Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Washington entraîne le monde dans la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Washington entraîne le monde dans la guerre   Mer 8 Jan - 11:49

Washington entraîne le monde dans la guerre

Depuis 12 ans, l’administration américaine maintient les Etats-Unis en état de guerre,
qu’elle soit menée contre l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, la Libye, le Pakistan, le Yémen
ou quasiment contre la Syrie, ce qui reste une réelle possibilité,
et l’Iran étant également sur les rangs




Les guerres sont onéreuses en termes de finances et de prestige, ainsi que du nombre de morts et de blessés du côté des soldats américains, comme de celui des populations civiles attaquées. Et pourtant, aucune d’entre elles n’a de raison convaincante ni de justification fondée. Ces conflits ont bénéficié à l’appareil militaire et sécuritaire, tout en justifiant la création d’un Etat policier américain, comparable à celui de la «Stasi».


~ Le NDAA & l'EEA : Plein Pouvoirs aux Militaires (Global Research) ~
Publiée le 28 avril 2012 par GoldenAwaken

Ils ont également servi les intérêts d’Israël en enlevant tout obstacle à l’annexion de la Cisjordanie entière et du Liban du Sud. Peu importe leur coût et l’étendue de la destruction qu’elles ont causée, ces guerres demeurent bien loin d’une guerre mondiale et encore plus d’une guerre mondiale nucléaire. Mais la guerre fatale pour l’humanité est celle que Washington, à l’aide des Etats-Unis et de ses Etats fantoches de l’OTAN et d’Asie, veut mener contre la Russie et la Chine. Les facteurs qui contribuent à la volonté de Washington à partir à une guerre totale sont nombreux, mais le principe qui les sous-tend est l’exceptionnalisme américain. Selon cette doctrine basée sur la satisfaction de soi, les Etats-Unis sont le pays indispensable, car l’histoire les avait choisi pour établir l’hégémonie d’un «capitalisme démocratique» laïque dans le monde. Cet objectif étant primordial pour l’administration américaine, il lui permet de se hisser au-dessus de la moralité traditionnelle et de toute législation, qu’elle soit nationale ou internationale.

Par conséquent, au sein du gouvernement américain, il n’y a personne qui soit tenu pour responsable d’avoir perpétré des agressions injustifiées contre d’autres pays, d’avoir lancé des attaques contre les populations civiles, ni d’avoir, de toute évidence, commis des crimes de guerre violant le droit international et les principes de Nuremberg. De même, personne ne rend des comptes ni pour la torture, un crime contre le droit américain et contre les Conventions de Genève, ni pour les nombreuses violations des droits constitutionnels: espionnage et perquisitions sans mandat, violations du droit d’habeas corpus, exécution de citoyens sans procès en bonne et due forme, déni de représentation juridique, condamnations sur la base d’éléments de preuve secrets … la liste est longue. On peut se poser la question de savoir pourquoi un gouvernement qui est, dans tous les sens, la réincarnation de l’Allemagne nazie est si exceptionnel et indispensable. Un peuple qui, dupé par la propagande, croit être le peuple privilégié de la planète perd inexorablement son humanité. Cela explique le comportement des soldats américains qui s’amusent à abattre des personnes innocentes marchant dans la rue, comme l’a démontré la vidéo divulguée par Bradley Manning.

Hormis l’Association américaine de défense de libertés civiles (ACLU), les groupes de défense des droits constitutionnels et des voix indépendantes s’élevant sur Internet, les Américains, les églises chrétiennes inclues, ont accepté la criminalité et l’immortalité de leur gouvernement tout en murmurant des protestations faibles. En effet, l’absence de toute dénonciation morale donne du courage à Washington qui développe une grande pression sur les gouvernements russe et chinois actuels, car ils entravent sa voie à l’hégémonie planétaire. Depuis la dislocation de l’Union soviétique en 1991, c’est-à-dire depuis 22 ans, les Etats-Unis ne cessent d’œuvrer à l’encontre de la Russie. Portant atteinte à l’accord scellé par Reagan et Gorbatchev, Washington a élargi l’OTAN à l’Europe de l’Est et aux pays baltes et a implanté des bases militaires à la frontière russe. De surcroît, il cherche à aider certains anciens membres de l’URSS, comme la Géorgie et l’Ukraine, à joindre l’OTAN.


~ The Perestroika Deception (pdf) ~

Les Américains ont installé des bases militaires et des bases de missiles sur la frontière russe pour une seule raison: pour nier la capacité de la Russie à résister à l’hégémonie américaine. Mais la Russie n’a pas fait de gestes menaçants à ses voisins et, à part sa réaction à l’invasion géorgienne de l’Ossétie du Sud, elle a été extrêmement passive face aux provocations américaines. Cependant, le gouvernement russe est en train de changer d’approche. En plus de l’implantation de bases de défense contre les missiles balistiques américaines aux confins de la Russie et de l’usage des nouvelles technologies par l’armée américaine, l’administration de George W. Bush a apporté un changement à la doctrine militaire américaine qui a relevé les armes nucléaires d’un moyen de défense et de rétorsion à un moyen de première frappe préventive. Tout cela indique clairement au gouvernement russe que Washington est en train de préparer une première frappe meurtrière. Dans son allocution du 12 décembre à l’Assemblée fédérale russe (les deux Chambres du Parlement), Vladimir Poutine a abordé la menace d’une agression américaine. Il a soutenu que Washington réfère à son système de missiles antibalistiques comme à un système défensif, mais qu’en réalité «il s’agit d’une composante décisive du potentiel offensif stratégique» et qu’il est pensé pour faire basculer la balance du pouvoir en faveur des Etats-Unis. Après avoir reconnu l’existence de la menace, Poutine y a répondu: «Que personne ne se berce d’illusions de pouvoir dominer militairement la Russie. Nous ne l’accepterons jamais.»

S’il y a des survivants pour écrire l’histoire, le régime d’Obama sera connu pour avoir ravivé la guerre froide, que le président Reagan s’est tant démené à terminer, et pour l’avoir tournée en guerre chaude. Le régime d’Obama ne s’est pas contenté de devenir ennemi de la Russie et, en déclarant la mer de Chine méridionale une zone «d’intérêt pour la sécurité nationale des Etats-Unis», il l’est devenu aussi de la Chine. C’est comme si la Chine déclarait le golf du Mexique une zone d’intérêt pour la sécurité chinoise. Pour faire savoir que sa revendication de la mer de Chine méridionale n’a pas été un propos rhétorique, le régime d’Obama a annoncé son «tournant ver l’Asie» qui nécessite le déploiement de 60% de ses forces navales dans la zone d’influence chinoise. Washington travaille avec acharnement pour assurer le fonctionnement de ses bases navales et aériennes depuis les Philippines, la Corée du Sud, le Viêt Nam, l’Australie et la Thaïlande. Et il a encore multiplié les provocations quand il s’est allié aux pays voisins de la Chine qui défient les revendications chinoises de plusieurs îles et d’un espace aérien élargi.


~ Le décès de la Grande Nation Américaine ~
Mise en ligne le 23 févr. 2012 par GoldenAwaken

Mais la Chine ne s’est pas laissée intimider et a appelé à la «dé-américanisation du monde». En novembre, le gouvernement chinois a annoncé posséder désormais un nombre suffisant d’armes nucléaires et de moyens de lancement pour effacer les Etats-Unis de la surface de la terre. Ensuite, en décembre, il a cherché un affrontement naval avec un croiseur lance-missiles américain dans la mer de Chine méridionale. Cette approche agressive des Etats-Unis envers la Russie et la Chine suggère une extrême confiance en soi qui conduit d’habitude à la guerre. Washington est persuadé que sa prouesse technologique puisse empêcher la Russie et la Chine de lancer leurs missiles ou interrompre une telle tentative. En conséquence, les Etats-Unis pensent qu’une attaque préventive est gagnée d’avance. Et pourtant, la possibilité que l’Iran se procure des armes nucléaires représenterait un si grand danger qu’une guerre préventive serait nécessaire instantanément. Ainsi, la vulnérabilité des Etats-Unis face à quelques musulmans apatrides susceptibles d’acquérir une arme nucléaire justifie l’existence d’un énorme département américain de la sécurité intérieure. Si les contrecoups russe et chinois suivant les attaques américaines sont considérés sans importance et les menaces nucléaires de la part de l’Iran et de musulmans apatrides ne le sont pas, il s’agit alors d’une situation atypique.


~ ÉTATS-UNIS • Le nucléaire iranien, une fausse menace ? ~

Il semble que les citoyens américains ont non seulement très peu, voire aucune, influence sur leur gouvernement, mais également aucune connaissance de ses intentions. En outre, il n’existe pas d’opposition organisée où les Américains puissent se rassembler et bloquer la tendance de leur gouvernement à les conduire à une guerre mondiale. L’ultime espoir semble être incarné par les Etats fantoches européens et asiatiques des Etats-Unis. Quel serait l’intérêt de ces pays à exposer leur propre existence au risque dans le seul but d’aider les Etats-Unis à acquérir l’hégémonie mondiale? Ne se rendent-ils pas compte que le jeu amorcé par Washington est pour eux un jeu de vie et de mort? L’Allemagne seule pourrait épargner la guerre au monde et en même temps servir ses propres intérêts. Tous ce qu’il lui faut faire est de quitter l’UE et l’OTAN. L’alliance s’écroulerait et sa chute mettrait fin aux ambitions d’hégémonie dont les Etats-Unis sont possédés.


~ « Le Grand Échiquier » de Zbigniew Brzezinski ~

Paul Craig Roberts
~ Traduction Horizons et débats ~

Source originale de l'article : Washington Drives the World Toward War



Dernière édition par Golden Awaken le Ven 10 Oct - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Les agendas secrets de Washington...   Lun 6 Oct - 14:44

Les agendas secrets de Washington...

On pourrait maintenant penser que même les Américains
auraient compris le flot constant de fausses alarmes que Washington déclenche
afin de tromper les gens et les forcer à soutenir son agenda caché...



~ Le discours de propagande d’Obama à l’ONU, par Robert Parry (Les Crises.fr) ~

Le public a gobé le mensonge au sujet des Talibans en Afghanistan qui seraient des terroristes affiliés à Al Qaïda. Des Américains ont combattu une guerre de 13 ans pour enrichir l’entreprise de Dick Cheney, Halliburton, et bien d’autres intérêts privés, tout cela pour que cela se termine en un autre échec de Washington. Le public a aussi gobé le mensonge disant que Saddam Hussein en Irak avait des “armes de destruction massive” qui étaient une menace pour l’Amérique et que si les Etats-Unis n’envahissaient pas l’Irak, les Américains se retrouvaient à risques de voir “un champignon atomique au-dessus d’une ville américaine”. Avec la montée de l’EIIL, cette longue guerre est apparemment loin d’être finie. Des milliards et des milliards de dollars de profits supplémentaires vont s’engranger dans les coffres des entreprises du complexe militaro-industriel et de la sécurité américain alors que Washington combat ceux qui redessinent les fausses frontières du Moyen-Orient créées par les Britanniques et les Français après la première guerre mondiale lorsque ceux-ci s’emparèrent des territoires appartenant précédemment à l’empire Ottoman. Le public américain a gobé les mensonges au sujet de Kadhafi et de la Libye. Ce pays auparavant stable et prospère est maintenant livré à un chaos sans nom. Le public américain a gobé le mensonge disant que l’Iran a ou est en train de construire des armes nucléaires. Sanctionné et diabolisé par l’occident, l’Iran s’est réorienté vers l’Est, retirant de ce fait un des plus gros producteurs de gaz et de pétrole de l’influence occidentale. Le public a aussi gobé le mensonge qu’Al-Assad de Syrie avait utilisé des “armes chimiques contre son propre peuple”. Les djihadistes que Washington a formé et envoyé renverser Assad sont devenus, en tout cas selon la propagande de Washington, une menace pour l’Amérique.

Jacques Sapir a écrit:

En 2003, je publiais dans la Revue internationale et stratégique (n°3/2003) cet article consacré tant à l’intervention américaine en Irak, qu’aux dérives de la politique étrangères américaine. Le remplacement de George Bush Jr. par le Président Obama avait fait naître l’espoir que les États-Unis reviendraient à une vision plus réaliste des relations internationales. Aujourd’hui, en 2014, soit plus de 11 ans après que cet article ait été écrit, on voit qu’il n’en est rien. La nécessité de l’endiguement de la politique étrangère des États-Unis est toujours aussi impérieuse. (...)

~ Endiguer l’isolationnisme interventionniste providentialiste américain (RussEurope) ~

La plus grande menace pour le monde est l’insistance de Washington pour maintenir son hégémonie. L’idéologie d’une poignée de néo-conservateurs est la base de cette insistance. Nous devons faire face à la situation où une poignée de psychopathes néo-conservateurs américains ont décidé de déterminer la destinée de nations entières. Beaucoup continuent de croire les mensonges de Washington, mais de plus en plus le monde voit Washington comme étant la plus grande menace à la paix et à la vie sur terre. L’affirmation que les Etats-Unis sont cette nation “exceptionnelle et indispensable” est utilisée pour justifier du “droit” de Washington à dicter sa volonté aux autres pays. Les victimes des bombardements de Washington sont invariablement des civils et les morts de ces personnes vont produire plus de recrues pour l’EI. Il y a déjà des appels pour que Washington ramène les “bottes au sol” en Irak, autrement, disent ces voix “la civilisation occidentale est condamnée et nos têtes seront coupées”. La nouvelle propagande fabriquée de la “menace russe” demande toujours plus de dépense de l’OTAN et toujours plus de bases militaires aux frontières de la Russie. “Une force d’action rapide” est en train d’être créée pour répondre au plus vite à une menace non-existante en provenance de la Russie et de sa supposée invasion des états baltes et de la Pologne, puis de l’Europe.


~ Les USA menacent la Hongrie de Viktor Orban (Réseau International) ~

En général, cela prend environ un ou deux ou trois ou quatre ans pour que le public américain comprenne qu’il a été roulé dans la farine par la propagande et ses mensonges, mais au moment où le public réalise l’affaire, il a déjà avalé la prochaine fournée de turpitudes et de mensonges propagandistes et il est “concerné” par la toute nouvelle “menace”. Le public américain semble être incapable de comprendre que comme la première, seconde, troisième, quatrième, cinquième menace étaient des supercheries, la sixième l’est également, tout comme le seront la septième, la huitième et la neuvième. De plus, aucune de ces attaques militaires américaines n’a eu pour résutat une meilleure situation dans ces pays, comme l’a si honnêtement dit Vladimir Poutine. Et pourtant, le public et ses représentants du Congrès, soutiennent chaque nouvelle aventure militaire malgré l’incroyable historique de mensonges, de tromperie et d’échec documentés. Peut-être que si on enseignait aux Américains leur véritable histoire à la place de contes de fées totalement idéalistes, ils seraient mois naïfs et moins susceptibles à la propagande du gouvernement. J’ai déjà recommandé le livre de Peter Kuznick et d’Oliver Stone “The Untold History of the United States”, ainsi bien sûr que “Une histoire populaire des Etats-Unis” d’Howard Zinn, maintenant je recommande le livre “The Brothers” de Stephen Kinzer, l’histoire de la longue main mise des frères John Foster et Allen Dulles sur le ministère des affaires étangères américain et la CIA, ainsi que leur diabolisation des gouvernements réformistes qu’ils ont souvent réussi à renverser. L’histoire des frères Dulles par Kinzer et de leurs complots pour renverser six gouvernements donne une vision de l’intérieur sur comment Washington opère aujourd’hui.


~ Satire : Le terrorisme au Proche-Orient (The Vineyard of the Saker) ~

En 1953, les frères Dulles renversèrent le leader démocratiquement élu de l’Iran, Mohamed Mossadeq et imposèrent au pays la dynastie du Shah (Palavi), empoisonnant les relations irano-américaines jusqu’à aujourd’hui. Les Américains seront peut-être menés vers une autre guerre inutile contre l’Iran à cause de l’empoisonnement des relations entre les deux pays par les frères Dulles depuis 1953. Puis les frères Dulles ont renversé le président très populaire du Guatemala Arbenz, parce que sa réforme sur la terre menaçait l’intérêt d’United Fruit Company, cliente du cabinet légal des frères Dulles, Sullivan & Crowwell. Les frères lancèrent alors une incroyable campagne de désinformation dépeignant Arbenz comme un dangereux communiste qui était une menace pour la civilisation occidentale. Les frères engagèrent des dictateurs comme Somoza au Nicaragua et Batista à Cuba contre Arbenz. La CIA organisa des frappes aériennes et une force d’invasion, mais rien ne pouvait arriver tant que le soutien du peuple à Arbenz ne s’évanouissait pas. Les frères Dulles arrangèrent cela par le cardinal Spellman, qui engagea l’archevêque Rossell y Arellano. “Une lettre pastorale fut lue dans les églises guatémaltèques le 9 Avril 1954”. Chef-d’œuvre de propagande, la lettre pastorale dépeignait Arbenz comme un dangereux communiste qui était en fait l’ennemi du peuple du Guatémala. De fausses émissions de radio produisirent une fausse réalité de victoires de combattants de la liberté et de défections dans l’armée. Arbenz demanda à l’ONU d’envoyer des observateurs, mais Washington s’assura que cela ne se produisit pas. Les journalistes américains, à l’exception de James Reston, soutinrent ces mensonges éhontés ; Washington menaça et corrompit les plus hauts commandants de l’armée guatémaltèque, qui forcèrent Arbenz à démissionner. Le remplaçant choisit par la CIA et très bien payé, le colonel Castillo Armas, fut installé au pouvoir comme successeur d’Arbenz.


~ The Brothers: John Foster Dulles, Allen Dulles, and Their Secret World War (Book Review) ~

Nous avons récemment assisté à une opération très similaire en Ukraine. Le président Eisenhower remercia la CIA pour avoir éviter “la formation d’une tête de pont communiste sur notre continent” et le ministre des affaires étrangères John Foster Dulles donna un discours sur la radio et la télévision nationales, dans lequel il déclara que les “évènements récents au Guatémala avaient exposé le but diabolique du Kremlin” et ce malgré le fait absolument incontesté que la seule puissance étrangère opérant au Guatémala était… les frères Dulles. Ce qui s’était déjà passé est qu’un gouvernement démocratique et réformiste fut renversé parce qu’il compensait United Fruit Company pour la nationalisation de ses terres en jachère à une valeur listée par l’entreprise sur sa déclaration de revenus. La plus importante firme légale des Etats-Unis, ou plutôt devrait on dire plus précisément, la fabricante de la politique étrangère des Etats-Unis, la firme Sullivan & Cromwell, n’avait aucune intention de permettre à un gouvernement démocratiquement élu de prévaloir sur les intérêts de ses clients. L’extraordinaire naïveté du public américain, les médias corrompus jusqu’à la moëlle et un Congrès endoctriné et incompétent, ont laissé les frères Dulles réussir à renverser une démocratie.

Gardez présent à l’esprit que cette utilisation du gouvernement des Etats-Unis au service d’intérêts privés s’est passé il y a 60 ans, longtemps avant les régimes corrompus des Clinton, George W. Bush et Obama. Sans aucun doute plus tôt également. Ensuite les frères Dulles tournèrent leur attention sur Ho Chi Minh, un leader nationaliste, qui avait demandé aux Etats-Unis de l’aider à se débarrasser du colonialisme français au Vietnam, alors partie de l’Indochine française. Mais John Foster Dulles, un anti-communiste pur et dur, catalogua faussement Ho Chi Minh comme menace communiste, qui établissait la stratégie des dominos sur les occidentaux innocents. Le nationalisme et l’anti-colonialisme n’étaient que des paravents pour la subversion communiste, avait déclaré Foster Dulles. Paul Kattenburg, le chef de cabinet du ministère des affaires étrangères en charge du Vietnam, suggéra qu’au lieu de la guerre, les Etats-Unis devraient donner 500 milions de dollars à Ho Chi Minh en aide à la reconstruction pour rebâtir le pays de la guerre contre la mauvaise gestion française, ce qui libérerait Ho de la dépendence envers l’URSS et la Chine et donc de leur influence. Ho fit appel à Washington plusieurs fois, mais l’inflexibilité démoniaque des frères Dulles empêcha toute réponse sensée, au lieu de cela, l’hystérie des frères Dulles se déchaîna contre la “menace communiste”, ce qui aboutît finalement à une longue guerre coûteuse et au fiasco que l’on connaît et qu’on appelle la guerre du Vietnam. Kattenburg ajouta même plus tard qu’il fut suicidaire pour les Etats-Unis de “se crever les yeux, se couper les oreilles et de castrer sa capacité analytique, de se fermer à la vérité à cause de préjugés aveugles.” Malheureusement pour les Américains et le monde, une capacité analytique castrée est le seul point fort de Washington.


~ Embers of War: The Fall of an Empire and the Making of America’s Vietnam (Book Review) ~

Ensuite les cibles suivantes des frères Dulles furent le président Sukarno d’Indonésie, le premier ministre patrice Lumumba du Congo et Fidel Castro. Le complot contre Castro fut un tel désastre, que cela coûta son boulot à Allen Dulles. Le président Kennedy perdit confiance en la CIA et dit à son frère Bobby qu’après sa réélection, il allait briser la CIA en mille morceaux. Lorsque Kennedy vira Allen Dulles, la CIA comprît alors la menace et frappa la première. Warren Nutter, le président de mon comité de dissertation de thèse de doctorat et plus tard secrétaire d’état à la défense aux affaires de sécurité internationale, enseigna à ses élèves que pour que le gouvernement américain maintienne la confiance du peuple, ce que requiert la démocratie, la politique du gouvernement doit être les affirmations de nos principes et doit être ouvertement communiquée au peuple. Les agendas cachés, comme ceux des frères Dulles et des régimes Clinton, Bush et Obama, doivent s’appuyer sur le secret, la manipulation et par là même, éveiller le manque de confiance du peuple. Si les Américains sont trop psychologiquement conditionnés pour le remarquer, beaucoup d’étrangers eux, ne le sont pas. Les agendas secrets du gouvernement des Etats-Unis ont coûté énormément aux Américains et à beaucoup de personnes dans le monde. Essentiellement, les frères Dulles ont créé la guerre froide avec leurs agendas secrets et leur hystérie anti-communiste. Ces agendas secrets ont impliqués les Américains dans des guerres longues, coûteuse et inutiles au Vietnam et au Moyen-Orient. Des agendas secrets de la CIA et de l’armée tentant des changements de régime à Cuba furent bloqués par le président Kennedy, ce qui résulta en son assassinat, qui sans cela, aurait sûrement mis un terme à la guerre froide quelques 20 ans avant que Ronald Reagan ne saisissent cette opportunité.


~ Costs of Major U.S. Wars (Stephen Daggett, CRS Report for Congress) ~

Les agendas secrets ont prévalu depuis si longtemps que le peuple américain lui-même est maintenant corrompu. Comme le dit le dicton: “Un poisson pourrit toujours par la tête”. La pourriture de Washington s’étend maintenant à la nation entière.

Paul Craig Roberts

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source originale de l'article :
Washington’s Secret Agendas (Le Blog de PCR)

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
 

Washington entraîne le monde dans la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Marine dans la guerre de Libye
» Un événement dramatique annonçant des drames dans le monde
» [Ports] FÉCAMP
» M418 PICO
» bataillon français de corée

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Actualités Politiques :: Paul Craig Roberts-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet