip et PandoraTV.it l’existence d’un accord passé le 8 août entre les quatre États composants le JIT (Hollande, Ukraine, Australie et Belgique) ; cet accord prévoit un droit de véto sur la divulgation des informations et des résultats de l’enquête. À la mi-novembre, les autorités hollandaises ont fait jouer [cette clause] des accords secrets et ont repoussé les requêtes demandant la publication des résultats de l’enquête, requêtes présentées par deux parlementaires de la Chambre basse des États généraux de l’AIA (le chrétien-démocrate Pieter Omtzigt et le social libéral Sjoerd Wiemer Sjoerdsma). Le ministère hollandais de la Justice a motivé son refus par l’exigence de préserver la stabilité des relations internationales. Mais par la suite, le gouvernement hollandais a révélé certains détails sur le contenu de l’accord. En fait, le 22 décembre, en réponse aux questions parlementaires n° 2014D47806 signée par Omtzigt et Sjoersma qui demandaient si l’Ukraine disposait ou non d’un droit de véto dans le cadre de l’enquête pénale, le gouvernement, par l’entremise à la fois de son ministre de la Justice et de la Sécurité, du ministre des Affaires étrangères et du ministre de la Défense, a affirmé que les membres du JIT s’étaient engagés réciproquement à s’abstenir de fournir des informations sur l’enquête à l’extérieur du groupe, sauf s’il y a consensus sur le fait que la divulgation de ces informations ne porte pas atteinte à l’enquête elle-même. (...)

~ Vol MH17 : L’Australie confirme l’existence d’un accord secret de confidentialité sur les résultats de l’enquête (IlFattoQuotidiano) ~

Les preuves ne le sont pas autant. Ses déclarations semblent prématurées et porter les marques de la propagande.” Cependant, le gouvernement Obama n’a rendu publique aucune information en provenance des services de renseignement qui aurait appuyé ses anciennes suppositions. Au début du mois d’août, il m’a été dit que certains analystes du renseignement  avaient commencé à s’écarter du scénario d’origine accusant les rebelles et les russes pour se concentrer plus sur la possibilité que des éléments extrémistes du gouvernement ukrainien soient responsables. Une source qui a été mise au courant par des analystes du renseignement m’a dit qu’ils n’avaient pu trouver aucun indice que le gouvernement russe aurait donné aux rebelles un système de missiles Bouk. Par conséquent, ces analystes concluaient que les rebelles et la Russie n’étaient probablement pas en faute, et qu’il apparaissait que c’étaient les forces du gouvernement ukrainien qui étaient à blâmer, quoi qu’il se soit agi plutôt d’une unité hors du contrôle direct des hauts responsables ukrainiens. La source disait explicitement que les preuves du renseignement américain n’impliquaient pas le président ukrainien Petro Porochenko ni le Premier ministre Arsenii Yatseniouk mais suggéraient plutôt un élément extrémiste des forces armées financées par l’un des oligarques ukrainiens. Mais alors les discussions sur les informations que pouvait avoir le renseignement américain sur la destruction de l’avion se sont essoufflées. Lorsque j’ai récemment recontacté la source qui avait été informée par ces analystes, elle a dit que leurs opinions n’avaient pas changé, sauf qu’ils croyaient maintenant que le missile pouvait avoir été moins sophistiqué qu’un Bouk, peut-être un SA-6.

Ce qui était moins clair était de savoir si ces analystes représentaient un consensus dans la communauté du renseignement américain, où s’ils n’exprimaient qu’une des positions dans un débat en cours. La source disait aussi que le président Obama se retenait sur la voie de la publicité des informations du renseignement américain parce qu’il n’avait pas l’impression d’être inattaquable. Mais ce vide a laissé le débat vulnérable aux allégations de parties intéressées et d’experts autoproclamés, y compris certains qui tirent leurs conclusions des réseaux sociaux et d’internet, ceux que l’on appelle les “enquêteurs sur sources publiques”. Le gouvernement Obama ne s’est pas non plus rétracté en ce qui concerne les anciennes déclarations du secrétaire d’état Kerry mettant en cause les rebelles et la Russie. A peine quelques jours après l’accident, Kerry s’est rendu dans toutes les émissions du dimanche montrant du doigt la Russie et les rebelles et citant des preuves fournies par le gouvernement ukrainien par le biais des médias sociaux. Dans l’émission “Meet the Press” de NBC, David Gregory a demandé « Etes-vous essentiellement en train de dire que la Russie a fourni l’arme ? » Kerry : « Il y a un article aujourd’hui qui le confirme, mais on ne s’est pas encore déterminé au sein de l’administration. Mais c’est assez clair lorsque, il y a une accumulation de présomptions. Je suis un ancien procureur. J’ai rendu des jugements dans des affaires sur des présomptions ; c’est très fort ici. »


~ Kerry’s Latest Reckless Rush to Judgment (Robert Parry, Consortium News) ~

Mais certains analystes offrirent bientôt des estimations contraires. Après que Kerry eut enchaîné les émissions télévisées, le Los Angeles Times a rendu compte d’une réunion d’information du renseignement américain tenue par plusieurs organes d’information américains. L’article disait : « les agences de renseignement américaines ont été jusqu’à présent incapables de déterminer la nationalité ou l’identité de l’équipe qui a lancé le missile. Les officiels américains ont dit qu’il se pouvait que le SA-11 (un missile anti-aérien Bouk) ait été lancé par un transfuge de l’armée ukrainienne ayant été formé à l’utilisation de systèmes semblables. En octobre, le Spiegel a rapporté que le service de renseignement allemand, le BND, avait conclu que la Russie n’était pas à l’origine de la batterie de missiles, qu’elle avait été prise dans une base militaire ukrainienne, mais qu’il continuait à rendre les rebelles responsables de son utilisation. Le BND concluait aussi que les photos concernant la tragédie du MH-17 fournies par le gouvernement ukrainien « avaient été trafiquées », selon le Spiegel. Et le BND contestait l’affirmation du gouvernement russe selon laquelle un chasseur ukrainien aurait été en vol à proximité du MH-17 juste avant qu’il ne s’écrase, déclarait le magazine dans son compte rendu de la séance d’information du BND tenue devant un comité parlementaire le 8 octobre, où avaient été présentées des images satellite et des photographies. Mais aucune des preuves du BND n’ont été rendues publiques, et il m’a été dit par la suite par un responsable européen que les preuves n’étaient pas aussi définitives que la présentation du magazine l’indiquait.

Donc, il semble qu’il y ait eu des désaccords significatifs dans le cercle des agences de renseignement occidentales sur la question de savoir qui précisément était à blâmer. Mais le refus du gouvernement Obama et de ses alliés de l’OTAN d’étaler leurs preuves sur la table a ouvert la porte aux théories du complot, et a transformé cette tragédie en une affaire dormante, laissant aux coupables, quels qu’ils puissent être, plus de temps pour brouiller leur piste et disparaître.

Robert Parry

~ Traduit par les lecteurs du site Les Crises.fr ~

Source original de l'article : The Danger of an MH-17 ‘Cold Case’ (Consortium News)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Informations sur le vol MH17 de Malaysia Airlines...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Informations sur le vol MH17 de Malaysia Airlines...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Informations chassis Loola Bébé Confort
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Camping : descriptifs et informations obligatoires
» C.A.T. Airlines
» FR3 Berry, si vous avez raté les informations régionales

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Actualités Mondiales :: Psyops et False Flag-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet