Follow Your Intuition

L'intuition est la vision anticipée d'une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète (Lucien Arréat)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pour un supplément de liberté, pour un complément de fraternité et pour un mouvement vers l’égalité…
Rien de tel qu’un masque pour manifester dignement son mécontentement. Sans violence et en silence, s’il vous plaît... (Le Journal de Personne)

Partagez | .
 

 Le Scandale "News of the World" (Rupert Murdoch)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Le Scandale "News of the World" (Rupert Murdoch)   Jeu 31 Oct - 9:47

La firme News Corp de Rupert Murdoch aurait couvert
des activités de piratage informatique (flashback)


Le scandale des écoutes, qui a ébranlé tout l'empire Murdoch,
n'en finit pas de faire des vagues au Royaume-Uni,
où la police, les médias et la classe politique se sont retrouvés
tour à tour sur la sellette pour leurs relations incestueuses avec le groupe de presse.




Vingt-deux personnes au total ont déjà été arrêtées dans le cadre de l'enquête, qui n'a toutefois débouché pour l'heure sur aucune inculpation. Après les écoutes téléphoniques, les pirates informatiques, le groupe News Corp se retrouve de nouveau au centre d’un scandale qui a une nouvelle fois pour objet les méthodes utilisées par le géant international des médias. Cette fois-ci, l’empire de Rupert Murdoch est accusé, aussi bien par la chaîne britannique BBC que par le journal australien The Australian Financial Review, d’avoir payé des pirates informatiques pour saboter les activités de chaînes cryptées payantes concurrentes entre la fin des années 1990
et le début des années 2000.

Rupert Murdoch qualifie de "mensonges et de calomnies" les affirmations de la presse australienne et britannique qui accusent son groupe d'avoir piraté et saboté ses concurrents dans la télévision payante en Australie. "On dirait que chaque concurrent et chaque ennemi en rajoute dans les mensonges et la diffamation. Dommage. Facile à contrer. On se prépare", a déclaré le président de News Corp. sur son compte Twitter. Le bras droit de Rupert Murdoch, Chase Carey, s'en est pris jeudi directement à la BBC dans un communiqué. "L'émission de la BBC, Panorama, est une déformation grossière du rôle de NDS en tant que fournisseur et leader de haute qualité de technologies et de services dans le secteur de la télévision payante, comme le sont les autres articles de presse qui ont suivi, quand ils n'ont pas exagéré, les affirmations fausses de la BBC", déclare-t-il. Panorama s'est appuyé sur "des mails manipulés" pour produire "des accusations injustes et sans fondement", ajoute-t-il.

Rupert Murdoch s'explique sur l'affaire "News... par Guilux04
~ Comprendre le scandale News of the World ~

Au centre de cette nouvelle affaire, une entreprise baptisée News Datacom (NDS) acquise en 2002 par Rupert Murdoch et revendue le 16 mars dernier pour 5 milliards de dollars à Cisco. Spécialiste des systèmes de cryptage pour la télévision payante (comme les cartes de décodeur), NDS aurait, en fait, servi à payer des pirates informatiques chargés de diffuser sur l’Internet les moyens de voir en clair, donc gratuitemement, des chaînes payantes concurrentes à celles de News Corp, explique The Australian Financial Review dans son édition de ce mercredi 28 mars. Un département spécialisé, nommé "Operational Unit", dans ces activités aurait même été mis en place au sein de la société, dont l'un des responsables, Ray Adams, était l'ancien patron de la police de Londres.

Qui est Rupert Murdoch? (Version Française) par GoldenAwaken

Ces agissements auraient fait perdre plus de 50 millions de dollars aux concurrents australiens de News Corp, conclut le quotidien australien qui a mené l'enquête pendant quatre ans, récupérant au passage 14 400 e-mails sur l’ordinateur portable d’un dirigeant de NDS. Pire : c’est grâce à ces activités que le géant des médias aurait pu racheter à bas prix certains de ses concurrents australiens qui se sont retrouvés financièrement fragilisés. Ces accusations font écho à celles formulées dans l’émission d’investigation "Panorama" de la BBC diffusée le 26 mars, elle aussi consacrée à ce nouveau scandale.


L’enquête britannique s’intéresse, elle, au mauvais sort de la chaîne payante ITV Digital qui, en 1998, a eu le malheur de se trouver sur le chemin de Sky TV, chaîne du groupe News Corp. La BBC affirme que, là encore, NDS a fait travailler des pirates informatiques pour mettre sur le marché des cartes piratées permettant de regarder les programmes d’ITV Digital gratuitement. “Cette affaire nous a achevés”, explique à la BBC Simon Dore, l’ancien responsable technique d’ITV, qui a cessé d’émettre en 2002. Ces nouvelles accusations de sabotage numérique ne se bornent pas à l'Australie et au Royaume-Uni. D’après The Australian Financial Review, NDS se serait également attaquée au bouquet satellitaire américain DirectTV et à la chaîne italienne Telepiu (qui appartenait au groupe français Canal Plus). Là encore, le piratage des cartes de cryptage a réduit la valeur financière de ces deux concurrentes rachetées par News Corp en 2002 et 2003.

L’acquisition de Telepiu a, en outre, permis à News Corp de mettre un terme à une action en justice qui visait les activités de... NDS. Déjà à l’époque, en effet, Vivendi, la maison-mère de Canal Plus, accusait cette société d’avoir fourni à des pirates informatiques des informations sur les méthodes de cryptages utilisées par Telepiu. Dans l’accord d’acquisition de la chaîne italienne, Vivendi assure “que tout contentieux existant entre les parties, y compris (...) entre Canal Plus et NDS, sera suspendu sur le champ et définitivement abandonné à l'issue de la transaction”.

“Si ces allégations sont fondées, ce sont les plus graves à ce jour [contre News Corp, NDLR]”, a commenté mercredi le député travailliste britannique Tom Watson, qui a saisi l’Ofcom, la police britannique des médias afin qu’elle enquête sur cette histoire. À la suite de la diffusion de "Panorama", NDS a dit n'“avoir jamais été en possession de codes destinés à promouvoir le piratage”. De son côté, News Corp a affirmé, ce mercredi, que l’enquête menée par The Australian Financial Review était “truffée d’erreurs”.


Source de l'article :
La firme News Corp de Rupert Murdoch aurait couvert des activités de piratage informatique

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
Golden Awaken
Fondateur
Fondateur
avatar

Messages : 1318
Avez vous apprécié ce post? : 204
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 48
Localisation : Planète Terre (pour le moment)

MessageSujet: Affaire Murdoch : Trois ex-journalistes plaident coupable   Jeu 31 Oct - 10:28

Affaire Murdoch : Trois ex-journalistes plaident coupable

Trois journalistes de News of the World, l'ancien tabloïd britannique
contrôlé par Rupert Murdoch, ont plaidé coupable d'écoutes téléphoniques illégales,
lors du procès qui s'est ouvert en début de semaine.



~ Début du procès du groupe de presse Murdoch pour écoutes illicites à Londres ~

Rebekah Brooks et Andy Coulson, respectivement amie et ancien responsable de la communication du premier ministre, David Cameron, sont les principaux accusés dans l'affaire des écoutes imputées entre autres à News of the World, fermé en juillet 2011 après 168 années d'existence. La cour criminelle d'Old Bailey, à Londres, où se tient le procès, a été informée que Neville Thurlbeck, ancien correspondant en chef, James Weatherup, ex-rédacteur en chef adjoint, et Greg Miskiw, ancien rédacteur en chef, avaient plaidé coupable de complot en vue d'intercepter des communications, lors de précédentes audiences. Ces aveux sont les premiers émanant de journalistes de News of the World depuis l'ouverture d'une enquête de police en 2011, à la suite d'allégations selon lesquelles la rédaction du tabloïd avait espionné des célébrités, des responsables politiques et des victimes de faits divers.

~ En procès, le "système Murdoch" reste inoxydable ~

Au cours de l'audience de mercredi, le procureur Andrew Edis a par ailleurs accusé Rebekah Brooks et Andy Coulson, qui ont tous deux dirigé la rédaction de News of the World, d'avoir supervisé l'ensemble du système d'écoutes. Selon l'accusation, ils ont également approuvé des actes de corruption, dont le versement par Rebekah Brooks de près de 40 000 livres (47 000 euros) à un ancien cadre du ministère de la défense.

~ Rebekah Brooks and Andy Coulson arrive at court to face six month trial... ~

"Il y a eu des écoutes téléphoniques, et elles ont été nombreuses", a dit le procureur Edis. "Puisqu'ils étaient si haut placés, ils laissaient manifestement cela se produire. Ils tenaient les cordons de la bourse." Rebekah Brooks et Andy Coulson rejettent les accusations à leur encontre. Des dizaines d'autres journalistes devraient comparaître à leur tour en procès une fois celui-ci achevé et des poursuites sont aussi fortement envisagées contre la branche presse écrite du groupe de Rupert Murdoch en Grande-Bretagne.
Source de l'article : Affaire Murdoch : Trois ex-journalistes plaident coupable

Revenir en haut Aller en bas
http://followyourintuition.forumactif.org
 

Le Scandale "News of the World" (Rupert Murdoch)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Naval news in the world
» News Space Marine du Chaos V6
» SCANDALE A L'ONE
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Follow Your Intuition :: Actualités Politiques :: Scandales Politico-Judiciaires-