Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Informations sur l'épidémie de fièvre Ebola...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Informations sur l'épidémie de fièvre Ebola...   Lun 15 Sep - 14:07

Ebola l'incontrôlable : de nombreuses questions sans réponse claire...

Nous ne sommes spécialistes, ni des épidémies, ni des virus.
Nous voudrions seulement résumer ici en quelques phrases et en quelques questions une situation
qui nous concerne ou qui devrait nous concerner tous : celle de l’épidémie du virus Ébola
qui s’étent actuellement en Afrique et qui touche des milliers de personnes.




Le taux de létalité (mortalité) peut atteindre 90 %. Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ébola surviennent principalement en Afrique. Il en est de même de la fièvre hémorragique dite de Marburg, très proche. Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages (primates, chauve-souris frugivores, que l’on trouve par milliers dans les villages à la frontière de la forêt et que les populations chassent pour se nourrir de leur viande. Il se propage ensuite par transmission interhumaine : par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets et animaux infectés. Il n’existe aucun traitement ni vaccin et la prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique.

Lectures recommandées :
~ Ebola : le mensonge généralisé ? (Jean-Marc Dupuis, Santé Nature Innovation) ~
~ Cinq coauteurs d'une étude sur Ebola ont été tués par le virus avant sa publication (Jean-Yves Nau, Slate) ~
~ Lutte contre Ebola : Médecins sans Frontières dénonce l’inertie de l’OMS (Afrique Inside) ~

Elle a commencé à sévir en Afrique dès 1976, où elle a entrainé de nombreux morts. Mais, pour des raisons peu comprises (atténuation spontanée du virus ?), elle avait apparemment disparu des premiers pays touchés, pour reparaitre ailleurs. A ce jour, aucune diminution de virulence du virus n’est observée. Les virologues ont découvert plus de 300 mutations génétiques, ce qui pourrait distinguer cette épidémie des précédentes. Des mutations spécifiques pourraient être liées à la gravité de l’épidémie actuelle. De nouvelles mutations ne risquent-elles pas d’apparaître, alors que la population de virus s’étend considérablement ? Elles pourraient soit diminuer, soit augmenter sa virulence.

Lectures recommandées :
~ Le virus Ebola serait en mutation pour mieux infecter (Lapresse.ca via Guy Fawkes) ~
~ Tentative de créer une pandemie avec le virus Ebola ? (Résistance Authentique via Chaos Controlé) ~
~ Ebola menace globale ? (Léon Camus, Géopolintel) ~

Il n’existe ni vaccin ni sérum permettant de lutter contre l’infection. Cependant, certains médicaments et vaccins sont actuellement en cours d’évaluation ou au stade des essais. Le 12 août 2014, un comité d’experts nommé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS ) a jugé éthique l’utilisation exceptionnelle de ces médicaments et vaccins expérimentaux dans le contexte de l’épidémie en cours. Deux médecins américains atteints en Afrique, puis rapatriés aux États-Unis, ont été soignés avec succès de cette façon. Après les espoirs du sérum Zmapp, des essais de vaccins codéveloppés par GlaxoSmithKline (GSK) vont être menés de manière accélérée à partir du mois de septembre. Ces vaccins pourraient être administrés à des volontaires sains au Royaume-Uni, en Gambie et au Mali, a annoncé jeudi l’association britannique caritative Wellcome Trust.

Lectures recommandées :
~ Ebola, histoire secrète d'un sérum (Le Point via SLT) ~
~ Ebola, Sida, Malaria, choléra…héritage des plans d’ajustement structurels (François Charles, L'autre Afrique) ~
~ Ebola is Conquest by Other Means Through Biological Warfare! (Rense.com via SocioEcoHistory) ~


~ Oxford study predicts 15 more countries are at risk of Ebola exposure (Washington Post via The Extinction Protocole) ~

Dans l’immédiat, l’épidémie Ébola continue à progresser de « manière accélérée » (selon l’OMS). Le dernier bilan de l’OMS, publié jeudi 28 août, dénombre 1 552 morts pour 3 069 cas. Huit jours plus tôt, les chiffres faisaient état de 2 615 cas, dont 1 427 morts. Pour l’OMS, le nombre total de cas pourrait à terme dépasser 20 000. L’OMS précise que « plus de 40 % du nombre total des cas sont survenus au cours de trois dernières semaines » . La majeure partie est concentrée « dans quelques localités » de la Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia. Mais de nouvelles victimes apparaissent au Nigéria et en République démocratique du Congo.

Lectures recommandées :
~ 1.2 million Ebola deaths projected in 6 months (Jerome R. Corsi, Wnd) ~
~ Newspaper: D.O.D. Manufactured Ebola And Aids (SurvivalBackpack) ~
~ Le programme visant à "réduire" la population noire... (FYI) ~

Dès le 24 juin, MSF avait annoncé que l’épidémie était hors de contrôle. Le docteur Bart Janssens, directeur des opérations de l’organisation Médecins sans frontières (voir MSF France), ne cache pas son inquiétude. L’Organisation est en première ligne sur le terrain de la lutte. Plusieurs de ses volontaires sont déjà morts. Selon Bart Janssens, les grands États et les organisations internationales, dont en premier lieu l’OMS, trop bureaucratique, n’ont pas pris la mesure du danger et ne mobilisent pas les moyens appropriés. Pour sa part, le Dr Mergo Terzian, président de MSF France, est encore plus sévère. Invité de France Inter le 29 août, il a rappelé que MSF avait, dès le 24 juin, annoncé que l’épidémie était hors de contrôle. La communauté internationale n’a pas pris au sérieux cet avertissement. Selon lui, les mesures actuellement mises en oeuvre sont désordonnées, non réfléchies à fond et non coordonnées. Dans ces conditions, l’épidémie ne pourra  que progresser, en touchant un nombre croissant de pays.

Lectures recommandées :
~ Ebola: le virus pourrait-il être utilisé comme arme de guerre biologique? (Jean-Yves Nau, Slate) ~
~ Un laboratoire d’armes biologiques US en Sierra Leone... (Résistance Authentique) ~
~ Fight Against Ebola Outbreaks in Sierra Leone and Liberia is Already Lost (The Extinction Protocole) ~
~ EBOLA UPDATE They dumped the body fluids in public sewage! This can spread from the sewers (Investment Watch) ~

Sept questions angoissantes… sans réponse claire

• Comment éviter que les populations africaines vivant dans des villages de brousse isolés ne se contaminent pas elles-mêmes jusqu’à disparaître entièrement, compte tenu de leurs pratiques, notamment en matière d’inhumation et de l’absence quasi totale de moyens de prévention disponibles sur place ?
Pas de réponse claire.

• Comment éviter que d’un pays touché à un pays non touché, des voyageurs ou des objets ne circulent et ne diffusent le virus à une large échelle, compte tenu de la quasi impossibilité de contrôler des frontières d’ailleurs en général inexistantes ?
Pas de réponse claire.

• Comment éviter que le virus ne se propage au sein des villes fortement peuplées, en Afrique d’abord, dans le reste du monde ensuite, s’il y est introduit, compte tenu des multiples et inévitables contacts existant entre individus ?
Pas de réponse claire.

• Les États et les compagnies aériennes doivent-elles continuer à suspendre la desserte des pays contaminés, comme c’est le cas actuellement ? L’on comprend très bien que de plus en plus de compagnies ferment certaines lignes. D’ailleurs, les équipages, directement menacés, commencent à menacer de démissionner quand ce n’était pas le cas. Mais le faire comporte un message géopolitique effrayant, qu’un médecin a pu traduire de la façon suivante: « laisser l’Afrique crever, en espérant que le virus ne s’en échappera pas ». On comprend que cela soit inacceptable.
Pas de réponse claire.

• Les mesures de détection du virus à l’embarquement, prises par les aéroports et compagnies restant en service, sont-elles suffisantes ? En principe oui, car la contagiosité ne s’installe pas avant les premiers symptômes. Mais qu’en sera-t-il des personnes asymptomatiques qui se révèleraient malades après l’embarquement ? Quid des personnes qui présenteraient un symptôme tel que la fièvre, qui ne seraient pas malades et qui seraient refoulées parmi de vrais malades ? En fait, il sera inévitable que des voyageurs ou objets porteurs de virus échappent aux détections et parviennent dans les pays non encore atteints.
Pas de réponse claire.

• Verra-t-on les grands États dits développés se mobiliser enfin sérieusement pour étudier le virus, rechercher des moyens de prévention et de traitement, fabriquer et diffuser en très grandes séries les équipements de protection, mettre en place des centres de soins sécurisés ? Quels budgets publics les gouvernements déploieront-ils pour ce faire, étant entendu que l’initiative privée se refusera à investir sans perspective de retours immédiats ?
Pas de réponse claire.

• Si l’OMS et en arrière plan l’ONU ne paraissaient pas mettre en oeuvre de moyens suffisants pour lutter efficacement contre l’épidémie, que devrait faire la « communauté internationale » pour remédier à ces déficiences ? Faudrait-il mettre en place un nouvel organisme spécialisé doté des moyens d’interventions, d’étude, de coordination et de police manquant actuellement ? Qui fournira les budgets nécessaires ?
Pas de réponse claire.

Jean-Paul Baquiast

Source de l'article :
Ebola l'incontrôlable : de nombreuses questions sans réponse claire... (The Vineyard of the Saker)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Le gouvernement américain serait-il impliqué dans la création biogénétique du virus Ebola ?...   Mar 16 Sep - 19:13

Le gouvernement américain serait-il impliqué
dans la création biogénétique du virus Ebola ?...


Le Liberian Daily Observer, mardi dernier, a accusé le gouvernement américain
d'avoir intentionnellement manipulé génétiquement le virus Ebola et du Sida
dans des laboratoires de recherche sur le bioterrorisme.



~ Ebola, AIDS Manufactured by Western Pharmaceuticals, US DoD? (The Liberian Daily Observer) ~

David Kroll a écrit:

En fait, le virus Ebola est déjà présent aux Etats-Unis et au Canada. (...) la plupart des vaccins "Ebola" ainsi que les efforts pour découvrir un remède contre le virus Ebola (...) sont menés à l'Institut de recherche médicale de l'armée américaine des maladies infectieuses (USAMRIID) à Fort Detrick, dans le Maryland.

~ Should We Be Concerned About American Ebola Patients Coming To Emory Hospital? (Forbes) ~

Le journal va même plus loin en disant que les Africains ont été délibérément infectés par des programmes de vaccination. Selon la nouvelle, le gouvernement américain, le Département de la Défense et des universités de recherche américaines se sont alliés pour tester des armes biologiques sur les nations africaines. L'article a été écrit par le Dr. Cyril E. Broderick, un ancien professeur de phytopathologie à l'Université du Collège de l'agriculture du Libéria et il a également enseigné en agriculture à l'Université du Delaware.

Le Dr. Broderick cite plusieurs organisations qui participent à la mise en place de points d'essai sur les maladies émergentes, en particulier sur le virus Ebola et les vaccinations. Parmi elles, l'Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l'Armée américaine (USARIID) à Fort Detrick dans le Maryland, l'Université Tulane, y compris une subvention de 7 millions de dollars pour l'Institut nationale de la santé, le CDC, Médecins sans frontières, Tekmira, une société pharmaceutique canadienne et GlaxoSmithKline du Royaume-Uni. Broderick a dit que les dirigeants africains ont besoin de protéger leurs citoyens pour ne pas qu'ils deviennent des cobayes. Il a continué en disant: "Il est très inquiétant que le gouvernement américain ait exploité une fièvre hémorragique virale dans un laboratoire de recherche sur le bioterrorisme au Sierra Leone. Y en a t-il d'autres? ".

(...)

Benjamin Fearnow

~ Traduction réalisée par Conscience du Peuple ~

Source originale et suite de l'article :
Largest Liberian Newspaper: US Government Manufactured Ebola, AIDS Virus (CBS)

Lecture recommandées (en anglais) :
~ What are US biowar researchers doing in the Ebola zone? (Jon Rappoport) ~
~ Ebola can be turned into bioweapon, Russian & UK experts warn (RT) ~
~ The Ebola Outbreak: U.S. Sponsored Bioterror? (Jason Kissner, Global Research) ~
~ Sierra Leone samples: Ebola evidence in West Africa in 2006 (Science Codex) ~
~ Virologist: ‘It’s Too Late, Ebola Will Kill 5 Million’ (Paul Joseph Watson) ~

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Le Virus Ebola, et l’épidémie 2014...   Jeu 18 Sep - 16:31

Le Virus Ebola, et l’épidémie 2014...

Le virus Ebola est apparu pour la première fois en 1976,
lors de deux flambées simultanées à Nzara (Soudan) et à Yambuku (République démocratique du Congo).
Yambuku étant situé près de la rivière Ebola , c’est de là qu’est venu le nom de la maladie



~ Responding to Ebola (Dave Lindorff, Couterpunch) ~

Le virus Ebola s’introduit dans la population humaine après un contact étroit avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques d’animaux infectés. En Afrique, l’infection a été constatée après la manipulation de chimpanzés, de gorilles, de chauves-souris frugivores, de singes, d’antilopes des bois et de porcs-épics retrouvés malades ou morts dans la forêt tropicale. Il se propage ensuite dans les communautés par transmission interhumaine, à la suite de contacts directs (peau lésée ou muqueuses) avec du sang, des organes, des sécrétions ou des liquides biologiques (selles, urines, salive ou sperme) de personnes infectées, ou de contacts indirects par l’intermédiaire d’environnements contaminés par ce type de liquides (par exemple si la peau lésée ou les muqueuses d’un sujet sain entrent en contact avec des objets contaminés par les liquides infectieux d’un malade, comme des vêtements et du linge de lit souillés, ou des aiguilles usagées). Les rites funéraires au cours desquels les parents et amis du défunt sont en contact direct avec la dépouille peuvent également jouer un rôle dans la transmission du virus Ebola . Le sperme peut continuer de transmettre le virus jusqu’à 3 mois après la guérison clinique. La contamination se fait ainsi le plus souvent parmi les proches ou le personnel soignant.

Lectures recommandées :
~ Question sur le mode de transmission de l'Ebola ? (SLT) ~
~ Science : Scientist calls for death to humanity (2006)(John Ballantyne, NewsWeekly) ~
~ Airborne Ebola Has Been Here Since The 80’s! (Rob Dew & Paul Joseph Watson, Vidéo) ~
~ CDC Concerned About Airborne Transmission of Ebola Virus (Paul Joseph Watson, Prison Planet) ~

Des agents de santé se sont souvent infectés en traitant des cas suspects ou confirmés de maladie à virus Ebola. Cela s’est produit lors de contacts étroits avec les patients, lorsque les précautions anti-infectieuses n’ont pas été strictement appliquées. Il n’est pas toujours possible d’identifier rapidement les patients présentant une maladie à virus Ebola car les symptômes initiaux peuvent manquer de spécificité. Pour le Dr Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence de l’Institut Pasteur, le risque épidémique dans les pays développés est faible. Il estime que l’hypothèse d’une extension de l’épidémie 2014 à l’Europe ou en Amérique du Nord est peu probable, car Ebola « profite pour se développer d’un système de santé mal organisé par manque de moyens ». De plus, les personnes infectées sont très peu contagieuses avant la fin de la période d’incubation, à partir de laquelle il leur devient difficile de sortir de leur lit.


~ Ebola : l'Arabie saoudite prive l'Afrique de l'Ouest de visa (AFP via Libération) ~
~ Ebola: Santé Canada censure le fait que le virus pourrait être aéroporté (Fawkes News) ~

L’apparition brutale de fièvre, une faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête et l’irritation de la gorge sont des signes et symptômes typiques de la maladie à virus Ebola. Ces premiers symptômes ne sont cependant pas spécifiques et rappellent ceux de la grippe, du paludisme ou de la gastro-entérite. On observe ensuite des vomissements, une diarrhée, une éruption cutanée, puis la progression de la maladie atteint généralement le fonctionnement des organes vitaux, en particulier des reins et du foie. Ceci provoque des hémorragies internes et externes importantes (de la bouche et des lèvres, des gencives, des yeux, par le nez, l’urine…). La mort survient, peu de temps après, par défaillance polyviscérale et choc cardio-respiratoire. Le virus Ebola sature tous les organes et les tissus à l’exception des os et des muscles moteurs. Il se forme d’abord de petits caillots de sang diffus dans l’ensemble des vaisseaux par coagulation. Les caillots se collent ensuite aux parois des vaisseaux sanguins pour former un « pavage ». Plus l’infection progresse, plus les caillots sont nombreux, ce qui bloque les capillaires. Finalement, ils deviennent si nombreux qu’ils bloquent l’arrivée sanguine dans les divers organes du corps. Quelques parties du cerveau, du foie, des reins, des poumons, des testicules, de la peau et des intestins se nécrosent alors car elles souffrent d’un manque de sang oxygéné.

Lectures recommandées :
~ Rapid mutation could “render treatment and vaccines ineffective” (Nigerian Tribune) ~
~ Ebola: pourquoi on n'en a pas fini avec la pire épidémie de l'Histoire (Cécile Casciano, L'Express) ~
~ CDC issues Ebola checklist: ‘Now is the time to prepare’ (Paul Bedard, Washington Examiner) ~

Une des particularités du virus Ebola est la brutalité avec laquelle il s’attaque aux tissus conjonctifs. Il provoque aussi des taches rouges résultant d’hémorragies sous-cutanées. Il affecte le collagène de la structure de la peau. Les sous-couches de la peau meurent et se liquéfient ce qui provoque des bulles blanches et rouges dites maculopapulaires. À ce stade, le simple fait de toucher la peau la déchire tant elle est amollie. Les sujets atteints restent contagieux tant que le virus est présent dans leur sang et leurs sécrétions. Il ne suffit que de 5 à 10 particules virales d’Ebola pour déclencher une amplification extrême du virus dans un nouvel hôte. La durée d’incubation, c’est-à-dire le temps écoulé entre l’infection par le virus et l’apparition des premiers symptômes, varie de 2 à 21 jours, le plus souvent de 4 à 9 jours. Les cas non mortels peuvent entraîner des séquelles neurologiques, hépatiques ou oculaires. Le mode d’exposition au virus semble influer sur la sévérité et la rapidité d’évolution de la maladie. Ainsi, lors de l’épidémie de 1976 au Zaïre, déclenchée au Yambuku Mission Hospital (YMH) par la réutilisation d’aiguilles de seringues contaminées par un patient à qui l’on avait injecté de la chloroquine pour traiter ce qu’on pensait être une crise de paludisme, la durée moyenne d’incubation était de 6,3 jours en cas de contamination par injection contre 9,5 jours en cas de contamination par contact, lorsque le mode de contamination avait pu être déterminé. De plus, le taux de létalité s’établissait respectivement à 100 % (85 morts sur 85 patients) et 80 % (119 morts sur 149 patients). L’épidémie actuelle en Afrique de l’Ouest induit néanmoins des symptômes légèrement différents. « Les vomissements et les diarrhées sont prédominants dans cette épidémie », explique Hervé Raoul, directeur du laboratoire P4-Inserm de Lyon. « On observe moins d’hémorragies abondantes, et il serait plus juste de parler cette fois-ci d’infections par le virus Ebola, et non de fièvre hémorragique. »


~ Ebola : une crise qui pourrait servir les intérêts occidentaux... (Elisabeth Studer, Le Blog Finance) ~

Il n’existe pas de vaccin homologué contre la maladie à virus Ebola. Plusieurs vaccins en sont au stade des essais, mais aucun n’est disponible pour un usage clinique. Les cas graves doivent être placés en unité de soins intensifs. Les patients sont souvent déshydratés et ont besoin d’une réhydratation par voie orale au moyen de solutions d’électrolytes ou par voie intraveineuse. Il n’existe pas de traitement spécifique. De nouveaux traitements médicamenteux sont en cours d’évaluation. « On ne peut malheureusement pas faire grand-chose pour traiter la maladie et les symptômes », explique Géraldine Bégué, infirmière de Médecins sans frontières dans un centre de traitement en Sierra Leone. « On se contente souvent d’hydrater les patients par intraveineuses et de les isoler du reste de la population pour éviter la contagion. » Cette absence de traitement efficace, de vaccin et de connaissances sur l’origine du virus montre que les recherches sur le sujet sont très limitées, “même si plusieurs pays s’y intéressent pour parer des menaces de guerre bactériologique ou de bioterrorisme”, indique MSF. Le nombre jusqu’alors (heureusement) peu élevé d’épidémies et de malades ne facilitait cependant pas les investigations.

Lectures recommandées :

~ Pentagon deploying assets to Liberia for Ebola outbreak (CBS News) ~
~ State Department Orders 5,000 Body Bags For Ebola Outbreak (Rally Against Omalley) ~
~ EBOLA: State Department Orders 160,000 Hazmat Suits! (Alex Jones, Vidéo) ~

~ L'OMS salue la réponse immédiate de Cuba à l'appel pour faire face à la crise de l'Ébola (Carmen Esquivel via Le grand Soir) ~
~ China sends additional $32.5 million Ebola aid (The Brics Post) ~
~ Ebola: 1 md USD nécessaires pour enrayer l'épidémie (Onu)(Ria Novosti) ~

La recherche se heurte à un manque d’implication de l’industrie pharmaceutique, qui rechigne à engager des sommes importantes dans le développement d’un traitement voué à générer peu de recettes commerciales, voire un déficit (ce qui n’est finalement pas tellement choquant ; ce qui l’est, c’est que nos pays ne soient pas capables de se grouper pour passer commande de tels médicaments à l’industrie pharmaceutique…). Il serait en effet destiné à une maladie qui ressurgit de manière épisodique, qui atteint peu de personnes (moins de 1 500 morts au total jusqu’en 2013), en comparaison des quelque 600 000 décès liés au paludisme, et des 200 millions de personnes touchées chaque année, résidentes de pays à très faibles revenus. Pourtant, « la particularité du virus Ebola tient à sa dangerosité et à l’aspect spectaculaire des symptômes associés, non aux spécificités de sa structure », explique Vincent Lotteau, directeur de recherche au laboratoire de biologie cellulaire des infections virales de l’Inserm. « Les principaux obstacles sont les conditions particulières de travail imposées par le virus, qui requiert un niveau de sécurité maximal sur les phases de test et sur le choix du protocole de vaccination contre une maladie qui apparaît de manière sporadique. »

En Afrique, lors des flambées de maladie à virus Ebola, les messages éducatifs de santé publique visant la réduction du risque seront axés sur les points suivants:

• Réduction du risque de transmission entre les animaux sauvages et l’homme par contact avec des chauves-souris ou des singes/primates infectés et par la consommation de leur viande crue. Il faut manipuler les animaux avec des gants et porter des vêtements protecteurs adaptés. Les produits (sang et viande) doivent être cuits soigneusement avant d’être consommés.
• Réduction du risque de transmission interhumaine dans la communauté provenant de contacts directs ou rapprochés avec des sujets infectés, notamment avec leurs liquides biologiques. Il faut éviter tout contact rapproché avec des patients infectés par le virus Ébola. Il faut porter des gants et un équipement de protection individuel adapté lorsqu’on soigne des patients à domicile. Il est indispensable de se laver régulièrement les mains après avoir rendu visite à des parents malades à l’hôpital ou après les avoir soignés à domicile.
• Les communautés touchées par le virus Ébola doivent informer la population de la nature de la maladie et des mesures prises pour endiguer la flambée, y compris lors des rites funéraires. Les personnes mortes de cette infection doivent être enterrées rapidement et sans prendre de risque.



~ Global crisis: Calls intensify for international military response to Ebola (Washington Post via The Extinction Protocol) ~
~ Obama to Deploy Troops Against Ebola in West Africa (Greg Richter, NewsMax) ~

Source de l'article :
Le Virus Ebola, et l’épidémie 2014 (Les Crise.fr)

~ Un grand merci à 09991 pour sa collaboration dans la recherche d'articles ~

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Phase de croissance "explosive" de la maladie selon l'OMS...   Mer 24 Sep - 12:54

Phase de croissance "explosive" de la maladie selon l'OMS...

Si les mesures de lutte ne sont pas renforcées, 20.000 personnes
risquent d'être contaminées d'ici à novembre, avertit l'Organisation mondiale de la santé



~ Déclaration de l’OMS concernant la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014 (OMS) ~

Une épidémie prise très au sérieux par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui évoquait lundi une "menace pour la paix mondiale". L'épidémie Ebola est entrée dans une phase de croissance "explosive" avec 20.000 personnes risquant d'être infectées d'ici novembre si les mesures de lutte contre le virus ne sont pas renforcées, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Sans une amélioration drastique des mesures", il y aura ces prochains mois, non pas des "centaines" de cas et de morts chaque semaine, mais des "milliers", estiment des experts de l'OMS, dans une étude publiée par la revue New England Journal of Medecine. "En supposant qu'il n'y ait aucun changement au niveau des mesures de contrôle de l'épidémie", il y aura début novembre 9.939 cas au Liberia, 5.925 en Guinée et 5.063 en Sierra Leone", indiquent-ils, soulignant que sept personnes sur dix infectées meurent de la maladie. Près de 6.000 personnes, soit trois fois moins, sont infectées actuellement. "Nous sommes dans une troisième phase de croissance de l'épidémie qui est "explosive", selon un des co-auteurs de l'étude publiée mardi et directeur de la stratégie à l'OMS, le Dr Christopher Dye. "Si nous n'arrêtons pas l'épidémie très vite, ce ne sera plus un désastre mais une catastrophe", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Genève.

Lectures recommandées :
~ Ebola cases estimated to hit 1.4 million by mid-January: dead corpses dumped in rivers (The Extinction Protocole) ~
~ Fresh Graves Point to Undercount of Ebola Toll (Adam Nossiter, NYT) ~
~ Did you realize the United States government owns the patent on Ebola? (Ethan A. Huff, Natural News) ~
~ The Ebola Virus Pandemic: “A Weapon of Mass Destruction”? (Joachim Hagopian, Global Research) ~

Dans le pire des scénarios, si l'épidémie suit sa trajectoire actuelle sans méthodes efficaces pour l'endiguer, 21.000 personnes pourraient être contaminées au Libéria et en Sierra Leone d'ici le 30 septembre, et 1.4 million de personnes seraient infectées d'ici le 20 janvier 2015, selon un rapport des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, rapporte le New York Times. Ces projections, qui se basent sur le nombre de personnes ayant contracté la maladie au Libéria et en Sierra Leone, prennent en compte le fait que de nombreux cas n'ont pas encore été détectés et qu'il pourrait y avoir en réalité 2.5 fois le nombre de malades comptabilisés à ce jour. Dans le meilleur des scénarios, si les morts sont enterrés en toute sécurité et 70% des malades sont traités dans des structures permettant de réduire le risque de transmission, l'épidémie serait "presque terminée" dans les deux pays d'ici le 20 janvier, prévoit le rapport des CDC.


~ Mortality rate climbing: Ebola virologist warns outbreak could lead to “the complete breakdown of society” (L.A. Times, BBC) ~

Lectures recommandées :
~ Ebola Could Spread Like Flu: Top Researcher (Charlotte Libov, Newsmax Health) ~
~ Economie et éthique d’Ebola (Gérard Escher, Agefi) ~
~ Desperate Ebola victims turn to black market seeking blood from survivors (Ethan A. Huff, Natural News) ~

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a fait au moins 2.811 morts sur 5.864 cas depuis le début de l'année, selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 18 septembre. La très grande mobilité des populations est un des facteurs de contamination les plus importants, à côté de la lenteur de la réaction à l'épidémie, ainsi que du mauvais état des services de santé des trois principaux pays affectés, le Nigeria, le Libéria et la Sierra Leone. L'épidémie d'Ebola continue de préoccuper l'ONU à New York, où le Conseil de sécurité l'a qualifiée de "menace pour la paix et la sécurité internationales", une première pour une urgence sanitaire. Une réunion sur la lutte contre l'épidémie est prévue ce jeudi à l'Assemblée générale des Nations unies.

Lectures recommandées :
~ Ebola : le confinement, la fausse bonne idée de la Sierra Leone (FranceTV Info via Fawkes News) ~
~ Ebola, le Pentagone s’installe en Afrique... (Manlio Dinucci) ~
~ Ebola et impérialisme militaro-médical au Liberia : vers un "OTAN médical" ? (SLT) ~

V.R. avec AFP

Source de l'article :
Ebola: l'épidémie est dans une phase de croissance "explosive", prévient l'OMS (BFM TV)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Des journalistes émettent des doutes sur ​​les causes de l'épidémie d'Ebola...   Sam 4 Oct - 12:35

Des journalistes émettent des doutes sur ​​les causes de l'épidémie d'Ebola...

Certains journalistes ont, lors d'un programme de débat radiophonique sur Radio Star,
le dimanche 28 Septembre 2014, émis des doutes sur ​​les causes de l'épidémie d'Ebola dans le pays en prétendant
qu'il s'agissait d'un virus bio-chimique déclenché par le monde occidental pour tuer les gens en Afrique de l'Ouest...



~ Ebola, Libéria et coup d'Etat US ? (SLT) ~

L'un des intervenants, M. Philip Neville, a révélé que le virus Ebola qui a coûté la vie à plus de 500 Sierra-Léonais est différent de celui de l'épidémie d'Ebola au Congo en 1976 puis il a continué en déclarant que le professeur étatsunien, le Dr Cyril Broderick, a affirmé que le virus Ebola en Afrique de l'Ouest est le résultat d'expériences bio-terroristes menées par les Etats-Unis. M. Philip Neville a salué les efforts et l'engagement des travailleurs de la santé et du gouvernement pour lutter contre l'épidémie, et a exprimé sa stupéfaction sur la façon dont la maladie est entrée dans la sous-région et a exhorté les gouvernements des trois pays les plus touchés à enquêter sur les causes de survenue de l'épidémie d'Ebola.


~ D'après un document déclassifié de l'armée américaine,... (Fawkes News) ~

Un autre intervenant, Thomas Dixon, éditeur de Salone Times Newspaper a déclaré que le gouvernement devrait approfondir la question et qu'il était également lui aussi suspicieux sur les causes de l'épidémie qu'il a comparé à une sorte de déchet toxique qui aurait été déversé dans la région. Il a poursuivi que nos ancêtres ont mangé des singes depuis des siècles mais n'ont pas été infectés par le virus Ebola et a demandé pourquoi cela se passait actuellement. Réagissant, le porte-parole du gouvernement, M. Abdulai Bayraytay a affirmé que la priorité du gouvernement est d'éliminer le virus du pays assurant le public que le Gouvernement allait enquêter sur les causes de l'épidémie et que s'il est prouvé qu'elle a été causée à la suite d'armes biologiques, il irait plus loin et demanderait des comptes aux suspects. Il a également félicité le gouvernement chinois pour son soutien à la campagne pour mettre fin à la pandémie et a révélé que plus de véhicules arriveront dans les prochaines semaines pour mettre fin à la propagation du virus.



Lectures recommandées :

~ West Africa: What are US Biological Warfare Researchers Doing in the Ebola Zone? (John Rappoport) ~
~ Ebola, Cholera: The Epidemiology of Anti-Blackness... (Dr. James Hudson and Dr. Jemima Pierre, Black Agenda Report) ~
~ The Ebola Outbreak: U.S. Sponsored Bioterror? (Prof Jason Kissner, Global Research) ~
~ How was this not planned in advance?... (Jonathan Benson, Natural News) ~
~ Canadian Health Agency Deletes Info on “Airborne Spread” of Ebola (Paul Joseph Watson, Infowars) ~
~ Ebola Rolls Out Exactly As Predicted ! (Socio-Economics History Blog) ~

Gibril Murray Sesay

~ Traduit de l'anglais par SLT ~

Source originale de l'article : Journalists Doubt Cause Of Ebola (The New Citizen)

~ Un grand merci à 09991 pour sa collaboration dans la recherche d'articles ~

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Que font les chercheurs biologistes américains dans la zone où sévit le virus Ebola ?...   Mar 7 Oct - 15:25

Que font les chercheurs biologistes américains
dans la zone où sévit le virus Ebola ?...


Ceci est un appel pour une enquête immédiate,
complète et indépendante concernant le rôle des chercheurs de l'Université de Tulane
et de leurs associés de Fort Detrick impliqués dans le programme étatsunien de guerre biologique,
qui ont opéré en Afrique de l'Ouest au cours des dernières années...



~ Le Pentagone développe-t-il un vaccin contre le virus Ebola... (Julie Lévesque, Global Research) ~

Qu'ont-ils fait exactement ? Plus exactement, quels tests diagnostics ont-ils effectué sur les citoyens de la Sierra Leone ? Pourquoi avons-nous des rapports selon lequel le gouvernement de la Sierra Leone a récemment demandé aux chercheurs de Tulane d'arrêter ces tests ? Est-ce que les chercheurs de Tulane et leurs associés ont tenté des traitements expérimentaux (par exemple, des anticorps monoclonaux injectables) sur des citoyens de la région ? Si oui, quels ont été les effets indésirables ? Le programme de recherche, se produisant en Sierra Leone, en République de Guinée et au Liberia, épicentre de l'épidémie 2014, avait pour but avoué, parmi d'autres, de détecter l'utilisation future de virus de la fièvre hémorragique comme armes biologiques. Est-ce une recherche purement défensive ? Ou, comme nous l'avons vu dans le passé, cette étude a-t-elle été secrètement utilisée pour développer des armes biologiques offensives ? Depuis plusieurs années, des chercheurs de l'Université de Tulane ont été actifs dans les régions africaines où le virus Ebola aurait éclaté en 2014.

Ces chercheurs travaillent avec d'autres institutions, dont l'une d'elle est l'USAMRIID, l'Institut de recherche médicale de l'armée étatsunienne des maladies infectieuses, un centre de recherche bien connu sur la guerre biologique, situé à Fort Detrick, dans le Maryland. En Sierra Leone, le groupe de Tulane recherchait de nouveaux tests diagnostic sur les fièvres hémorragiques. Remarque : la fièvre de Lassa, d'Ebola et d'autres appartiennent au spectre des maladies qui entraînent des hémorragies. Les chercheurs de Tulane ont également enquêté sur l'utilisation d'anticorps monoclonaux dans le traitement de ces fièvres, mais pas sur place en Afrique, selon les communiqués de presse de Tulane.

Université de Tulane, le 12 octobre 2012 a écrit:

En 2009, les chercheurs ont reçu un don, de 7,073,538 de dollars de subvention pour une durée de 5 ans, de la part de l'Institut national de la santé pour financer la poursuite du développement de kits de détection de la fièvre hémorragique virale de Lassa. Depuis ce temps, beaucoup a été fait pour étudier la maladie. Le Dr Robert Garry, professeur de microbiologie et d'immunologie, et le Dr James Robinson, professeur de pédiatrie, ont été impliqués dans la recherche sur la fièvre de Lassa. Ensemble, les deux ont récemment été en mesure de créer ce qu'on appelle des anticorps monoclonaux humains. Après avoir isolé les cellules B provenant de patients qui ont survécu à la maladie, ils ont utilisé des procédés de clonage moléculaire pour isoler les anticorps et les reproduire en laboratoire. Ces anticorps ont été testés sur des animaux (sur des cobayes) dans la branche médicale de l'Université du Texas à Galveston et ont montré leur efficacité pour les empêcher de mourir de la fièvre de Lassa. Plus récemment, une nouvelle section dédiée à la fièvre de Lassa est en train d'être construite en Sierra Leone à l'hôpital public de Kenema. Quand elle sera terminée, elle sera mieux équipée pour aider les patients touchés par la maladie et nous espérons aider à mettre fin à la propagation de celle-ci.

~ Update on Lassa Fever Research (Dean's Update, TU) ~

Lectures recommandées :

~ CIA Insider Warned of Ebola False Flag in September (Paul Joseph Watson, Infowars) ~
~ “Apocalyptic Scenario”: Discoverer of Ebola Fears Virus Could Mutate (Paul Joseph Watson, Prison Planet) ~
~ Genetic Strains of Ebola that have Never been Seen Before (Prof Jason Kissner, Global Research) ~
~ University scientist openly advocated Ebola release to kill off 90% of world population (J. D. Heyes, Natural News) ~

New Wave staff (October 18, 2007) a écrit:

La première série de tests cliniques a été réalisée pour les premiers kits de test de diagnostic qui aideront à se défendre contre la menace bioterroriste liée à une maladie virale mortelle. Les chercheurs de l'Université de Tulane collaborent au projet. Robert Garry, professeur de microbiologie et d'immunologie à l'Université de Tulane, est le chercheur principal dans une étude financée par le gouvernement fédéral pour développer de nouveaux tests des fièvres hémorragiques virales. Corgenix Medical Corp, un développeur dans le monde entier participant à la commercialisation de kits de tests de diagnostic, a annoncé que les premiers tests pour la détection de la fièvre hémorragique ont fait l'objet d'essais cliniques en Afrique de l'Ouest. Les kits, développés dans le cadre d'une subvention de 3.8 millions de dollars décernée par le National Institute of Health (NIH), ont été réalisés par Corgenix en collaboration avec l'Université de Tulane, l'Institut de recherche médicale de l'armée US des maladies infectieuses, BioFactura Inc. et Autoimmune Technologies. "Les rapports cliniques des études en Sierra Leone continuent de montrer des résultats étonnants", a déclaré Robert Garry, professeur de microbiologie et d'immunologie à l'École de médecine de l'Université Tulane et investigateur principal dans cette recherche subventionnée. "Nous pensons que cette collaboration remarquable se traduira par des produits de détection qui vont vraiment avoir un impact significatif sur la santé en Afrique de l'Ouest, mais aussi combler les lacunes de la défense contre le bioterrorisme." (...) Les études cliniques sont actuellement menées au réseau de la Mano River Union sur la fièvre de Lassa en Sierra Leone. Tulane, sous contrat avec l'Organisation mondiale de la santé, met en œuvre le programme dans les pays de l'Union du fleuve Mano (Sierra Leone, le Liberia et la Guinée) pour élaborer des stratégies nationales et régionales de prévention et de lutte contre la fièvre de Lassa et d'autres maladies importantes sévissant dans la région. "Les essais cliniques sur la nouvelle technologie recombinante démontre que notre collaboration fonctionne", a déclaré Douglass Simpson, président de Corgenix. "Nous avons combiné les compétences des différentes parties, qui ont abouti au développement de certains kits de test remarquables dans une courte période de temps assez surprenante. En tant que groupe, nous avons l'intention d'étendre ce programme pour qu'il puisse répondre à d'autres agents infectieux importants susceptibles à la fois de créer des problèmes de santé publique et de créer une menace bioterroriste tels que pour le virus Ebola."

~ New Test Moves Forward to Detect Bioterrorism Threats (Tulane University) ~

Lectures recommandées :

~ World's nations have just four weeks to stop Ebola pandemic... (J. D. Heyes, Natural News) ~
~ The Handling of this Ebola Crisis Is Like a Bad Horror Film (Melissa Melton, Thruthstream Media) ~
~ US Exploiting West Africa Ebola Outbreak to Establish Military Foothold (Niles Williamson, WSWS) ~
~ Ebola, AIDS Manufactured by Western Pharmaceuticals, US DoD? (Dr. Cyril Broderick, The Daily Observer) ~

"L'Université de Tulane va arrêter les tests de détection de l'Ebola au cours de l'épidémie actuelle d'Ebola." Pourquoi ? Est-ce que ces tests délivrent trop de faux résultats ? Font-ils peur à la population ? Est-ce que les chercheurs de Tulane ont fait quelque chose pour mettre en danger la santé publique ? En plus d'une enquête sur ces questions, une autre investigation doit être effectuée au sujet de toutes les campagnes de vaccination dans la zone Ebola. Par exemple, des programmes de vaccination contre le HPV (Papilloma virus Humain) sont en cours. Les flacons de vaccin doivent être testés pour mettre à jour tous les ingrédients. En outre, il est bien connu que l'administration des vaccins pour les personnes dont le système immunitaire est déjà gravement défaillant est dangereux et mortel.

Jon Rappoport

~ Traduction de l'anglais par SLT ~

Source originale de l'article :
What are US biowar researchers doing in the Ebola zone? (Jon Rappoport's Blog)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Informations sur l'épidémie de fièvre Ebola...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Informations sur l'épidémie de fièvre Ebola...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Informations chassis Loola Bébé Confort
» Bordeaux St Clair - épidémie en 1885 ?
» Bouton de fièvre
» une grosse fièvre !
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Sciences et Technologies :: Le Domaine Médical :: Vaccins et Virus-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet